Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Présidentielle au Liban

Geagea tacle Bassil : "Seuls ses intérêts particuliers et ceux d'un certain projet régional lui importent"

Geagea tacle Bassil :

Le chef des Forces Libanaises (FL) Samir Geagea. Photo Ani

Le chef des Forces Libanaises (FL), Samir Geagea, a critiqué samedi son rival maronite du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Gebran Bassil, candidat officieux à la présidence de la République, qu'il a accusé d'être une des causes de la vacance présidentielle actuelle.

Le mandat de l'ex-président Michel Aoun a pris fin le 31 octobre dernier et, depuis, le Liban est sans chef de l'Etat, une vacance qui vient s'ajouter à celle d'un gouvernement jouissant des pleins pouvoirs. "La vacance présidentielle (...) a deux causes : la première est que quelqu'un planifie ses étapes dans l'élection présidentielle selon des logiques qui n'ont rien à voir avec le Liban. Il ne prête aucune attention à l'intérêt du peuple libanais ni à l'intérêt national suprême", a lancé le chef des FL lors d'une réunion avec des parlementaires de son parti. Une pique à peine voilée à Gebran Bassil, qui s'est récemment rendu à Paris et y a affirmé qu'il "n'y aura pas de président de la République" sans l'accord du CPL.

"Ce qui lui importe, ce sont ses intérêts particuliers et ceux d'un certain projet régional auquel il est profondément lié, et il se drape du slogan du consensus pour justifier son action", a fustigé M. Geagea. Il faisait probablement allusion au Hezbollah, allié du CPL et parti ouvertement pro-Iran favorable à l'élection d'un candidat qui ne s'oppose pas à son projet. La deuxième raison de la vacance présidentielle, selon lui, est "l'attente de développements décidés par certains et dont nous ne savons rien".

"Les 128 députés de la Chambre doivent exercer leur devoir constitutionnel en faisant acte de présence aux séances électorales", a également dit le chef des FL.

Les députés ont échoué à élire un nouveau président de la République à chacune des séances électorales organisées depuis début septembre, la dernière en date, jeudi dernier, étant la sixième. Aucun accord politique sur un candidat n'a en effet été trouvé entre les différents groupes politiques, comme cela est de coutume au Liban. Les députés FL ont systématiquement voté pour le député de Zghorta Michel Moawad, qui a obtenu 43 voix lors de la dernière séance.

Le chef des Forces Libanaises (FL), Samir Geagea, a critiqué samedi son rival maronite du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Gebran Bassil, candidat officieux à la présidence de la République, qu'il a accusé d'être une des causes de la vacance présidentielle actuelle. Le mandat de l'ex-président Michel Aoun a pris fin le 31 octobre dernier et, depuis, le Liban est sans chef de...