Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle au Liban

Interview de Frangié à al-Jadeed : ce qu'il faut retenir

"Un dialogue autour de la stratégie de défense et des armes du Hezbollah nécessite une atmosphère adéquate dans la région. Aujourd'hui, cela semble le cas", a notamment affirmé le leader des Marada.

Interview de Frangié à al-Jadeed : ce qu'il faut retenir

Le leader des Marada Sleiman Frangié lors d'un entretien sur la chaîne al-Jadeed. Photo @sleimanfrangieh / Twitter

Deux idées phares ont été mises en avant lors de cet entretien. La première est que le leader de Zghorta ne souhaite pas être élu président de la République sans le feu vert de l’Arabie saoudite. La seconde est qu’il est prêt à dialoguer avec les deux grandes formations chrétiennes (Forces Libanaises et Courant Patriotique libre), sous la houlette de Bkerké, afin de rapprocher les points de vue.

Voici ses principales déclarations :

A propos de sa candidature à la présidentielle et de sa possible élection :

- "Au Liban, il n'y a aucune loi qui impose qu'un candidat annonce officiellement sa candidature. Mon nom est celui qui circule le plus (...). S'il est nécessaire, j'annoncerai ma candidature (...). Se hâter n'est pas utile".

- "Je suis capable de rassembler les 65 voix nécessaires à mon élection, mais je ne pourrai pas gouverner. Il ne s'agit pas d'une bataille de quorum, il s'agit d'inclure toutes les parties.”

- "Je suis pour la formation d'un gouvernement de décisions, constitué de pôles politiques".

- "Si je me retrouve impuissant et combattu par mes alliés, je démissionnerai. Je ne dirai jamais qu'+on ne m'a pas laissé faire+" (dans une pique indirecte à l'ancien président Michel Aoun).

Pour le moment, Sleiman Frangié n’a pas officiellement annoncé sa candidature. Soixante-cinq voix sur les 128 députés votant pour la présidentielle est le minimum requis lors d'un second tour de vote au Parlement.

Commentaire

Sleiman Frangié et le mythe de l’éternel retour

A propos de l’Arabie saoudite :

- "Notre position vis-à-vis de l'Arabie est connue et notre relation n'a jamais traversé de mauvaises phases".

- "Toute entente sunnite-chiite dans la région se répercutera positivement au Liban".

- " Si les Saoudiens avaient quelque chose contre moi, ils l'auraient dit clairement".

- "Je n'irai pas à une séance électorale dans laquelle je défierai l'Arabie saoudite. Je pourrai peut-être élu président mais je ne pourrai pas gouverner. C'est pour cela que je ne me hâte pas, le temps viendra".

- "Un président ne peut être élu sans une entente globale" locale et régionale.

L’Arabie saoudite semble pour le moment maintenir son veto contre le leader des Marada. Mais l’accélération de la normalisation des relations entre le royaume et le régime syrien laisse penser que les choses pourraient évoluer.

A propos du soutien de la France :

- "A Paris, je me suis entretenu avec Patrick Durel pendant une demi-heure dans un hôtel. Il m'a posé plusieurs questions avant ses réunions avec les parties saoudiennes et j'y ai répondu. Je n'ai pas fait des promesses que je ne pourrai pas tenir".

- "Un compromis est proposé par les Français concernant la présidentielle. J'estime qu'il est pragmatique et réaliste".

- "L'atmosphère (qui me parvient des Français suite à leurs discussions avec les Saoudiens) est rassurante. Le compromis n'a pas mûri, mais les échos négatifs ne me parviennent que des politiciens libanais".

"La France ne m'a pas parlé au sujet de (la désignation en tant que Premier ministre, ndlr) Nawaf Salam. Je n'ai aucun problème avec tous les noms proposés".

Sleiman Frangié s’était rendu à Paris fin mars où il s’était entretenu avec Patrick Durel, le conseiller du président pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. La France a proposé un deal incluant l’élection de Sleiman Frangié et la nomination de Nawaf Salam, ancien ambassadeur du Liban à l’Onu, au Grand Sérail.

Lire aussi

La France plus que jamais la cible du camp anti-Hezbollah

A propos de sa relation avec Bachar el-Assad :

- "Je dispose d'une chose que beaucoup n'ont pas : la confiance du Hezbollah et de Bachar el-Assad. Je peux faire ce que les autres ne peuvent pas faire".

- "Je ne suis pas prêt à comploter contre le Liban avec la Syrie. Je n'accepterai pas que les réfugiés restent au Liban même si le président Assad l'accepte. Si je parviens à leur garantir un retour sûr, la communauté internationale n'aura plus rien à nous redire".

Sleiman Frangié s’est rendu à Damas à la mi-avril où il a rencontré Bachar el-Assad avec qui il entretient un lien d’amitié. Le leader des Marada met en avant sa relation avec le régime pour faciliter le rapatriement des réfugiés syriens. Ses propos interviennent alors que ce dossier des réfugiés syriens provoque des remous sur la scène locale, poussant les autorités libanaises à annoncer des mesures renforcées à l'encontre des déplacés.

A propos de sa relation au Hezbollah et au camp du 8 Mars :

- "Je suis issu du camp du 8 Mars. Mais je ne reçois d'ordres de personne".

- " Si je suis élu, je serai le président du camp du 8 et du 14 Mars. Des chrétiens et des musulmans. Je serai le président de tout le pays".

- "Un dialogue autour de la stratégie de défense et des armes du Hezbollah nécessite une atmosphère adéquate dans la région. Aujourd'hui, cela semble le cas. La solution passe par un dialogue pour aboutir à un règlement qui convienne aux deux parties et qui rassure les Libanais et leur garantit que cet arsenal ne sera pas dirigé contre eux".

Sleiman Frangié estime que sa relation privilégiée avec le Hezbollah pourrait lui permettre de remettre la stratégie de défense sur la table. Cette stratégie vise à trouver une solution au fait que le Hezbollah soit le seul parti qui ait conservé ses armes lourdes à la fin de la guerre civile. Le président Michel Aoun avait lui aussi promis de traiter la question mais aucune avancée concrète n’a pu être réalisée à ce sujet durant son mandat.

A propos du dialogue avec les autres partis libanais :

- "Je suis prêt à dialoguer avec le chef des Forces libanaises Samir Geagea, et je l'invite à un tête à tête à Bkerké".

- "Bkerké n'est pas loin de moi. Et je sais que le patriarche sera content si je suis élu".

-"Je ne serai le président de l'ombre de personne (en réponse à une question concernant les assurances qu'il pourrait donner au chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil). Chacun obtiendra son droit, loin de toute injustice".

Pour le moment, les FL et le CPL, qui sont les deux principaux partis chrétiens, s’opposent à l’élection de Sleiman Frangié.

Le décryptage de Scarlett Haddad

Frangié a un mois pour convaincre les chrétiens


Deux idées phares ont été mises en avant lors de cet entretien. La première est que le leader de Zghorta ne souhaite pas être élu président de la République sans le feu vert de l’Arabie saoudite. La seconde est qu’il est prêt à dialoguer avec les deux grandes formations chrétiennes (Forces Libanaises et Courant Patriotique libre), sous la houlette de Bkerké, afin de rapprocher les...
commentaires (23)

En un mot, il se croit aux portes de la magistrature suprême juste parce qu’il est l’allié du Hezbollah et de Bachar. Il n’a vraiment rien compris car c’est tout ce que le peuple libanais ne veux plus. Bref, un retour à la case départ.

Achkar Carlos

15 h 46, le 27 avril 2023

Tous les commentaires

Commentaires (23)

  • En un mot, il se croit aux portes de la magistrature suprême juste parce qu’il est l’allié du Hezbollah et de Bachar. Il n’a vraiment rien compris car c’est tout ce que le peuple libanais ne veux plus. Bref, un retour à la case départ.

    Achkar Carlos

    15 h 46, le 27 avril 2023

  • LE DIALOGUE DOIT TRAITER DEUX RAISONS REPETEES DANS PRESQUE TOUTES MES TIDARES POUR LE DIALOGUE : - REMEDIER AUX UNS LEURS JUSTES APPREHENSONS, - AUX AUTRES ISSUE A LEURS ILLICITES ARMES.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    15 h 41, le 27 avril 2023

  • Monsieur Frangieh, un conseil de quelqu’un qui ne vous en veut pas car vous m’êtes totalement insipide et sans intérêt, arrêtez de gigoter et de rêver, vous ne serez jamais président de la république comme vous n’avez jamais pu réussir au BEPC. Occupez vous de vos fidèles supporters à Zghorta Ehden, ils sont comme les autres libanais, dans le besoin de toutes les denrées essentielles pour leur survie

    Lecteur excédé par la censure

    15 h 37, le 27 avril 2023

  • - FINIS LES BETISES ET LES REVES. - LE HEZB NE RENDRAIT PAS L,ARSENAL. - MEME ISRAEL POUR SES FEINTES PREUVES, - EN A BESOIN COMME EPOUVENTAIL. = - LES OCCIDENTAUX FONT LEURS AFFAIRES. - CHAQUE ARABE EST ABRAHAMISE. - NOUS SEULS DISCUTONS DE MERCENAIRES, - SANS POUVOIR RIEN MATERIALISER. = - NI L,APPROCHE IRANO-SAOUDIENNE, - CHANGERAIT LA DONNE DE SITOT, - NI QUELQUE DEMARCHE AMERICAINE. - LA PAIX DU VOISIN EST LEUR CREDO. = - PARTANT DE LA, SEUL LE COHERENT - DEVRAIT ETRE DE TOUS L,EPILOGUE. - SAUVONS NOTRE PAYS, LE LIBAN ! - COMMENCONS DES DEMAIN LE DIALOGUE !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    14 h 52, le 27 avril 2023

  • OÙ SONT VOS DIPLÔMES LUI DEMANDE GEORGES. Bah moi moi moi moi …..EN QUELLE LANGUE IL A TRAITÉ AVEC LE FRANÇAIS ? MOI MOI MOI MOI….COMBIEN DE PERSONNES ASSAD A ÉLIMINÉ PHYSIQUEMENT? ET COMBIEN L’ONT FAIT LES DÉCIDEURS DU HEZBOLLAH ? VOUS ÊTES FIDÈLE À VOS AMIS MALGRÉ TOUS

    Gebran Eid

    14 h 42, le 27 avril 2023

  • Il a la confiance de Assad?? donc il veut faire re-rentrer les Syriens par la grande porte...

    Jack Gardner

    11 h 52, le 27 avril 2023

  • Le Hezbollah doit être désarmé, point barre —

    Wow

    11 h 50, le 27 avril 2023

  • Beaucoup de parlotte et beaucoup de promesses pour des sujets qui datent et pour lesquels il aurait déjà pu aider a les réaliser, même en partie, et pour lesquels il n'a pas bouger le petit doigt que ce soit de mettre la pression sur le Hezbollah lors des accords de Baabda de continuer sur la voie, ou pour les réfugiés Syriens, etc... Il tient au soutient de l'Arabie, de la France, etc... Serait-il le Président des Ambassades? Qu'il ait le soutient des Libanais d'abords les autres suivront, ce sont d'ailleurs leurs déclarations. La stratégie de défense ne se discute avec aucune partie interne et encore moins externe. C'est la responsabilité de l’armée et du gouvernement en place a l’établir et a l'appliquer. Ce n'est du ressort ni du Hezbollah, ni des FL ni de quiconque autre que de l’armée et des instances au pouvoir au moment X. Pour finir, le Franjieh est un personnage féodal, inculte et bien qu'il prétend le contraire, vassal de ceux qui le soutiennent. S'il est sincère au sujet de la démission, il ne fera pas long feux car le Hezbollah refusera de remettre ses armes quoi qu'il arrive. Pour conclure, les accords entre l'Arabie et l'Iran n'auront aucune répercussions sur la situation au Liban et au cas ou, elle ne sera surement pas en faveur du Hezbollah. La désinformation et la propagande bas son plein pour convaincre tout le monde que la situation tourne en faveur de Franjieh. Ce n'est simplement pas vrai et il n'est pas capable d'obtenir ses 65 voix.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    11 h 33, le 27 avril 2023

  • Frangieh : "Je suis pour la formation d'un gouvernement de décisions, constitué de pôles politiques". Lire : "Je suis pour le maintien des mafieux au pouvoir".

    Michel Trad

    11 h 20, le 27 avril 2023

  • - J,AI LA CONFIANCE DE BACHAR ET DU BARBU. - DONC JE FAIS CE QU,AUCUN AUTRE NE PEUT PAS FAIRE. - DEUX DIPLOMES, CROIT-IL, QUI LE SACRENT ELU ! - IL NE VEUT PAS SAISIR L,IMBROGLIO DE L,AFFAIRE. = - BIEN QUE DELORS JE PRONE ENTREVUE ET ENTENTE, - J,EXCLUS LES CANDIDATS DE LA PROVOCATION. - LE NOUVEAU CHEF D,ETAT, D,UNE ALLIANCE EVIDENTE - DES DEUX COURANTS PRESENTS, SEULE EST LA SOLUTION. = - TOUT DEBAT DEVRAIT ETRE EN PARFAITES LIAISONS. - TOUT ECHANGE D,AVIS AVEC ESPRITS ET AMES - IL FAUT CALMER A L,UN SES VRAIES APPREHENSIONS, - ET A L,AUTRE TROUVER UNE ISSUE A SES ARMES. = - NOUS N,AVONS PAS BESOIN D,ETRANGERS POUR COURTIERS, - NI D,AMIS PRETENDUS ET MAL INTENTIONNES.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    11 h 17, le 27 avril 2023

  • Il promet d’obtenir la promesse que les armes lourdes de ce parti vendu ne soient utilisées en interne? Oh la bonne blague. Il lui serait donc permis de continuer à utiliser les armes de pointes et les bâtons, mitrailettes automatiques et autres en menaçant d’aller plus loin si les libanais décident de se mettre en tranchées de son chemin pour sauver leur pays. C’est convainquant comme arguments. Il suffit qu’il garde son armada et ses mercenaires locaux pour terroriser, il n’a besoin et n’oserait jamais aller plus loin mais ça reste quand même un outil de persuasion qu’il a dans les mains pour terroriser et créer une insécurité permanente pour paralyser le pays. Frangieh est un rêveur comme on en fait plus, le pire c’est qu’il sait que rien de ce qu’il promet ne tient la route, mais qu’importe, tant qu’il y aurait des pays qui croient à ses chimères et qui l’appuient, persuadés qu’ils ont trouvé la perle rare pour sauver notre pays. Seraient ils à ce point dupe alors qu’il y a eu un précédent président de sa trempe qui a anéanti le pays? Où font ils semblant juste par intérêts purement mercantiles et bassement personnels?

    Sissi zayyat

    10 h 54, le 27 avril 2023

  • Les promesses n’engagent que ceux qui les croient et nous sommes très loin de croire quelque candidat qui soit venant de la part des fossoyeurs de notre république. C’est le bon sens qui veut ça, vu que nous avons déjà tenter l’expérience avec, le pire de tous, et on voit le résultat. Il parle déjà de sa démission avant même d’accéder à la fonction, ça veut tout dire. Il veut tout simplement être nommé président pour la forme sachant qu’il n’aura aucune marge de manœuvre, mais qu’importe. Quand à la distribution des postes en fonction des intérêts de chacun, c’est tout ce que les libanais ne veulent plus. Le pays n’est pas une tarte à partager entre des loubards qui viendraient faire leurs emplettes dans des ministères à la carte et qui seront choisis contre des concessions et des soumissions pour satisfaire leur porte monnaie alors qu’il s’agit d’occuper des ministères par des personnes compétentes et capables de résister aux mafieux et non de partager la recette avec eux pour acheter leur silence et avoir les mains libres pour détruire notre pays. On constate qu’il est obsédé par le titre et ça s’arrête là. Pour l’essentiel et n’a aucun programme établi. Il compte bricoler au fur et à mesure de l’évolution des affaires et ça, ça n’est pas digne d’un président, c’est de l’amateurisme qui ne peut en aucune façon redresser notre pays. A sa place, je renoncerai à ma candidature non annoncée mais forcée et je céderai ma place à un vrai patriote compétent. C’est tout

    Sissi zayyat

    10 h 30, le 27 avril 2023

  • Il oublie juste deux choses : il est détesté par 80% (au moins) des chrétiens du Liban et il n’a ni la compétence, ni l’envergure, ni la classe pour être président de la république. Tout le reste n’est que du bla bla

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 15, le 27 avril 2023

  • Il promet un " dialogue concernant la stratégie de défense ". Donc 1. Il se donne une obligation de moyens et pas de résultats. C'est déjà mal parti pour un President de la Republique 2. Le Hezbollah a déjà promis beaucoup de choses et ne les a pas tenues dont l'arrêt de la contrebande de drogue, la non utilisation des armes en interne et récemment même le cessez le feu au sud. Quelle crédibilité donner á ce dialogue M. Franjieh? Vous voulez être élu? Demandez au hezbolllah de céder ses armes á l'armée et á y intégrer ses troupes avant votre election

    Moi

    10 h 13, le 27 avril 2023

  • Avec des si et des mais on ira loin avec lui... il spécule sur une situation volatile ... l'entente de l'Arabie et de l'Iran etc... Il ne veut pas être président s'il n'est pas adoubé par l'Arabie et les autres parties chrétiennes, on verra. Il partira dit-il si on ne le laisse pas travailler, on verra... Il semble avoir le temps, on verra s'il arrivera à battre le précédent et dépasser les 2 ans sans président tant qu'on ne fait pas plier tout le monde aux exigences des barbus et de l'Iran , dans ce cas je l'inscrirais au livre des records du monde ...

    Zeidan

    08 h 54, le 27 avril 2023

  • Inutile de commenter. Perte de temps. Il ne sera jamais à Baabda.

    Esber

    08 h 36, le 27 avril 2023

  • Rectificatif : de triste mémoire...

    C…

    07 h 01, le 27 avril 2023

  • Serait il prêt à mettre son mandat, s'il est élu président, dans la balance et démissionner s'il ne parvient à amener à la table des discussions l'avenir des armes des fous de dieu, d'imposer que les réfugiés partent du Liban même si le président Assad le refuse et de suivre les directives que préconisent la communauté internationale sur les réformes, parce que, me semble-t-il, le Liban se porte moins "mal" sans président qu'avec une breloque comme l'a été le précédent président de trister mémoire

    C…

    07 h 00, le 27 avril 2023

  • Parole, Paroles, Paroles.....Parooooleeeee......

    Sabri

    06 h 08, le 27 avril 2023

  • Il bute sur les mots, a déjà l'air las et épuisé, ne s'exprime jamais en "fosha", semble disposer de 100 mots (même en dialecte)...parle-t-il anglais, français, allemand, espagnol, russe, chinois, persan ? Il aurait fallu lui demander quels sont les deux derniers livres qu'il a lu et apprécié, qui est son poète favori...? Le type a passé plusieurs années d'adolescence au domicile Assad, ça doit laisser des traces, non ?

    IBN KHALDOUN

    00 h 55, le 27 avril 2023

  • "Se hâter nest utile" !!!! Mais il vie sur quel planète ? Il est comme tous les ploticiens libanais, c´est à dire complètement déconnecté de la réalité quotidienne des libanais qui, eux, sont dans la plus grande urgence de sortir d´une situation pour le moins dire dramatique. Hâter vous lentement Monsieur Frangié, tout va bien pour vous....

    Ziad CHOUEIRI

    00 h 05, le 27 avril 2023

  • Il parle bien, il repond bien, mais il n'executera in finé rien d'autre que l'agenda Iranien et Syrien.

    Aboumatta

    22 h 35, le 26 avril 2023

  • Pourquoi ne pas m’interviewer à moi? Comme Sleimane je ne suis pas candidat à la présidentielle…

    Gros Gnon

    22 h 19, le 26 avril 2023

Retour en haut