Rechercher
Rechercher

Économie - Rapport

La BRI alerte contre un risque avéré de stagflation

La BRI alerte contre un risque avéré de stagflation

Le siège de la Banque des règlements internationaux à Bâle. Fabrice Coffrini/AFP

Une hausse simultanée du dollar et des matières premières augmente le risque de stagflation, en particulier pour les économies émergentes, selon une étude publié hier par la Banque des règlements internationaux (BRI), basée à Bâle et considérée comme la banque centrale des banques centrales.

Une hausse « en tandem » du billet vert et des cours des matières premières, comme cela avait été le cas avec le choc de la guerre en Ukraine, augmente les risques de stagflation dans la mesure où leurs effets simultanés se propagent à la fois au niveau du « coût de la vie et des coûts de production » et au niveau des « conditions financières », expliquent les auteurs de cette étude publiée dans le rapport trimestriel de la BRI.

Un bond des matières premières pousse « les prix de l’énergie et des produits alimentaires » à la hausse, ce qui « réduit le revenu disponible » et affaiblit « la consommation », alors que dans le même temps les coûts des entreprises augmentent. Les matières premières étant le plus souvent négociées et facturées en dollars, l’appréciation du billet vert amplifie encore leur hausse pour les pays importateurs hors des États-Unis, argumentent-ils. Les conditions financières sont également affectées dans la mesure où « les capacités de remboursement » dans les pays importateurs « s’érodent », ce qui pèse sur l’offre de crédit pour financer des investissements. De plus, les investisseurs tendent à « se retrancher » dans ces conditions.

Le risque de stagflation est « plus fort pour les économies émergentes importatrices », notent les auteurs de l’étude qui ont comparé 15 économies émergentes et 7 économies avancées pendant 30 ans, entre autres en raison du poids plus important de la dette libellée en dollars dans les économies émergentes. Avec le conflit russo-ukrainien, les matières premières et le dollar ont bondi, même si les cours se sont retranchés sur la fin de l’année 2022. « Cela marquait une rupture par rapport à la tendance historique », soulignent les auteurs de l’étude. Les matières premières avaient jusqu’alors tendance à évoluer « dans des directions opposées », ce qui aidait à « compenser leurs effets ».

Source : AFP

Une hausse simultanée du dollar et des matières premières augmente le risque de stagflation, en particulier pour les économies émergentes, selon une étude publié hier par la Banque des règlements internationaux (BRI), basée à Bâle et considérée comme la banque centrale des banques centrales. Une hausse « en tandem » du billet vert et des cours des matières premières,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut