Rechercher
Rechercher

Monde - Afrique

Deux importants chefs rebelles de retour au Tchad après des années d’exil

À deux jours de l’ouverture d’un dialogue national plusieurs fois reporté, Timan Erdimi et Mahamat Nouri, deux importants chefs rebelles tchadiens en exil depuis des années après avoir tenté de renverser l’ancien président Idriss Déby Itno, sont rentrés jeudi à N’Djamena. Timan Erdimi, le chef de l’Union des forces de la résistance (UFR), dont les colonnes qui fondaient sur la capitale en 2019 ont été stoppées grâce aux avions de l’armée française, a atterri en début de matinée à l’aéroport de N’Djamena. Un peu plus tard dans la matinée, Mahamat Nouri, leader de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), est lui aussi arrivé à l’aéroport de la capitale tchadienne. M. Nouri, ancien ministre de la Défense d’Idriss Déby, avant de faire défection, avait été mis en examen en France pour « crimes contre l’humanité » pour le recrutement présumé d’enfants soldats au Tchad et au Soudan. Incarcéré à Paris en 2019, il est remis en liberté en 2020 pour raisons de santé. Les deux chefs rebelles doivent participer, à partir de samedi, à un grand dialogue national inclusif, qui doit déboucher sur des élections « libres et démocratiques » et le transfert du pouvoir aux civils.


À deux jours de l’ouverture d’un dialogue national plusieurs fois reporté, Timan Erdimi et Mahamat Nouri, deux importants chefs rebelles tchadiens en exil depuis des années après avoir tenté de renverser l’ancien président Idriss Déby Itno, sont rentrés jeudi à N’Djamena. Timan Erdimi, le chef de l’Union des forces de la résistance (UFR), dont les colonnes qui fondaient sur...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut