Rechercher
Rechercher

Économie - Analyse

Interventions de la BDL : cause ou remède à la volatilité de la livre ?

Plus d’un mois après son entrée en vigueur, la dernière intervention de la BDL via Sayrafa sur le marché de change semble pour l’instant avoir réussi à renforcer la livre et à stabiliser son cours. Mais jusqu’à quand ?

Interventions de la BDL : cause ou remède à la volatilité de la livre ?

En ouvrant ses vannes le 21 mars, la BDL a réussi à réajuster de plus de 32 % le taux de change de la livre libanaise. Photo Marc Fayad

Plus la fin du mois approche et plus certains Libanais, notamment les fonctionnaires, redoutent l’arrêt de la possibilité d’effectuer des opérations de change via la plateforme Sayrafa, mise en place par la Banque du Liban (BDL). Mise à disposition...
Plus la fin du mois approche et plus certains Libanais, notamment les fonctionnaires, redoutent l’arrêt de la possibilité d’effectuer des opérations de change via la plateforme Sayrafa, mise en place par la Banque du Liban (BDL). Mise à disposition...

commentaires (4)

Nous sommes réduits à applaudir les voleurs mafieux de leur exploit de maintenir le cours de la L.L à 97.000 au lieu de 1500 pendant pendant quelques jours. Le lavage de cerveaux fonctionne à merveille et on se satisfait de tout ce qu’ils nous imposent avec une satisfaction bête et désobligeante pour le bonheur des magouilleurs qui eux, n’en ratent pas une pour nous montrer qu’ils tiennent notre vie et le destin de nos enfants entre leurs mains sales mais toujours longues pour saisir au vol, chaque miette destinée au peuple qui pourrait soulager ses souffrances. Triste pays et triste peuple, voilà comment on arrive à dominer et à imposer sans cris, ni sang ni larmes apparentes. Une guerre qui se joue sous nos yeux ébahis sans nous faire réagir, en nous satisfaisant du peu qu’ils daignent nous jeter pour obtenir notre silence. Une stratégie mille fois utiliser par tous les dictateurs du monde et qui en dit long sur notre feue démocratie. Ils nous tiennent en haleine au gré de leur humeur et leurs motivations destructrices, sûrs d’arriver à leur but. Leur assurance vient de notre faiblesse, mais que peut on y faire, et que veut donc le peuple? Ça, nous ne sommes près de le savoir tant qu’il y aurait un parti armé et vendu qui le menace si par malheur il ose le réclamer. N’a t-on pas déjà tout perdu? De quoi Diable avons-nous encore peur? Ils tremblent et nous ne pouvons que gagner la bataille de la libération et de la souveraineté en nous montrons unis et solidaires du pays.

Sissi zayyat

11 h 47, le 27 avril 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Nous sommes réduits à applaudir les voleurs mafieux de leur exploit de maintenir le cours de la L.L à 97.000 au lieu de 1500 pendant pendant quelques jours. Le lavage de cerveaux fonctionne à merveille et on se satisfait de tout ce qu’ils nous imposent avec une satisfaction bête et désobligeante pour le bonheur des magouilleurs qui eux, n’en ratent pas une pour nous montrer qu’ils tiennent notre vie et le destin de nos enfants entre leurs mains sales mais toujours longues pour saisir au vol, chaque miette destinée au peuple qui pourrait soulager ses souffrances. Triste pays et triste peuple, voilà comment on arrive à dominer et à imposer sans cris, ni sang ni larmes apparentes. Une guerre qui se joue sous nos yeux ébahis sans nous faire réagir, en nous satisfaisant du peu qu’ils daignent nous jeter pour obtenir notre silence. Une stratégie mille fois utiliser par tous les dictateurs du monde et qui en dit long sur notre feue démocratie. Ils nous tiennent en haleine au gré de leur humeur et leurs motivations destructrices, sûrs d’arriver à leur but. Leur assurance vient de notre faiblesse, mais que peut on y faire, et que veut donc le peuple? Ça, nous ne sommes près de le savoir tant qu’il y aurait un parti armé et vendu qui le menace si par malheur il ose le réclamer. N’a t-on pas déjà tout perdu? De quoi Diable avons-nous encore peur? Ils tremblent et nous ne pouvons que gagner la bataille de la libération et de la souveraineté en nous montrons unis et solidaires du pays.

    Sissi zayyat

    11 h 47, le 27 avril 2023

  • Tous les mecanismes mis en place par la canaille de la BDL n'a qu'un seul objectif : vider a bas prix les comptes des epargnants, avec pour objectif d'effacer ainsi la dette publique generee par le pillage mafieux de l'etat avec la complicite des crapules bancaires. La stabilisation de la livre, l'hyperinflation, la pauperisation acceleree des Libanais, la destruction du systeme social et de la protection medicale, ne sont que details pour la mafiocratie. Les Libanais peuvent tous crever, pourvu que les (ir)responsables n'aient pas a rendre des comptes.

    Michel Trad

    11 h 32, le 27 avril 2023

  • POURQUOI LES BANQUES OBLIGENT LEURS DEBITEURS A LEUR PAYER LE DOLLAR AU PRIX DE SAYRAFA ET DE L,AUTRE COTE ELLES VERSENT AUX DEPOSANTS LA MOITIE DES DOLLARS DE LEUR RETRAIT MENSUEL A 15000.- LIVRES SEULEMENT LE DOLLAR ? UN HOLD-UP MEME SI SANS ARMES MAIS AVEC PLUS DE TROIS ANS DE SILENCE DE LA JUSTICE LIBANAISE (?) ET DE TOUS NOS ABRUTIS...

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    11 h 12, le 27 avril 2023

  • Au cas où les spéculateurs reviennent, il les suivra immédiatement avec une hausse de Sayrafa.

    Esber

    08 h 39, le 27 avril 2023

Retour en haut