Rechercher
Rechercher

Sport - Athlétisme / Championnats des États-Unis

McLaughlin améliore son record avant les Mondiaux, Kerley frappe plus fort...

McLaughlin améliore son record avant les Mondiaux, Kerley frappe plus fort...

Avec un chrono de 51 sec 41/100es, Sydney McLaughlin, championne olympique en titre, a amélioré son record du monde du 400 m haies de 05/100es de seconde, samedi à Eugene (Oregon) lors des championnats d’athlétisme des États-Unis, qualificatifs pour les Mondiaux dans trois semaines (15-24 juillet) sur cette même piste de Hayward Field. Sean M. Haffey/Getty Images/AFP

Irrésistible, Sydney McLaughlin, championne olympique en titre, a amélioré son record du monde du 400 m haies samedi à Eugene (Oregon) avec un chrono de 51 sec 41/100es, qui fait d’elle plus que jamais la grande favorite des Mondiaux d’athlétisme dans trois semaines (15-24 juillet). Sa rivale Dalilah Muhammad, qui l’avait battue lors des championnats du monde 2019 à Doha, est absente des championnats des États-Unis, blessée à un ischio-jambier. Mais McLaughlin ne s’est pas privée de lui envoyer un message. Et quel message ! Car l’athlète de 22 ans a couru 05/100es de seconde plus vite que lors de sa finale au JO de Tokyo l’an passé, qui l’avait couverte d’or olympique... devant Muhammad. Cette dernière, en qualité de tenante du titre, pourra défendre ses chances sur cette même piste de Hayward Field, tout comme Britton Wilson (53 sec 08) et Shamier Little (53 sec 92), 2e et 3e de la finale.

Cette performance de taille a clôturé une journée durant laquelle la grande Allyson Felix, 21 ans après sa première participation, a livré sa dernière course dans ses championnats nationaux. Elle a échoué à décrocher un sésame pour les Mondiaux sur 400 m, terminant à la 6e place (51 sec 24) d’une finale dominée par Talitha Diggs (50 sec 22) devant Kendall Ellis (50 sec 35) et Lynna Irby (50 sec 67), qui défendront les couleurs américaines dans trois semaines. Keni Harrison, détentrice du record du monde, a remporté le 100 m haies en 12 sec 34, meilleure performance mondiale (MPM) de l’année, en l’absence de la championne du monde en titre Nia Ali, qui pourra défendre ses chances aux Mondiaux.

Dans les autres épreuves, Noah Lyles, champion du monde en titre, a réalisé le meilleur temps des séries (19 sec 95) sur 200 m, démontrant qu’il se remettait bien du Covid-19 contracté il y a treize jours lors de sa victoire (19 sec 61) au meeting de New York. Comme lui, les autres favoris ont réussi leur entrée en matière, Erriyon Knighton (20 sec 08), Christian Coleman (20 sec 13) et Kenny Bednarek (20 sec 10) remportant leurs courses. Autre qualifié pour les demi-finales du 200 m qui étaient programmées hier dimanche (ce matin à l’aube au Liban), Fred Kerley (20 sec 29). Ce dernier a survolé le 100 m vendredi en réalisant la MPM de l’année en 9 sec 76, ce qui fait de lui le 6e meilleur performeur de l’histoire, aux côtés de Trayvon Bromell et Christian Coleman. En remportant le titre de champion des États-Unis, il s’est en outre positionné comme le favori pour les Mondiaux d’athlétisme. Le champion du monde en titre du 110 m haies, Grant Holloway (13 sec 11), et la sensation Devon Allen (13 sec 27), qui avait réalisé le troisième meilleur temps de l’histoire (12 sec 84) il y a deux semaines à New York, ont, eux, pris rendez-vous pour les demi-finales et la finale hier dimanche.

Chez les femmes, les séries du 200 m se sont passées sans encombre pour Sha’Carri Richardson, 48 heures après sa grosse désillusion sur 100 m. Deuxième de sa course (22 sec 69), remportée par Gaby Thomas (22 sec 59), une de ses plus sérieuses rivales, elle s’est qualifiée pour les demi-

finales, au même titre qu’Abby Steiner (22 sec 14), la plus rapide de toutes samedi et à ce titre la favorite. Richardson avait été la sensation des sélections olympiques l’an passé, en courant en 10 sec 64 (avec l’aide du vent) en demi-finales, avant de remporter la finale. Mais elle avait été privée des Jeux olympiques de Tokyo après avoir été contrôlée positive au cannabis. Hier dimanche, elle devait jouer une partie de sa saison, l’objectif étant de participer à ses premiers Mondiaux.

Vendredi, chez les femmes, la ligne droite a été impressionnante en l’absence de Sha’Carri Richardson. L’étudiante Melissa Jefferson s’est imposée en 10 sec 69, de loin son meilleur chrono personnel, à 02/100es de seconde de la meilleure performance de l’année détenue par la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce. Ce temps, qui aurait pu faire d’elle la 6e meilleure performeuse de l’histoire, n’a toutefois pas été homologué en raison d’un vent trop favorable (2,9 m/sec). L’Américaine de 21 ans n’en a pas moins remporté son premier championnat national.

Source : AFP


Irrésistible, Sydney McLaughlin, championne olympique en titre, a amélioré son record du monde du 400 m haies samedi à Eugene (Oregon) avec un chrono de 51 sec 41/100es, qui fait d’elle plus que jamais la grande favorite des Mondiaux d’athlétisme dans trois semaines (15-24 juillet). Sa rivale Dalilah Muhammad, qui l’avait battue lors des championnats du monde 2019 à Doha, est absente...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut