Rechercher
Rechercher

Économie - Carburant

Les prix de l’essence poursuivent leur baisse

Après avoir atteint des chiffres record la semaine dernière, les prix de l’essence ont une nouvelle fois baissé au Liban en l’espace de 72 heures, alors que ceux du diesel et du gaz ont été revus à la hausse. Selon les nouveaux tarifs publiés hier par le ministère de l’Énergie et de l’Eau, les 20 litres d’essence à 95 et 98 octane ont vu leur prix baisser de 9 000 livres chacun, pour être désormais vendus à respectivement 670 000 livres et 680 000 livres. Le bidon de 20 litres de diesel vendu à la pompe a lui connu une hausse de 14 000 livres par rapport à son dernier prix et il est désormais tarifé à 752 000 livres. La bonbonne de gaz domestique enregistre pour sa part une baisse de 1 000 livres et se vend à 351 000 livres.

Le mazout utilisé pour les générateurs, devenus indispensables pour produire du courant dans un pays où l’électricité publique est rationnée de nombreuses heures par jour, est de son côté tarifé à 1 259 dollars la tonne. À ce prix s’ajoutent des frais de transport fixés à 325 000 livres la tonne.

Le Liban, déjà frappé par une crise économique sans précédent, est durement atteint par la hausse des cours mondiaux à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février. Le week-end dernier, des files d’attente ont fait leur réapparition devant certaines stations-service à travers le pays, certains craignant une pénurie d’essence que le ministère de l’Énergie a démentie.


Après avoir atteint des chiffres record la semaine dernière, les prix de l’essence ont une nouvelle fois baissé au Liban en l’espace de 72 heures, alors que ceux du diesel et du gaz ont été revus à la hausse. Selon les nouveaux tarifs publiés hier par le ministère de l’Énergie et de l’Eau, les 20 litres d’essence à 95 et 98 octane ont vu leur prix baisser de 9 000 livres...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut