Rechercher
Rechercher

Politique - Liban/Israël

Appel au calme de l'ONU après les menaces de Nasrallah

"Nous sommes toujours préoccupés par la fragilité de la situation dans la région", déclare le porte-parole de l'ONU.

Appel au calme de l'ONU après les menaces de Nasrallah

Un partisan du Hezbollah brandissant un portrait du chef du parti chiite, Hassan Nasrallah, le 9 août 2022 dans la banlieue sud de Beyrouth. Photo ANWAR AMRO / AFP

Le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a réagi mardi aux propos du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a appelé le jour même à se "tenir prêt à toute éventualité" concernant le litige frontalier maritime entre le Liban et Israël, un dossier qui fait craindre un nouveau conflit en cas d'échec des pourparlers en cours. "Nous demandons à chacun d'éviter toute rhétorique qui pourrait enflammer davantage la situation", a-t-il affirmé lors d'un point presse quotidien.

Lire aussi

Berry, Aoun, Nasrallah : à chacun ses calculs sur la frontière maritime

Dans la journée de mardi, le chef du parti chiite libanais avait appelé ses partisans à "se tenir prêts à faire face à toute éventualité" concernant le résultat de la médiation sur le litige frontalier, lors d'une harangue où il a mis en garde l'État hébreu en affirmant que la "résistance a prouvé qu'elle peut vaincre l'armée que l'on dit invincible". Le Hezbollah, parti pro-Iranien considéré comme terroriste par Washington, s'auto-désigne comme étant "la Résistance" à Israël au Liban, et inclut dans ce termes les autres mouvements du même axe dans la région, comme le Jihad islamique ouvertement soutenu par Téhéran.

"Fragilité"
"Je pense que nous sommes toujours préoccupés par la fragilité de la situation dans la région, et nous demandons à chacun d'éviter toute rhétorique qui pourrait enflammer davantage la situation", a déclaré Stéphane Dujarric en répondant à une question à propos des menaces répétées adressées par Hassan Nasrallah à Israël.

Les relations entre le Liban et son voisin du sud Se sont déjà détériorées depuis l'arrivée début juin d'une plateforme gazière dans le champ maritime gazier de Karish au large d'Israël. Un mois plus tard, le Hezbollah a lancé trois drones en direction de Karish, qui ont été interceptés par l'armée israélienne et, depuis, les menaces de guerre fusent entre l'État hébreu et le chef du parti chiite. Parallèlement aux menaces, le chef du Hezbollah affirme attendre les résultats de la médiation américaine en cours pour décider comment agir, tout en maintenant ses menaces. Le médiateur américain, Amos Hochstein, a transmis à Israël les doléances du Liban concernant le tracé de la frontière maritime et doit revenir sous peu avec la réponse des autorités israéliennes.


Le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a réagi mardi aux propos du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a appelé le jour même à se "tenir prêt à toute éventualité" concernant le litige frontalier maritime entre le Liban et Israël, un dossier qui fait craindre un nouveau conflit en cas d'échec des pourparlers en cours. "Nous demandons à chacun d'éviter toute rhétorique qui...

commentaires (12)

Ouf ouf ouf... lonu sent mele... eh wallah, eitinii majé

Wlek Sanferlou

19 h 13, le 10 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Ouf ouf ouf... lonu sent mele... eh wallah, eitinii majé

    Wlek Sanferlou

    19 h 13, le 10 août 2022

  • Le problème avec ce personnage c’est qu’il pense que tous les libanais sont inculte et endoctriner … il se trompe si ça base est comme tel pas tous les libanais le sont … BUEN SUR QU’IL N’OSERA PAS LEVER LE PETIT DOIGT CAR CETTE HISTOIRE DE PÉTROLE LE DÉPASSE ET DÉPASSE MÊME SON CHEF L’IRAN … ON PARI CE QUE VOUS VOULEZ ISRAËL VAS COMMENCER À FORER PAS PLUS TARD QUE LA FIN DU MOIS ON VERRA S’IL RÉAGIRA LOL

    Bery tus

    19 h 02, le 10 août 2022

  • Des menaces en paroles qui n'inquiètent pas. Le déclenchement des hostilités n'est pas une solution, et tout le monde le sait.

    Esber

    18 h 43, le 10 août 2022

  • Quel drapeau bouffi d'orgueil, quel Barnum.

    Je partage mon avis

    18 h 36, le 10 août 2022

  • Il est comme Nasser qu’il allait gagner la guerre contre Israël non seulement il a gagné , la Syrie a perdu le golàn, la Giordanie Jérusalem et l’Égypte le Sinaï et grâce à la négociation et la reconnaissance d’Israël de la part de l’Égypte, elle a pu reprendre le Sinaï

    Eleni Caridopoulou

    17 h 09, le 10 août 2022

  • Cher compatriote nous ne sommes pas stressés mais nous attendons quil vitrifie l'ennemi depuis 15 ans, lol.

    Je partage mon avis

    16 h 45, le 10 août 2022

  • Mais qui a dit qu’on était stresser au CONTRAIRE ON EST POUR QU’IL ATTAQUE ON SERA DERRIÈRE LUI PAS DE PROBLÈME … MAIS QU’IL PASSE A L’ACTION ET QU’ON EN FINISSE UNE FOIS POUR TOUTE …. Grand parleur petit faiseur !!!

    Bery tus

    16 h 15, le 10 août 2022

  • Laisser la guerre se faire, et qu' une nouvelle donne au MO se mette en place une fois pour toutes !

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 43, le 10 août 2022

  • Travailler sur la paix est une meilleure option pour tout le monde ?

    Wow

    12 h 10, le 10 août 2022

  • Il y a dans le discourd de Sayyed De quoi rendre hysterique plus qu'un et surtout au Liban. Destresse les "compatriotes" il ne vous arrivera rien

    kassem chady

    11 h 50, le 10 août 2022

  • Il le croit capable de déclencher une guerre lui seul contre tous? Pour mener une guerre il faut d’abord avoir les moyens de la gagner, ça n’est pas avec ses missiles et ses quelques brebis galeuses qu’il le fera. Des moyens financiers lui manquent vu l’état de délabrement de ses financiers et de la Syrie qui jusque là lui fournissait ce dont il a besoin en raison de sa proximité. Il fera comment? L’état Libanais qui déclare forfait puisqu’il est asséché par ses soins et les sources de rentabilité désormais rompues le peuple étant ruiné et ne pouvant plus honorer ses dettes et ses dues pour l’engraisser à cause du pillage qu’il a subi de sa part et de celle de ses alliés traîtres. Comment ferait il pour mener une guerre sans argent ni approvisionnement d’armes pour la gagner. Il sera traqué dans son trou jusqu’au dernier souffle et ça il le sait très bien d’où ses menaces infondées et ses gesticulations ridicules. Son ennemi connaît sa faiblesse mieux que quiconque et fera de tout pour le mettre dans l’embarras. Le seul hic dans cette affaire est que seul le Liban et son peuple paieront les conséquences de son ego démesuré et son emballement enfantin pour haranguer ses partisans qui seront aux premiers rangs pour payer ses erreurs qu’ils ont toujours pris pour une force à longueur de discours trompeurs alors qu’il s’agit d’un homme de paille à la solde des iraniens dépourvu de tout bon sens et de courage.

    Sissi zayyat

    11 h 21, le 10 août 2022

  • OLJ arrêtez de lui donner une importance et une voix qu'il n'a mérité en rien, si ce n'est d'entretenir une milice qu'il laisse survivre à coup de salaires et de menaces. Si au moins vous nous parliez de faits, peu nous chaut ses litanies et gesticulations quasi quotidiennes.

    Je partage mon avis

    10 h 53, le 10 août 2022

Retour en haut