Rechercher
Rechercher

Sport - NBA

Les Sixers enfoncent les Mavs, les Lakers en profitent

Philadelphie et Joel Embiid ont eu le dernier mot sur Dallas et Luka Doncic (116-108), qui n’arrivent pas à raccrocher le wagon des barragistes à l’Ouest, au contraire des Lakers, de mieux en mieux placés après leur victoire à Chicago (121-110).

Les Sixers enfoncent les Mavs, les Lakers en profitent

Joel Embiid faisant face à JaVale McGee lors de la victoire des 76ers de Philadelphie mercredi contre les Dallas Mavericks sur le terrain du Wells Fargo Center de Philadelphie. Tim Nwachukwu/AFP

À 57 secondes du terme, le pivot camerounais (25 points, 9 rebonds), qui venait de remettre son équipe devant au score avec deux shoots cruciaux, a fini son grand œuvre de potentiel MVP en infligeant un contre autoritaire au prodige slovène venu tenter la pénétration de la dernière chance.

Ce dernier (24 pts, 10 rbds, 8 passes) n’a pas démérité, pas plus que Kyrie Irving (23 pts). Mais leur duo, censé faire de Dallas un prétendant au titre, a pour l’heure plutôt des relents d’énorme fiasco.

Malgré le sentiment d’urgence qui les animait, les Mavs (11e) n’ont pas su tirer profit des douze points d’avance comptés en première période. Ils avaient pourtant grandement besoin d’une deuxième victoire d’affilée pour espérer réintégrer le top 10.

Et pour leur rendre la soirée plus morose encore, le Thunder, juste devant eux, a battu Détroit (107-106) grâce à une claquette... au buzzer de Jalen Williams (27 pts).

« On a encore la possibilité de se qualifier, on ne doit donc pas abandonner », a néanmoins rappelé Doncic, quand Irving a lui fustigé « le gros bordel » régnant « en ce moment » à Dallas. Ambiance.

Sacramento en play-offs

À cinq matches de la fin de la saison régulière, dire que l’étau se resserre est un doux euphémisme. D’autant que les Lakers et Utah, également engagés dans cette course haletante, ont gagné.

L.A. a pu compter sur Anthony Davis (38 pts, 10 rbds) pour aller battre les Bulls. LeBron James a contribué (25 pts), pour son retour en tant que titulaire, au sein des « pourpre et or » solidement ancrés au 8e rang, après ce quatrième succès en cinq matches.

Le Jazz (12e), quant à lui, a mis fin à une série de quatre revers en s’imposant à San Antonio (128-117), grâce à Talen Horton-Tucker (41 pts), pour talonner les Mavs et encore croire en sa pâle étoile.

Bien plus haut, les Clippers (5e), sans Kawhi Leonard ni Paul George, mais avec Russell Westbrook à bloc et adroit comme rarement (36 pts, à 13/18, 10 passes), se sont offert une probante victoire à Memphis (141-132). Ja Morant (36 pts, 9 passes) n’a pas pu empêcher la première défaite des Grizzlies (2e) en huit rencontres.

De son côté, Sacramento (3e) a pu, comme attendu, composter son ticket pour les play-offs en étrillant Portland (120-80). Les Kings mettent fin à une disette de 17 ans, la plus longue pour une franchise dans l’histoire de la ligue.

51 points pour Holiday

À Phoenix, Kevin Durant a enfin pu faire ses débuts devant son nouveau public, trois semaines après son entorse à une cheville à l’échauffement. Moins précis que d’habitude (5/18), il a fini avec 16 points lors du succès obtenu contre Minnesota (107-100), auquel a plus contribué Devin Booker (29 pts).

À l’Est, Jrue Holiday a volé la vedette à Giannis Antetokounmpo en inscrivant 51 points qui ont grandement contribué à la victoire du leader Milwaukee à Indiana (149-136). L’arrière, qui a battu son record personnel, a été adroit (20/30) mais aussi travailleur (8 passes, 8 rbds).

À ses côtés, le « Greek Freak » (le monstre grec) n’a pas été en reste, avec un gros triple-double (38 pts à 14/18 aux tirs, 17 rbds, 12 passes) à son actif, les Bucks se régalant à faire mouche presque deux fois sur trois (62,4 %).

Dans la lutte pour le top 6 directement qualificatif pour les play-offs, New York (5e) s’est rapproché de cet objectif en battant (101-92) Miami (7e), qui s’en éloigne et semble de plus en plus promis aux barrages. D’autant que Brooklyn (6e) a vaincu Houston (123-114).

Les Knicks se sont appuyés sur leur précieux remplaçant Immanuel Quickley (24 pts), mais craignent d’avoir perdu pour un moment Julius Randle, qui s’est sévèrement tordu la cheville gauche.

Source : AFP

À 57 secondes du terme, le pivot camerounais (25 points, 9 rebonds), qui venait de remettre son équipe devant au score avec deux shoots cruciaux, a fini son grand œuvre de potentiel MVP en infligeant un contre autoritaire au prodige slovène venu tenter la pénétration de la dernière chance.Ce dernier (24 pts, 10 rbds, 8 passes) n’a pas démérité, pas plus que Kyrie Irving (23 pts). Mais...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut