Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

La balle perdue a touché l'avion de la MEA avant son atterrissage à l'AIB, selon l'Aviation civile

Une enquête officielle a été ouverte.

La balle perdue a touché l'avion de la MEA avant son atterrissage à l'AIB, selon l'Aviation civile

Une photo de l'intérieur de l'appareil de la MEA touché le 10 novembre 2022 par une balle perdue. Photo Middle East Airline/Handout via Reuters

La balle perdue qui a percé jeudi le fuselage d'un avion de la compagnie Middle East Airlines (MEA) a touché l'appareil avant son atterrissage à l'Aéroport international de Beyrouth (AIB), a indiqué vendredi la direction de l'Aviation civile libanaise, et non pas après son atterrissage comme l'avait déclaré le directeur de MEA.

Dans un communiqué publié notamment par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), l'Aviation civile précise que la balle qui a touché le vol ME311 Amman-Beyrouth ayant atterri sur la piste 16-34 a causé des dommages mineurs à la partie supérieure du fuselage qui ont été "réparés (...) le même jour". Une enquête officielle a été ouverte pour clarifier les circonstances de l'incident, a-t-on ajouté.

Le directeur de la MEA, Mohammad el-Hout, avait déclaré jeudi à L'Orient Today que la balle n'avait fait aucun blessé, mais que l'aéroport "est confronté à ce problème de manière permanente." "La balle a perforé la cabine d'un avion [en provenance] de Jordanie lorsqu'il a atterri à Beyrouth", avait-il indiqué. Il avait également déclaré à l'agence Reuters que "sept ou huit avions sont touchés par an" par des balles perdues, sur le tarmac de l'aéroport.

La députée issue de la contestation, Paula Yacoubian, qui se trouvait à bord de l'avion, avait appelé sur Twitter à "mettre fin aux armes en libre circulation et aux balles perdues".

Ce n'est pas la première fois que des incidents sont rapportés à l'AIB, en relation avec des balles perdues. En janvier 2021, la compagnie grecque Aegean Airlines avait suspendu ses vols vers Beyrouth après avoir découvert des "dommages" causés par un impact de balle dans le fuselage de l'un de ses avions qui avait atterri la veille. Durant la même période, des avions de la MEA ont été endommagés par des balles perdues lors des célébrations du Nouvel An.

La possession d'armes sur une vaste échelle de manière illégale, y compris par des particuliers et milices, ainsi que les tirs de célébration pour toutes sortes de raisons, font régulièrement des victimes et des dégâts matériels au Liban, malgré les récentes condamnations de ce phénomène par la justice militaire.


La balle perdue qui a percé jeudi le fuselage d'un avion de la compagnie Middle East Airlines (MEA) a touché l'appareil avant son atterrissage à l'Aéroport international de Beyrouth (AIB), a indiqué vendredi la direction de l'Aviation civile libanaise, et non pas après son atterrissage comme l'avait déclaré le directeur de MEA.Dans un communiqué publié notamment par l'Agence nationale...

commentaires (10)

Comme quoi il ne faut pas survoler le Liran pendant la saison de chasse…

Gros Gnon

20 h 08, le 13 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Comme quoi il ne faut pas survoler le Liran pendant la saison de chasse…

    Gros Gnon

    20 h 08, le 13 novembre 2022

  • Qui contrôle la sécurité dans la banlieue ouest ? Quelle milice détient le monopole des armes dans ce coins? Donc même chez, sous leur propre nez, ils sont incapables de fournir une sécurité! Et ils veulent nous refiler un président à leur image ?!!

    Aboumatta

    01 h 20, le 13 novembre 2022

  • Est ce que une balle perdue peut perforer aussi aisément le fuselage d’un avion et faire un trou de cette grandeur? Je ne suis pas compétent en la matière mais je pense qu’il faut plus d’énergie qu’une balle de quelques grammes en chute libre pour provoquer de tels dégâts

    Liberté de penser et d’écrire

    20 h 07, le 12 novembre 2022

  • Bon on a compris. A mon prochain vol, je porterai un casque et un gilet pare balles. Quelle belle publicité pour notre aéroport qui se déglingue de jour en jour

    Liberté de penser et d’écrire

    12 h 03, le 12 novembre 2022

  • Une balle perdue est une balle atteignant une cible qui n'était pas la cible de départ. Ce n'est certainement pas le cas. La balle qui a atteint l'avion a été tirée lorsque l'avion était à basse altitude à partir d'une distance assez suffisante pour le toucher sur la partie supérieure de son flanc. Ce n'était pas une balle tirée en l'air qui l'aurait touché en retombant. C'était un acte délibéré pour remettre en cause la sécurité des vols vers et de Beyrouth. Les autorités doivent à tout prix ratisser les lieux entourant le trajet et les purger de toutes les armes qui s'y trouvent.

    Moussalli Georges

    01 h 03, le 12 novembre 2022

  • Ne serait-ce pas une bonne idee de creer une ligne navale quotidienne reliant Beyrouth a Chypre et de la au reste de la planete et vice versa sans risque pour les voyageurs de se retrouver dans des gruyeres volants ?

    Remy Martin

    21 h 15, le 11 novembre 2022

  • Qui est derrière a tout ça ?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 25, le 11 novembre 2022

  • Est il besoin de rappeler, une nouvelle fois, la présence de la députée à bord de cet avion …. Au moment où se joue le futur proche du Liban au parlement !!! Les vies humaines ont elles une échelle de valeur ?

    C…

    16 h 53, le 11 novembre 2022

  • Only in Lebanon...Once again!

    otayek rene

    16 h 21, le 11 novembre 2022

  • Avant l’atterrissage? Voilà qui est hautement improbable puisque la balle est venue du haut (et une balle descendante, en perte de vitesse, ne peut - sans doute - pas perforer un fuselage.) Est-ce une excuse pour ne pas déterminer l’origine des tirs et éviter l’embarras?

    Akote De Laplak

    16 h 06, le 11 novembre 2022

Retour en haut