Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le groupe aouniste demande à Mikati de former un gouvernement le plus vite possible

Le groupe aouniste demande à Mikati de former un gouvernement le plus vite possible

Le chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil. Photo d'archives AFP

Le groupe parlementaire aouniste, majoritairement composé de députés du Courant patriotique libre de Gebran Bassil, a appelé mardi le Premier ministre désigné Nagib Mikati à former un nouveau gouvernement sans plus tarder. Un énième appel alors que le mandat du chef de l'Etat Michel Aoun s'achève le 31 octobre, faisant craindre une vacance au pouvoir.

Dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion hebdomadaire, la formation aouniste a mis en garde contre le "danger de ne pas former de gouvernement sous divers prétextes et contre les jurisprudences qui accordent au cabinet démissionnaire les prérogatives du chef de l'Etat en cas de vacance à la présidence". "Toute tentative en ce sens est catégoriquement rejetée et pave la voix au chaos constitutionnel ou pire encore", a ajouté le groupe parlementaire. Il a ensuite appelé le Premier ministre désigné à "former le plus vite possible un gouvernement en prenant en considération le rôle du président de la République dans le processus (...)".

Il y a une dizaine de jours, le CPL et le Premier ministre désigné Nagib Mikati se sont échangé des accusations, notamment de corruption, en des termes peu amènes, dans ce qui marque de fortes tensions politiques entre les deux camps, alors que le pays est sans gouvernement actif depuis le 22 mai et qu'une élection présidentielle doit se tenir entre le 1er septembre et le 30 octobre, pour élire un successeur à Michel Aoun. M. Mikati, qui dirige le gouvernement sortant, a été à nouveau nommé pour former un cabinet. Mais les tractations sont au point mort en raison d'une dispute sur les prérogatives constitutionnelles entre ce dernier et le chef de l'Etat. Réagissant à cette polémique, le patriarche Raï avait estimé que la querelle entre le CPL et Nagib Mikati visait à occulter la formation du gouvernement et à contourner la présidentielle.

Selon des informations de la chaîne LBCI, Nagib Mikati doit se rendre demain mercredi au palais présidentiel de Baabda afin de discuter avec le chef de l'Etat de la formation du gouvernement.

Sur le plan de la présidentielle, le groupe aouniste a réitéré son refus d'une vacance à la présidence. "L'élection doit avoir lieu dans le délais constitutionnels, en respect du Pacte national et de la Constitution", a estimé la formation. Pour elle, tout candidat à ce poste doit appartenir à un groupe parlementaire "ayant un poids représentatif".

Gebran Bassil est considéré comme un candidat potentiel à l'élection présidentielle, mais il maintient le flou sur ses intentions et reconnaît à demi-mot qu'il pourrait avoir des difficultés à être élu, notamment en raison des sanctions américaines qui le frappent. Il affirme cependant avoir son mot à dire concernant d'autres candidats. Avant lui, ses rivaux chrétien Samir Geagea, qui dirige les Forces libanaises, et Sleiman Frangié, chef des Marada et considéré comme le candidat le plus sérieux à la présidence, ont eux aussi été reçus dernièrement à Dimane par le patriarche.

Pour le moment, le Hezbollah, allié à la fois de Gebran Bassil et Sleiman Frangié, n’a toujours pas dit son dernier mot. Il ne s'est prononcé en faveur d'aucun des deux, bien au contraire. Dans une interview accordée fin juillet à la chaîne télévisée al-Mayadeen, le chef du parti chiite Hassan Nasrallah a laissé la porte ouverte à un compromis. "Le Hezbollah n’aura pas de candidat à l’élection présidentielle, mais pourrait en soutenir un", avait-il déclaré. Quant au leader druze Walid Joumblatt, qui pourrait se retrouver en faiseur de roi sur le plan de la présidentielle, il semble être en faveur d'un candidat de compromis, ce qui consisterait à ne soutenir ni Sleiman Frangié ni Gebran Bassil, et encore moins Samir Geagea.


Le groupe parlementaire aouniste, majoritairement composé de députés du Courant patriotique libre de Gebran Bassil, a appelé mardi le Premier ministre désigné Nagib Mikati à former un nouveau gouvernement sans plus tarder. Un énième appel alors que le mandat du chef de l'Etat Michel Aoun s'achève le 31 octobre, faisant craindre une vacance au pouvoir.Dans un communiqué publié à...