Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

La grève d'Ogero suspendue jusqu'à la prochaine réunion du gouvernement

Des équipes techniques ont commencé dès aujourd'hui samedi à réparer les pannes survenues pendant la grève.

La grève d'Ogero suspendue jusqu'à la prochaine réunion du gouvernement

Le siège d'Ogero à Bir Hassan, dans la banlieue sud de Beyrouth. Photo d'illustration Philippe Hage Boutros/L'Orient-Le Jour

Le syndicat des employés de l'opérateur public d’internet et de téléphonie fixe Ogero a annoncé, samedi, la suspension avec effet immédiat et jusqu'à la prochaine réunion du Conseil des ministres de sa grève entamée le 24 mars pour réclamer une amélioration des conditions de travail des employés dans un Liban en plein effondrement.

Les employés d'Ogero avaient annoncé une grève ouverte le 24 mars pour réclamer une revalorisation salariale. En raison de la grève, plusieurs centraux téléphoniques étaient hors service ces derniers jours à cause d'une pression excessive sur les générateurs électriques, et des pannes d'internet et de téléphonie se sont produites dans plusieurs régions.

Réparation des pannes
Contacté par L'Orient-Le Jour, un porte-parole d'Ogero a affirmé que des équipes techniques ont commencé dès aujourd'hui samedi à réparer les pannes. "Il n'y a pas de grandes pannes. Seuls sept centraux parmi les 404 gérés par l'opérateur présentent un dysfonctionnement", a-t-il indiqué, assurant que les réparations seront terminées "dans les plus brefs délais". "Ces pannes ne sont pas liées à des difficultés d'approvisionnement en carburant des générateurs permettant d'opérer les centraux", a-t-il expliqué, notant toutefois qu'il s'agit d'un problème auquel l'opérateur public est confronté fréquemment, faute de fonds nécessaires pour acquérir du carburant. Le porte-parole a également espéré que la prochaine réunion du cabinet Mikati permettra de trouver une "issue sérieuse" à ces problèmes.

Dans son communiqué, le Conseil exécutif du syndicat a estimé que la grève "a eu les effets requis aux niveaux local et régional, voire auprès des organisations syndicales internationales, et s'est reflétée sur la situation dans le pays". "Après que le ministre (sortant des Télécoms Johnny Corm) a appelé le Conseil des ministres à se réunir et avalisé le plan de réformes et de revendications avancé par le syndicat d'Ogero, et afin d'éviter que certains pêcheurs en eaux troubles ne profitent de la situation pour impacter la sécurité nationale et détourner nos revendications, le Conseil exécutif annonce la suspension de la grève dès aujourd'hui et ce jusqu'à ce qu'à ce que le Conseil des ministres se réunisse", poursuit le texte. Le Conseil exécutif d'Ogero a affirmé qu'il agira en conséquence des conclusions de cette réunion. 

De son côté, le comité chargé du suivi de la situation des fonctionnaires du ministère des Télécoms et des personnes rattachées à Ogero a demandé samedi que toute décision prise par le gouvernement s'applique aussi aux salariés qu'elle représente. "Les droits des travailleurs du secteur des Télécoms (Ogero, téléphonie mobile et ministère des Télécoms) sont liés", précise le comité dans un communiqué. "S'ils doivent se mettre en grève pour accéder au droit à une vie décente, les fonctionnaires du ministère des Télécoms n'hésiteront pas à emboiter le pas aux employés d'Ogero", ajoute le texte.

Une source proche du chef du gouvernement sortant avait confirmé dans le courant de la semaine à L’Orient-Le Jour que Nagib Mikati compte convoquer le Conseil des ministres la semaine prochaine. Le ministre Corm n'était pas joignable dans l'immédiat pour confirmer s'il allait effectivement porter les revendications du syndicat devant cette réunion.

Mercredi, M. Corm avait exhorté les employés à suspendre leur action, qu'il a qualifiée de "précipitée", et avait même évoqué une possible prise de contrôle des services d'Ogero par l'armée libanaise.

Le syndicat des employés de l'opérateur public d’internet et de téléphonie fixe Ogero a annoncé, samedi, la suspension avec effet immédiat et jusqu'à la prochaine réunion du Conseil des ministres de sa grève entamée le 24 mars pour réclamer une amélioration des conditions de travail des employés dans un Liban en plein effondrement.Les employés d'Ogero avaient annoncé une grève...
commentaires (3)

Ha ha! On vous a bien eu. Poisson d’avril! Les grèves continuent… Non? C’est vrai?

Gros Gnon

22 h 04, le 01 avril 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Ha ha! On vous a bien eu. Poisson d’avril! Les grèves continuent… Non? C’est vrai?

    Gros Gnon

    22 h 04, le 01 avril 2023

  • Une institution de plus en pleine décrépitude

    Lecteur excédé par la censure

    19 h 58, le 01 avril 2023

  • Pratiquement tous les citoyens sont dans la même mouise. Alors pourquoi prendre la population en otage en la privant d’internet et de fixe depuis 5 jours pour arriver à des avantages, certes justifiés, mais les employés f’Ogero ne sont pas une frange privilégiée par rapport aux autres libanais.

    Lecteur excédé par la censure

    19 h 57, le 01 avril 2023

Retour en haut