Rechercher
Rechercher

Sport - Ligue 1

Sacrés Merlus

En ramenant trois points de son déplacement sur le terrain d’Auxerre (3-1), le FC Lorient est monté sur le podium de la Ligue 1 à l’issue de cette 8e journée, derrière l’OM, 2e, et le PSG, 1er. Une première retentissante pour le club breton.

Sacrés Merlus

Enzo Le Fée (2e en partant de la gauche) célébrant avec ses partenaires son but, soit le 2nd inscrit par son équipe lors de sa victoire (3-1) face à l’AJ Auxerre au stade de l’Abbé-Deschamps lors de la 8e journée de Ligue 1. Jeff Pachoud/AFP

« Le classement est anecdotique. On prend des points et c’est le plus important. » Pas d’enflammade pour Régis Le Bris. Aussi calme que modéré dans ses propos, le nouvel entraîneur des Merlus ne donne absolument pas l’impression d’être à la tête d’une équipe en train de réaliser le meilleur début de saison de son histoire. En allant gagner 3-1 sur la pelouse de l’Abbé-Deschamps, le club breton a pourtant enregistré sa quatrième victoire de rang. Une série impressionnante pour une équipe habituée à la lutte pour le maintien qui fait grimper son compteur à 19 points, soit le même total que le PSG et l’OM avant leurs rencontres de dimanche, respectivement contre Lyon et Rennes. Une statistique d’autant plus marquante que les Merlus avaient dû attendre quinze matchs de plus et une victoire contre Lens lors de la 23e journée pour atteindre un tel nombre de points.

En pleine confiance et munis d’un plan de jeu toujours aussi bien huilé, les Lorientais ont une nouvelle fois fait la différence dès la première période. Sans totalement contrôler la possession du ballon (41,5 % en 1re mi-temps et 43,8 % au final), les Bretons se sont montrés bien plus incisifs sur leurs phases offensives. Plus réalistes que jamais dans le 1er acte, ils convertissent la quasi-intégralité de leurs occasions, au point de rentrer aux vestiaires sur un score de 3-0.

Ainsi, Dango Ouattara a-t-il ouvert la marque en reprenant un centre en retrait de Julien Ponceau (15e) avant que Terem Moffi ne marque de la tête son 6e but de la saison. L’attaquant nigérian portait ainsi le score à 2-0 en reprenant une remise, également de la tête, de Montassar Talbi à la suite d’une magnifique action initiée par un centre de Vincent Le Goff (36e).

Peu avant la mi-temps, les Lorientais se sont même offert le luxe d’ajouter un troisième but, validé après l’assistance vidéo, par l’intermédiaire d’Enzo Le Fée, trompant Benoît Costil à bout portant après un service de Ouattara (42e).

En début de seconde période, Gauthier Hein a réduit la marque pour l’AJA en reprenant un tir de Mathias Autret repoussé par le gardien Yvon Mvogo (3-1, 50e), juste après un but refusé à Ouattara pour une position de hors-jeu. Dans le temps additionnel, Lassine Sinayoko n’est également pas passé loin de ramener les Bourguignons à une longueur à la 92e. En vain, inefficaces dans les deux surfaces, les hommes de Jean-Marc Furlan enchaînent une quatrième défaite de suite et restent coincés à la 14e place avec 7 points.

« On a su faire preuve de solidarité et on a pu garder le score jusqu’à la fin, c’est l’essentiel, s’est félicité l’entraîneur lorientais. Leaders, ce soir (vendredi soir), c’est une réalité en points. C’est important dans notre dynamique sportive et pour ce qu’on génère, les émotions, le club, mais nous ne sommes qu’à la 8e journée, il y en a 38. Mais je suis content de ce départ de saison. Il faudra maintenant tenir sur la distance, c’est autre chose... »

Fanfarons ou pas, les Merlus se sont en tout cas offert le luxe de passer les deux semaines de trêve bien installés sur la 3e marche du podium de Ligue 1. En concédant le match nul (1-1) face à Rennes, l’OM ne les devance plus que d’un petit point. Une avance que les leaders parisiens ont creusée difficilement en s’imposant sur la plus petite des marges (1-0), grâce à une réalisation rapide de Lionel Messi (5e), sur la pelouse de l’Olympique lyonnais en clôture de cette 8e journée.

G.B. avec AFP


« Le classement est anecdotique. On prend des points et c’est le plus important. » Pas d’enflammade pour Régis Le Bris. Aussi calme que modéré dans ses propos, le nouvel entraîneur des Merlus ne donne absolument pas l’impression d’être à la tête d’une équipe en train de réaliser le meilleur début de saison de son histoire. En allant gagner 3-1 sur la pelouse de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut