Rechercher
Rechercher

Société - Reportage

Le carré d’or de Beyrouth, un repaire pour les « nouveaux dollarisés » ?

La crise semble épargner cette fois-ci le centre-ville où fleurissent à nouveau les lieux de sortie huppés.

Le carré d’or de Beyrouth, un repaire pour les « nouveaux dollarisés » ?

Un quartier très animé et une clientèle clinquante. Photo Nada Ghosn

Un samedi soir de décembre au centre-ville de Beyrouth. Le ballet des voitures de luxe foule la chaussée sans relâche à l’approche des fêtes de fin d’année. Aux terrasses des cafés-restaurants huppés, apparus l’un après l’autre ces dernières années,...
Un samedi soir de décembre au centre-ville de Beyrouth. Le ballet des voitures de luxe foule la chaussée sans relâche à l’approche des fêtes de fin d’année. Aux terrasses des cafés-restaurants huppés, apparus l’un après l’autre ces dernières années,...
commentaires (18)

MON POEME, UN SONNET DE 14 VERS DEDIE A L,OLJ A ETE CENSURE. ON NE SOUFFRE PAS LA CRITIQUE. TRES HONTEUX ET REGRETTABLE.

LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

18 h 35, le 20 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • MON POEME, UN SONNET DE 14 VERS DEDIE A L,OLJ A ETE CENSURE. ON NE SOUFFRE PAS LA CRITIQUE. TRES HONTEUX ET REGRETTABLE.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    18 h 35, le 20 décembre 2022

  • N'est ce pas le cas dans la plupart des pays ? A Paris des familles dorment dehors devant les grands magasins et les restaurants sont pleins. New York a un taux record de SDF et les milliardaires mènent grand train. Ce qui est terrible au Liban, c'est que l'Etat ne sert à rien, ne fait rien, et qu'on ne voit pas ce qui peut changer !

    Pandora

    18 h 17, le 20 décembre 2022

  • J,ESPERE REALITE ET SAGESSE PREVALERONT POUR UNE FOIS ET MON POEME DEDIE A L,OLJ NE SERA PAS CENSURE.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    17 h 49, le 20 décembre 2022

  • CE SONNET EST DEDIE A L,OLJ DANS L,ESPOIR D,ECLAIRER CEUX A QUI DE DROIT.************* SONNET : DANS LE GRAND BORDEL QUI PERDURE, - LES CLIENTS DE L,ORIENT-LEJOUR, - SOUFFRENT DE LA FOURBE CENSURE - DE TOUTE ET TOUT OBTUS BALOURD. = L,ORIENT-LEJOUR TEMPETE ET JURE, - D,ETRE L,UNIQUE HAUTE-COUR - QUI DE L,ETAT NIE LA CENSURE, - MAIS LUI L,APPLIQUE SANS DETOUR = AUX ABONNES DONT LA VISION - EST LUMIERE ET LIBRE EXPRESSION, - PROVOQUANT REFUS ET TRISTESSE. = LES ABONNES TOUS REUNIS, - REPUDIENT DE VOIR LEURS AVIS - ETRE CIBLE DE L,ETROITESSE. ******** LA LIBRE EXPRESSION

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    17 h 10, le 20 décembre 2022

  • Entretemps, tandis que les fetards fortunes font la fete, le Liban s'enlise encore plus dans la deliquescence et les catastrophes ecologiques et l'expansionnisme demographique qui finiront par asphyxier et etouffer le pays, et en finir avec les artifices d'une population factice.

    Jacques Saleh, PhD

    15 h 58, le 20 décembre 2022

  • Je me réjouis toujours de voir autour des tables des gens de tout âge pour se rencontrer, se refaire le monde, vivre quoi. Cela annonce un retour à la normale, je l’espère, mais la crise est là, et elle perdure. Dans des mondes parallèles, nous vivons tous, dans les grandes villes européennes ou américaines, où des sans-logis dormant à la rue, et regardant passer des fêtards à la gueule de bois, ayant consommés de litres de bulles de champagnes. Il faut rester positif, le seul remède pour traverser la crise, et ne pas venir nous faire pleurer du sort qu’on subit. Je ne me plains pas, je passerai seul les fêtes de fin d’année pour cause de maladie, mais dès l’annonce d’un léger mieux, j’irai festoyer dans le ""Carré d’or de Beyrouth"", et boire à la santé de mes belles du Liban et de tout l’orient. Des chikayas par-ci, par-là, n’améliorent en rien le sort de tout un chacun, car finalement si l’on est parfois responsable de ce qui nous arrive, on est surtout responsable par nos actes et paroles du regard que les autres portent sur nous.

    NABIL

    14 h 03, le 20 décembre 2022

  • Cette minorité qui a transféré ses dollars ailleurs,c'est elle aussi qui aggrave la crise. Grande injustice reléguant une majorité de la population au bas de l'échelle, pour élever à leur place des profiteurs de tout genre, des dollarisés nouveaux riches. Le résultat serait une augmentation des vols et des crimes dans une situation d'anarchie totale. En parallèle avec une absence

    Esber

    13 h 39, le 20 décembre 2022

  • DANS LE GRAND BORDEL QUI PERDURE, - LES CLIENTS DE L,ORIENT-LEJOUR, - SOUFFRENT DE LA FOURBE CENSURE - DE TOUTE ET TOUT OBTUS BALOURD. = LA LIBRE EXPRESSION

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    12 h 00, le 20 décembre 2022

  • C'est un pays à deux vitesses.

    Stes David

    10 h 56, le 20 décembre 2022

  • Injustice certes. Mais ces gens assurent ( sans le vouloir ) aussi le salaire des employés de ce secteur. Injustice c’est vrai. Cependant, faut-il pour autant que tous soient dans la misère dans ce pays? . Il faut de la consommation pour l’économie. Puis comme dit l’adage: « Dans le royaume des aveugles, le borgne est roi ». Ces gens, sont relativement riches virtuellement au liban mais pas à l’étranger. Le but est de pousser les personnes à revenus modestes vers le haut. Non baisser les revenus moyens vers le bas. En espérant, aussi, que ces chanceux aident aussi leurs entourages.

    LE FRANCOPHONE

    10 h 27, le 20 décembre 2022

  • Le chacun pour soi a fini par avoir raison de notre nation et de nos valeurs. Une catégorie du peuple vit comme si de rien n’était ou pire encore, mieux qu’avant le crush financier et ne veut en aucune façon que cela change pendant que d’autres citoyens font les poubelles ou vont mendier auprès de leurs zaims, ceux la mêmes qui les ont ruinés, pour se nourrir et nourrir leur famille. Allez édifier un pays avec cette mentalité et un peuple pareil.

    Sissi zayyat

    10 h 13, le 20 décembre 2022

  • Il est si facile et réactionnaire de les critiquer !!! Les libanais sont partout et il est donc assez naturels de voir des dollars frais rentrer au Liban pour être dépensés...et encore heureux que l'économie locale et l'emploi en bénéficient !!!

    In Lebanon we (still) Trust

    10 h 02, le 20 décembre 2022

  • ...on peut aller voir ailleurs, le Liban n'en est heureusement pas là.

    Christine KHALIL

    10 h 00, le 20 décembre 2022

  • Consternant surtout que ce genre darticlesi soit systématiquement à charge. Ils préfèrent rester entre eux pour ne pas être jetés à la vindicte des envieux; et sauf à connaître personnellement les mis en cause, je ne vois pas ce qui donne le droit à quiconque de juger des personnes qui pour la plupart ont honnêtement fait leur fortune et apportent sans doute leur aide là où il faut. Pour un pays-bidonville I'll faut

    Christine KHALIL

    09 h 59, le 20 décembre 2022

  • c est des libanais qui ce sont adaptés et grâce au expatriés dixit carlos ghosn le liban n à besoin de personne ni des organismes mondiaux , il n a besoin que de ses enfants expatriés pour relancer le Liban. pourtant le Liban n à rien donné à ces expatriés, même pas un radi.

    Le juste milieu

    09 h 43, le 20 décembre 2022

  • Consternant. Leurs dépenses font tourner une fraction de l’économie locale. Maigre consolation, .. mais c’est le seul avantage de leur abjecte indécence.

    Claude Ghazal

    09 h 19, le 20 décembre 2022

  • Voici pourquoi rien ne changera au Liban. La ruine et la désolation politique économique et sociale n’affectent nullement leur train de vie, voire l’améliore quand ils n’en tirent pas profit. Un pays-failli qui va durablement s’ancrer dans son nouveau statut de dernier parmi les derniers, cour de récré pour quelques privilégiés et expatriés.

    AntoineK

    08 h 11, le 20 décembre 2022

  • C’est à gerber. Dégoûtant.

    C'est moi

    06 h 09, le 20 décembre 2022

Retour en haut