Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Miss Liban

Yasmina Zaytoun, une Miss Liban qui veut tracer son propre chemin

Un mois après son élection, la nouvelle reine de beauté vit enfin son rêve, avec en plus un sens du devoir. « Je veux être à la hauteur de la responsabilité qui m’a été confiée », affirme-t-elle à « L’Orient-Le Jour » dans un entretien exclusif.

Yasmina Zaytoun, une Miss Liban qui veut tracer son propre chemin

Yasmina Zaytoun, Miss Liban 2022 : le fond et la forme. Photo DR

Yasmina Zaytoun est pétillante et déborde d’énergie. Lors de sa soirée d’élection le 24 juillet, la nouvelle Miss Liban avait fait la différence en dévoilant sa personnalité, son franc-parler et son aisance avec les journalistes, même si elle assure que « quelque chose en elle s’est calmé » depuis qu’elle s’accommode à sa nouvelle vie. « En un mois, tout a changé, dit-elle. C’est un rêve qui s’est réalisé, et je me sens heureuse et déjà plus sereine, un peu comme si ma personnalité avait, elle aussi, déjà changé. Avant Miss Liban, je vivais à 100 à l’heure, mais je ne le ferais plus. Car je sais que je suis sur le bon chemin et je veux être à la hauteur de la responsabilité qui m’a été confiée à cet âge. »

À presque 20 ans, la jeune fille originaire de Kfarchouba et habitante d’Achrafieh est surtout contente d’avoir rendu fiers ceux qui l’entourent, notamment ses parents, son frère et sa sœur. « Notre vie à la maison n’est plus la même non plus, confie-t-elle. Mes parents travaillent moins et profitent du moment présent. Leur regard sur moi et mes ambitions a évolué; j’ai réussi à réaliser tout ce dont je leur parlais, et jusqu’aux moindres détails. » Car le titre de Miss Liban faisait partie des ambitions de Yasmina. Dans les jours qui ont précédé le concours national, de retour après trois ans d’interruption, la belle brune y croyait dur comme fer : « Je n’y ai pas participé pour le fun ou pour l’expérience, comme on dit. J’ai mis toutes les chances de mon côté et investi beaucoup d’efforts. J’étais là pour gagner. Maintenant que c’est fait, j’analyse ma vie et je réalise que je n’aurais pas pu continuer ni aller à la rencontre de mes rêves si le résultat avait été différent ce soir-là. »

Yasmina Zaytoun, Miss Liban 2022 : le fond et la forme. Photo DR

Une année pas comme les autres

Si son agenda de l’année à venir s’annonce riche en émotions et en activités, la jeune étudiante en journalisme à la NDU ne compte pas interrompre ses études, estimant que ce domaine est étroitement lié à cette expérience qu’elle traverse. Celle qui veut être toujours productive avait déjà prouvé durant la pandémie qu’elle n’aimait pas perdre son temps, en créant With Yasmina Show, une courte émission en ligne tournée à la maison, durant laquelle elle discutait à chaque fois avec des invités connus. « Je ne voulais pas que la période de confinement soit un temps perdu, explique-t-elle. On ne doit pas toujours attendre le bon moment et le bon endroit. Il faut commencer quelque part avec les outils qu’on a, et j’ai pris le risque de lancer ce programme et d’envoyer des e-mails pour solliciter des célébrités à paraître avec moi par visioconférence. À la maison, on faisait la fête quand l’un d’eux me répondait ! Des personnalités importantes comme Omar Alshogre, conférencier motivateur, ou encore l’écrivain Chaker Khazaal et la députée Paula Yaacoubian. Je sentais que des gens étaient prêts à me soutenir, et cela m’a aidé à m’exprimer et poser les bonnes questions en tant que journaliste. »

Yasmina Zaytoun, Miss Liban 2022 : le fond et la forme. Photo DR

Outre le fond et le contenu qui sont essentiels pour elle, une Miss doit également se faire belle et savoir exhiber ses atouts physiques, et Yasmina en est consciente. « Comme toutes les filles », elle assure aimer la mode. « C’est ce que les gens voient en premier, et cela peut servir dans de nombreux domaines. En me couronnant, on me demandait déjà si je compte devenir actrice et je n’en ai aucune idée », plaisante Yasmina, qui multiplie actuellement les shootings et les essayages, notamment pour Miss Univers qui devrait avoir lieu fin 2022.

Pour mémoire

Le Liban a (enfin) une nouvelle Miss : Yasmina Zeytoun

« En principe, Miss Monde et Miss Univers n’auront pas lieu en même temps et je pourrais participer aux deux concours, indique-t-elle. J’ai de grands espoirs, car je suis bien entourée pour la préparation de Miss Univers, notamment la présidente du comité Miss Liban et l’ex-Miss USA Rima Fakih. » Pour Miss Monde, qui prône le concept Beauty with a purpose, les postulantes doivent avoir un projet à but social, et Yasmina a choisi les enfants qui souffrent de malnutrition comme cause principale qu’elle défendra durant son année de Miss.

« Je suis déjà en contact avec de nombreuses ONG qui s’occupent de ce sujet, et je serai leur porte-parole pour remédier à ce problème quasiment nouveau dans notre pays, affirme-t-elle. Malheureusement, nombreux sont les problèmes qui m’attristent au Liban, des droits bafoués des femmes jusqu’au manque d’opportunités pour les jeunes. Chez nous, à chacun son histoire, à chacun sa souffrance. Les moindres détails de la vie sont devenus des problèmes. Autour de moi, je vois mes parents, mes proches, mes amis travailler dur pour essayer de garder, tant bien que mal, un train de vie normal et trouver une stabilité. » Malgré cela, Miss Liban garde espoir, convaincue que son pays est encore capable de donner des choses à sa jeunesse. « Je ne sais pas ce qui m’attend, mais j’y crois, dit-elle. Le plus important est de rester moi-même et de ne pas être tentée de suivre les pas de quelqu’un d’autre. Et c’est mon message pour mes jeunes compatriotes : “Garder grands vos rêves, car rien n’est impossible. Mais ne vous comparez à personne en termes de physique, d’argent ou de mode de vie, surtout sur les réseaux sociaux, car ils regorgent de mensonges”. »

70 ans de Miss Liban

1952 : Leila Saroufim (première Miss Liban élue officiellement)

1953 : Hania Baydoun

1959 : Gladys Tabet

1960 : Leila Antaki

1961 : Nouhad el-Cabbabé

1962 : Éléonore Abi Karam

1963 : Mona Slim

1964 : Nana Barakat

1965 : Yolla Harb

1966 : Marlène Talih

1967 : Sonia Farès

1968 : Lily Bissar

1969 : Georgette Gerro

1970 : Georgina Rizk (qui sera élue Miss Univers)

1971 : Odette Naïm

1972 : Marcelle Herro

1973 : Sylvia Ohanessian

1974 : Gisèle Hachem

1975 : Ramona Karam

1977 : Véra Alouane

1978 : Katia Fakhry

1979 : Jocelyne Daou

1980 : Denise Sfeir

1981 : Zeina Challita Harb

1982 : Dolly el-Khoury

1983 : Sylvia Hobeika

1984 : Reine Barakat

1985 : Mary Khoury

1986 : Gina Issa

1987 : Sahar Haïdar

1988 : Colette Boulos

1989-90 : annulation du concours en raison de la guerre locale

1991 : Diana Begdache

1992 : Nicole Bardawil

1993 : Ghada el-Turk

1994 : Lara Badawi

1995 : Dina Azar

1996 : Nisrine Nasr

1997 : Joëlle Behlok

1998 : Clémence Achkar

1999 : Norma Naoum

2000 : Sandra Rizk

2001 : Christina Sawaya

2002 : annulation du concours

2003 : Marie-José Honein

2004 : Nadine Nassib Njeim

2005 : Gabrielle Bou Rached

2006 : annulation du concours en raison de la guerre de juillet

2007 : Nadine Wilson Njeim

2008 : Rosarita Tawil

2009 : Martine Andraos

2010 : Rahaf Abdallah

2011 : Yara Khoury-Mikhaël

2012 : Rina Chibani

2013 : Karen Ghrawi

2014 : Sally Jreige

2015 : Valérie Abou Chacra

2016 : Sandy Tabet

2017 : Perla Hélou

2018 : Maya Réaïdy

2019-2021 : annulation du concours en raison de la thaoura, de la crise économique et des explosions du 4 août

2022 : Yasmina Zaytoun.


Yasmina Zaytoun est pétillante et déborde d’énergie. Lors de sa soirée d’élection le 24 juillet, la nouvelle Miss Liban avait fait la différence en dévoilant sa personnalité, son franc-parler et son aisance avec les journalistes, même si elle assure que « quelque chose en elle s’est calmé » depuis qu’elle s’accommode à sa nouvelle vie. « En un mois, tout a...

commentaires (2)

Prière de fixer le nom de la miss en 1981. C’est Zeina Challita Harb, (ma tante) et la documentation officielle chez mes grands-parents en est la preuve!

Carla Korkmaz

21 h 09, le 02 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Prière de fixer le nom de la miss en 1981. C’est Zeina Challita Harb, (ma tante) et la documentation officielle chez mes grands-parents en est la preuve!

    Carla Korkmaz

    21 h 09, le 02 septembre 2022

    • Bonjour, Merci pour votre commentaire. L'erreur a bien été corrigée. Bien cordialement,

      L'Orient-Le Jour

      19 h 52, le 03 septembre 2022

Retour en haut