Rechercher
Rechercher

Économie - Secteur foncier

Les transactions immobilières au Liban en baisse de 21 % à fin novembre 2022

Les transactions immobilières au Liban en baisse de 21 % à fin novembre 2022

Vue aérienne de Beyrouth. Photo J.R.

Avec 73 693 opérations enregistrées sur les onze premiers mois de 2022, le nombre de transactions immobilières au Liban a baissé de 21,3 % par rapport à l’année dernière sur la même période, qui en avait comptabilisé 93 654, selon les chiffres du ministère des Finances relayés cette semaine par le bulletin hebdomadaire Lebanon This Week de Byblos Bank. À titre de comparaison et respectivement, 68 811 et 44 163 opérations avaient été comptabilisées par le ministère sur la même période en 2020 et 2019. Dans le détail trimestriel, 27 741 transactions ont été effectuées au premier trimestre, 12 128 au deuxième et 14 189 au cours du troisième trimestre de cette année. Les deux premiers mois du quatrième trimestre, octobre et novembre, en ont comptabilisé en tout 19 583. Ce déclin du nombre de transactions s’explique principalement par la grève du secteur public, qui dure depuis des mois et a mené à l’irrégularité des enregistrements cadastraux.

Néanmoins et dans le détail, c’est dans les régions de Baabda/Aley/Chouf que le ministère a enregistré le plus de transactions immobilières lors des onze premiers mois de cette année, avec un total de 15 633 enregistrements, soit 21,2 % du total national. S’ensuivent la région du Liban-Sud (13 287 ; 18 %), de Nabatiyé (9 141 ; 12,4 %), de Beyrouth (8 451 ; 11,5 %), de la Békaa/Baalbeck-Hermel (8 060 ; 11 %), du Kesrouan/Jbeil (7 823 ; 10,6 %), du Liban-Nord (7 161 opérations ; 9,7 %) et du Metn (1 793 ; 2,4 %).

Lire aussi

Est-ce le bon moment pour acheter un appartement à Beyrouth ?

Le montant total de ces opérations foncières enregistrées au cadastre entre janvier et novembre 2022 a atteint 19 079,8 milliards de livres libanaises. En convertissant ce montant au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, cela représente 12,7 milliards de dollars, soit une baisse de 5,4 % sur la même période en 2021 (20 158,8 milliards de livres ou 13,4 milliards de dollars). Selon les chiffres avancés dans le rapport de Lebanon This Week, 39,2 % de cette enveloppe a été dépensé pour des transactions réalisées à Beyrouth, pour un montant équivalant à 7 470,8 milliards de livres.

Par ailleurs, 771 transactions ont été effectuées par des étrangers, soit un déclin comparé à 2021 sur cette même période qui en avait enregistré 1 308. Ces transactions ne représentent toutefois que 1 % du total des enregistrements cadastraux à fin novembre 2022. Dans le détail régional, 34 % de ces transactions ont concerné des biens au Liban-Sud, 28,5 % à Beyrouth, 10,2 % au Kesrouan/Jbeil, 8,2 % au Liban-Nord, 7,7 % à Baabda/Aley/Chouf, 7 % dans la Békaa/Baalbeck/Hermel, 2,6 % à Nabatiyé et 1,8 % au Metn. Les nationalités acquéreuses en novembre dernier n’étaient pas détaillées dans le rapport.

Avec 73 693 opérations enregistrées sur les onze premiers mois de 2022, le nombre de transactions immobilières au Liban a baissé de 21,3 % par rapport à l’année dernière sur la même période, qui en avait comptabilisé 93 654, selon les chiffres du ministère des Finances relayés cette semaine par le bulletin hebdomadaire Lebanon This Week de Byblos Bank. À titre de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut