Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Tracy Chamoun annonce sa candidature à la présidentielle

"Le Liban ne peut aller de l'avant sans que sa souveraineté ne soit préservée à travers une stratégie de défense nationale claire", affirme l'ancienne ambassadrice du Liban en Jordanie. 

Tracy Chamoun annonce sa candidature à la présidentielle

Tracy Chamoun, ancienne ambassadrice du Liban à Amman, prononçant un discours pour annoncer sa candidature à la présidentielle, le 29 août 2022. Photo Anwar AMRO / AFP

Tracy Chamoun, ancienne ambassadrice du Liban en Jordanie et petite-fille de l'ex-président Camille Chamoun, a annoncé lundi sa candidature à la présidentielle, emboîtant le pas à l'économiste Ziad Hayek, à deux mois de la fin du sexennat du chef de l'État Michel Aoun. 

Cette annonce intervient alors que plusieurs poids lourds maronites sont considérés comme candidats officieux à la présidence, notamment le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, le chef des Marada, Sleiman Frangié, et celui du Courant patriotique libre, Gebran Bassil.

Rares sont les femmes qui ont tenté de briguer la présidence au Liban. En 2014, l'avocate et militante Nadine Moussa était devenue la première Libanaise à avoir déposé sa candidature pour le scrutin présidentiel. 

"Le manque d'entente entre le chef de l'État et les deux chefs du Législatif et de l'Exécutif mènent au blocage et pavent la voie à des malices dont nous avons payé le prix, ce qui nous a empêchés de mettre en œuvre plusieurs projets", a déclaré Mme Chamoun lors d'une conférence de presse, pointant du doigt des "agendas politiques étriqués".

Lire aussi

Présidentielle : Bkerké se positionne au-dessus de la mêlée

"Le rôle du président est de préserver le vivre-ensemble entre les différentes composantes dans le pays. L'entente ne veut pas dire abandonner ses prérogatives et ses droits mais plutôt trouver des terrains d'entente", a-t-elle ajouté, alors que le président actuel s'est lancé, à maintes reprises au cours de son mandat, dans des guerres de prérogatives avec les Premiers ministres désignés successifs, Saad Hariri et Nagib Mikati. La diplomate a estimé, par ailleurs, que la "formation d'un nouveau gouvernement constitue une priorité pour restaurer la confiance des Libanais et des pays étrangers dans le pays".

La question des prérogatives a refait surface dernièrement après que les tractations gouvernementales avec le Premier ministre désigné Nagib Mikati semblent stagner, à deux jours du début du délai constitutionnel pour l'élection d'un nouveau président. Plusieurs observateurs redoutent le maintien de M. Aoun à la tête de l'État, sous prétexte de l’impossibilité pour un cabinet sortant d’exercer les prérogatives du président en cas de vacance.

Lire aussi

Un président pour quel projet politique ?

"Après l'explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth, j'ai présenté ma démission de l'ambassade du Liban en Jordanie, refusant d'être un faux témoin", a rappelé Tracy Chamoun, assurant vouloir "demander une reddition des comptes" et "la fin de l'intervention de la classe politique dans le pouvoir judiciaire" de manière générale. "Je suis rentrée au Liban après ce drame et aujourd'hui, je me consacre à votre service et au service du pays, tout en vous annonçant ma candidature à la présidentielle", a-t-elle poursuivi.

Mme Chamoun a également assuré vouloir mener à bout cette mission avec toutes les forces politiques "malgré leur division", insistant sur l'importance de veiller à trouver "des points communs pour mettre le Liban à l'abri des conflits extérieurs" et vouloir "améliorer les relations avec les pays étrangers, notamment ceux du Golfe".

Stratégie de défense nationale
Tracy Chamoun a souligné, par ailleurs, que "le Liban ne peut aller de l'avant sans que sa souveraineté ne soit préservée à travers une stratégie de défense nationale claire", mettant en relief la nécessité de soutenir l'armée et les Forces de sécurité intérieure. "La décision de guerre et de paix ne peut être dans les mains d'une partie", a-t-elle stigmatisé, dans une allusion au Hezbollah, qu'elle n'a pas nommé, seule faction à avoir conservé ses armes après la fin de la guerre civile en 1990.

Lire aussi

Fouad Chéhab ou Élias Sarkis, quel type de président pour le Liban ?

Elle a également noté qu'elle suivra le dossier du tracé de la frontière maritime avec Israël, et assuré vouloir également suivre de près le rapatriement des réfugiés syriens qui "pèsent lourd sur le Liban", tout en trouvant des "solutions humanitaires" pour les réfugiés palestiniens. Mme Chamoun a plaidé, par ailleurs, en faveur d'un "pouvoir judiciaire indépendant, à l'abri des ingérences et des pressions politiques et confessionnelles", d'une "économie productive", de "la lutte contre la corruption avant la mise en place de nouvelles taxes", des "réformes requises", notamment par la communauté internationale, et d'une "réévaluation des salaires".

Les objectifs ambitieux de l'ancienne ambassadrice du Liban, fille de Dany Camille Chamoun, chef du Parti national libéral assassiné en 1990 lors d'une offensive de l'armée syrienne dans les régions chrétiennes, sont définis alors que le pays reste paralysé, depuis plus de trois ans, par une crise socio-économique et financière inédite sous le regard impassible d'une classe dirigeante apathique. 


Tracy Chamoun, ancienne ambassadrice du Liban en Jordanie et petite-fille de l'ex-président Camille Chamoun, a annoncé lundi sa candidature à la présidentielle, emboîtant le pas à l'économiste Ziad Hayek, à deux mois de la fin du sexennat du chef de l'État Michel Aoun. Cette annonce intervient alors que plusieurs poids lourds maronites sont considérés comme candidats officieux à...

commentaires (20)

Quoi qu’en disent les pessimistes, sa candidature reste une opportunité énorme à notre pays. Ceci ouvre la voie à des candidats légitimes et patriotiques pour donner un choix autre que la peste ou le choléra aux députés qui veulent sauver notre pays. Nous sommes pour une multitude de candidats patriotes avec des programmes solides pour les confronter et affronter cette bande de chacals et que le meilleur gagne. WHO’S NEXT?

Sissi zayyat

12 h 10, le 30 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • Quoi qu’en disent les pessimistes, sa candidature reste une opportunité énorme à notre pays. Ceci ouvre la voie à des candidats légitimes et patriotiques pour donner un choix autre que la peste ou le choléra aux députés qui veulent sauver notre pays. Nous sommes pour une multitude de candidats patriotes avec des programmes solides pour les confronter et affronter cette bande de chacals et que le meilleur gagne. WHO’S NEXT?

    Sissi zayyat

    12 h 10, le 30 août 2022

  • Bravo Tracy,,allez y ns vs appuyons,il faut une femme pr remettre le pays sur pied

    Mona Joujou Dfouni

    20 h 47, le 29 août 2022

  • Soutien total à Tracy Chamoun ! Nous avons besoin d’une femme forte et consciente du besoin radical de ramener le Liban à son image d’avant-guerre et personne mieux qu’elle ne peut réussir cette mission idéalement d’autant plus que son grand père a contribué au rayonnement de notre cher pays mieux que personne d’autre. Yalla Tracy,, YOU CAN AND MUST WIN !!

    Wow

    20 h 01, le 29 août 2022

  • Bravo

    Abourahal Roland

    19 h 17, le 29 août 2022

  • Bravo

    Abourahal Roland

    19 h 15, le 29 août 2022

  • Oui, bien sûr, pourquoi pas elle. Mùeme si la symétrie de sa candidature avec celle de Frangié peut troubler (tous deux issus de “dynasties” politiques remontant à Mathusalem ou presque, tous deux petit-enfants de présidents emblématiques des années 50,60 et 70, tous deux enfants de leaders assassinés dans d’horribles circonstances). Le seul (gros) problème est qu’un(e) président(e) est élu(e) par les députés au Parlement et que nos actuels députés, à quelques exceptions près, sont tellement imprégnés de naphtaline et d’incompétence que je ne les vois pas (mais vraiment vraiment pas) cédant aux sirènes de la modernité et élire une femme à la plus haute fonction. En somme, nous avons là (peut-être) une candidate valable mais un parlement qui tient plus de la mafia, de Jurassic Park et de House of Madoff pour espérer une issue positive

    DC

    18 h 46, le 29 août 2022

  • Bien entendu il y a l'histoire tragique de sa famille, mais pourquoi encore une fille de et petite fille de briguant le pouvoir ? Quand verra t on des noms inconnus aux manettes du pays ? Cela étant, une femme présidente dans un pays comme le Liban, ça aurait de la gueule :))

    Pandora

    18 h 41, le 29 août 2022

  • Autant je peux apprécier sa personne que j'ai découvert à travers les pages de son livre "Au nom du père", autant son annonce de candidature est complètement ratée sur la forme... C'est dommage.

    Ashjian Andreas

    18 h 05, le 29 août 2022

  • Yes ! Il faut rêver, tout est mieux que la clique au pouvoir y compris et surtout les barbus!

    TrucMuche

    17 h 45, le 29 août 2022

  • J’ai lu son livre « au nom du père « ….

    Eleni Caridopoulou

    17 h 37, le 29 août 2022

  • Il est très regrettable, en raison notamment de son patronyme qui inspire une pitié condescendante, que l’on puisse critiquer sa candidature. Il semble évident qu’elle ne pourra faire pire, même avec toute la volonté du monde, que le président actuel. On devrait lui savoir gré d’avoir démissionné de son poste d’ambassadrice ne pouvant plus représenter cet état responsable d’un massacre gratuit. Les députés de la contestation et des forces d’opposition devraient remettre en question une situation existante, désorganiser cet équilibre existant et pousser à faire élire un candidat qui ne soit pas issu de la pourriture politique traditionnelle.. Et ses conditions semblent cohérentes: Décision de guerre et de paix appartenant à l’état, mise en œuvre de certaines réformes, le vivre ensemble, bon gré mal gré… rapatriement des réfugiés syriens, suivi du dossier du tracé de la frontière… Nous n’avons pas besoin d’un président de « défis » ou d’un président prêt à solder père et mère à une nation étrangère afin d’assouvir son ambition…

    C…

    17 h 37, le 29 août 2022

  • Wow! Avec Ziad, ça en fait de la concurrence de qualité aux gnômes. Go Tracy! Go Ziad. Que la/le meilleur(e) gagne!

    Gros Gnon

    17 h 20, le 29 août 2022

  • Ya reit!

    Karim El-Dahdah

    17 h 14, le 29 août 2022

  • On peut toujours rêver ..

    Noha Baz

    16 h 40, le 29 août 2022

  • bon que des femmes presentent leur candidature. mais il n,y a qu,une strategie de defense nationale et qu,une force armee dans le pays. et c,est l,armee nationale ! celle ou celui qui se veut devenir presidente ou president doivent l,annoncer avec leur candidature. sinon qu,il s,abstienne et reste a la maison.

    LA LIBRE EXPRESSION

    16 h 38, le 29 août 2022

  • En voilà fin une bonne nouvelle. Nous sommes fiers d’avoir une candidate de sa trempe et espérons que tous les députés patriotes se mobiliseront pour la faire élire du premier tour. Ils n’ont plus de prétexte pour voter la peste ou le choléra à partir de cet instant.

    Sissi zayyat

    15 h 51, le 29 août 2022

  • Il ne nous manquait plus qu'elle ! Une partenaire du CPL pour nous vendre les mêmes slogans creux juste pour arriver au pouvoir. Son Grand père et son père doivent se retourner dans leurs tombes.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    15 h 49, le 29 août 2022

  • Les Chamouns vivent sur les Laurriers du president Kamil Chamoun...khalass, c 'etait il y a longtemps, get over it. Vous n’êtes pas les Kennedy. Ou au pire, faites front commun (Tracy, Dory et Kamil Chamoun; d’ailleurs des incompetents le père et fils...)

    Jack Gardner

    15 h 47, le 29 août 2022

  • Bravo Tracy! En sus, je soutiens inconditionnellement que la présidence du pays passe entre les mains d'une femme intellectuelle et solide. Les hommes n'ont pas fait preuve de réussite, hélas!

    Georges S.

    15 h 43, le 29 août 2022

  • Oui Tracy, on a besoin de quelqu’un comme vous !

    LeRougeEtLeNoir

    15 h 39, le 29 août 2022

Retour en haut