Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Le service du contentieux de l’Etat porte plainte contre Riad Salamé

Le gouverneur de la BDL ne s'est pas présenté à son audition devant des juges européens, au palais de Justice de Beyrouth. L'audience est reportée à jeudi. 

Le service du contentieux de l’Etat porte plainte contre Riad Salamé

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, le 20 décembre 2021 à Beyrouth. Photo Joseph EID / AFP

Le service du contentieux de l’Etat a porté plainte mercredi contre le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, son frère, Raja Salamé, et son ancienne assistante Marianne Hoyek, pour "pots-de-vin, faux et usage de faux, blanchiment d'argent, enrichissement illicite et évasion fiscale", selon des informations rapportées par l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).

Le service du contentieux de l'Etat, qui relève du ministère de la Justice, réclame l'arrestation des frères Salamé et de Mme Hoyek, la confiscation de leurs biens immobiliers, le gel de leurs comptes bancaires et de ceux de leurs conjoints et de leurs enfants mineurs, "afin de préserver les droits de l'Etat libanais".

L'instance a par ailleurs demandé d'émettre un acte d'accusation à l'encontre des frères Salamé et de Mme Hoyek, en vue d'être jugés par la cour criminelle de Beyrouth. L'ANI précise par ailleurs que la plainte de la cheffe du Contentieux de l’Etat, la juge Hélène Iskandar, se base sur les poursuites lancées par le premier juge d’instruction de Beyrouth, Charbel Abou Samra, pour les mêmes chefs d'accusation.


Audience reportée
Ce mercredi, Riad Salamé devait d'ailleurs être entendu dans cette affaire au palais de justice de Beyrouth en présence d'enquêteurs français, suisses et luxembourgeois, arrivés lundi soir au Liban. Mais le gouverneur de la BDL ne s'est pas présenté, selon l'ANI. Selon une source proche du dossier contactée par L'Orient-Le Jour, l'avocat de Riad Salamé a présenté une demande pour empêcher la délégation européenne d'assister à l'audience. Le juge Abou Samra a déféré la demande au Parquet de cassation, qui lui a laissé la prérogative de trancher cette question. Le juge a alors décidé d'autoriser la présence des juges européens et repoussé l'interrogatoire à jeudi

Les frères Salamé sont accusés d'avoir transféré 330 millions de dollars sur des comptes suisses via la société offshore Forry Associates Ltd, enregistrée dans les îles Vierges britanniques, selon le journal suisse SonntagsZeitung. Des sommes substantielles ont été utilisées pour acheter des biens immobiliers dans plusieurs pays de l'Union européenne, précise le journal. Quelque 250 millions de dollars ont été versés sur le compte personnel de Raja Salamé à la succursale HSBC de Genève, toujours selon le journal. D'autres sommes ont été déposées à l'UBS, au Crédit Suisse, à Julius Baer, à l'EFG et à Pictet.

Les frères Salamé ont nié toute malversation depuis l'ouverture de multiples enquêtes contre eux, au Liban et dans plusieurs pays européens. Interrogé par l'agence Reuters le 23 février dernier, le gouverneur avait une nouvelle fois clamé son innocence, déclarant que les accusations ne constituaient "pas une mise en accusation" et s'engageant à respecter les procédures judiciaires.


Cet article a été modifié pour clarifier la procédure engagée par le service du contentieux à l'encontre de M. Salamé. Ce service a porté plainte contre le gouverneur de la BDL et n'a pas engagé des poursuites à son encontre, comme cela était mentionné dans la précédente version du texte. 

Le service du contentieux de l’Etat a porté plainte mercredi contre le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, son frère, Raja Salamé, et son ancienne assistante Marianne Hoyek, pour "pots-de-vin, faux et usage de faux, blanchiment d'argent, enrichissement illicite et évasion fiscale", selon des informations rapportées par l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).Le...
commentaires (10)

- REGARDEZ BIEN CETTE IMAGE. - IL SE FOUT DE TOUT LE MONDE. - LES VOLEURS TOURNENT LA PAGE, - LES VICTIMES DU PILLAGE, - ET DE L,ARNAQUE PROFONDE, - NAGENT DANS LE LAC IMMONDE, - POUR SAUVER LEUR FRIC, OTAGE, - DE LA MAFIA FURIBONDE.

LA LIBRE EXPRESSION

20 h 21, le 15 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • - REGARDEZ BIEN CETTE IMAGE. - IL SE FOUT DE TOUT LE MONDE. - LES VOLEURS TOURNENT LA PAGE, - LES VICTIMES DU PILLAGE, - ET DE L,ARNAQUE PROFONDE, - NAGENT DANS LE LAC IMMONDE, - POUR SAUVER LEUR FRIC, OTAGE, - DE LA MAFIA FURIBONDE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 21, le 15 mars 2023

  • si il tombe, il amènera pas mal de monde avec lui…

    Jack Gardner

    14 h 28, le 15 mars 2023

  • - DES COMPLICES SEULS ? ET QU,EN EST-ILS DES VOLEURS, - DES ESCROCS ET MAFIEUX LEURS ALLIES PARTENAIRES ? - ENSEMBLE ILS ONT FUITE D,IMPOSANTES VALEURS, - DES CAISSES DE L,ETAT, AUX POURRIS AUXILIAIRES, - ET DES EPARGNES DES PAUVRES DEPOSITAIRES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 47, le 15 mars 2023

  • Mais qu'est-ce que vous avez tous à le couvrir ? Le bonhomme a quand-même détourné 330 millions de dollars dans une fonction qui exigeait de lui une totale et entière probité. Ce n'est pas en faire une victime expiatoire que de le poursuivre, enfin ! Hich Lébnén.

    Ca va mieux en le disant

    13 h 41, le 15 mars 2023

  • Certains ignorent leurs classiques : le comptable de la mafia ne livre jamais ses secrets ! Sa voiture chute dans un ravin, les témoins qui l'accusent disparaissent, les procédures judiciaires durent 20 ans, il se "suicide", que sais-je encore...Par conséquent vouloir faire de Salamé la victime expiatoire de tout un système est un leurre, un os de plus que l'on donne à ronger à la presse et la plèbe.

    IBN KHALDOUN

    13 h 00, le 15 mars 2023

  • "Mais le gouverneur de la BDL ne s'est pas présenté, selon l'ANI." » Ce n'est pas la première fois! Or, s'il est innocent, comme il le prétend, de quoi a-t-il peur??

    Georges MELKI

    12 h 52, le 15 mars 2023

  • Le service du contentieux de l’État engage des poursuites contre Riad Salamé, ce qui ramène de l’eau au moulin de Ghada Aoun, la procureure aux méthodes souvent controversées que dénoncent certains avec autant de fracas. L’insaisissable Gouverneur, va nier tout en bloc (on a tort de l’oublier, le Gouverneur est un personnage faustien par excellence, ""je suis l’esprit qui toujours nie"". ""Où voyez-vous qu’il y a une crise"", déclarait-il aux journalistes), préférant ne donner aucune suite, pour se consacrer à sa tâche de redressement des finances, le seul sauveur des finances du pays. Combien de magistrats vont encore pencher sur ce dossier, libanais, européen, avant le jugement dernier. Selon mes lectures de la presse, la banque du Liban est un État dans l’État…

    NABIL

    12 h 40, le 15 mars 2023

  • ET QUEKL CULOT ! IL NE S'EST PAS PRÉSENTÉ À L'AUDIENCE ENCORE UNE FOIS ...IL FINIRA MAL !

    Chucri Abboud

    12 h 33, le 15 mars 2023

  • ET QUEKL CULOT ! IL NE S'EST PAS PRÉSENTÉ À L'AUDIENCE ENCORE UNE FOIS ...IL FINIRA MAL !

    Chucri Abboud

    12 h 33, le 15 mars 2023

  • "... pour pots-de-vin, faux et usage de faux, blanchiment d'argent, enrichissement illicite et évasion fiscale ..." - LOL, il ne manque plus que terrorisme. Ils cherchent clairement un bouc émissaire. S'il est coupable de quelque chose c'est de sa politique financière désastreuse de soutien de la livre libanaise à 1500. Même si "on" le lui avait demandé. Il était de sa responsabilité de mettre le hola. Mais dans tous les cas c'est l'ensemble de la crasse politichienne qui doit être poursuivie, auditée, et jugée.

    Gros Gnon

    12 h 10, le 15 mars 2023

Retour en haut