Rechercher
Rechercher

Politique - Nomination d'un Premier ministre

Consultations : les FL ne nommeront personne, des députés indépendants s'allient

Le choix des députés aounistes et de la contestation ne sont pas encore définitifs, alors que la nomination se joue essentiellement entre Nagib Mikati et Nawaf Salam. 

Consultations : les FL ne nommeront personne, des députés indépendants s'allient

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea à Meerab, le 1er juin 2022. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

A quelques heures des consultations parlementaires contraignantes prévues au palais présidentiel pour nommer un nouveau Premier ministre, une certaine activité politique était palpable sur la scène libanaise. Mercredi, la formation de deux nouveaux groupes parlementaires a été ainsi annoncée, regroupant pour l'un des indépendants, dont le chef chrétien du Liban-Nord Michel Moawad, pour l'autre des députés affiliés au Courant du Futur de Saad Hariri. Et les discussions se poursuivaient au sein des différentes formations pour le choix du futur Premier ministre. Le choix des députés des Forces libanaises (FL) a été tranché en tout cas : ils ne nommeront personne et rejettent aussi bien la désignation du Premier ministre sortant Nagib Mikati que celle de Nawaf Salam, ancien ambassadeur à l’ONU et juge à la Cour internationale de justice, entre qui se joue principalement la nomination. Le camp aouniste et la contestation n'ont, eux, pas encore annoncé à qui ils apporteront leur soutien.

"Nous ne nommerons pas Nawaf Salam pour former un nouveau gouvernement, Nagib Mikati non plus. Le groupe parlementaire des FL ne nommera personne demain", a affirmé le chef de la formation chrétienne au cours d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion de son groupe parlementaire. "Nagib Mikati a déployé de grands efforts pour organiser les législatives et négocier avec le Fonds monétaire international au cours de cette période difficile", a reconnu cependant le leader chrétien. "Malgré cela, il ne dispose pas des qualités que nous avons fixées pour le prochain Premier ministre", a-t-il estimé. M. Geagea a également rejeté la nomination de Nawaf Salam. "Nous n'avons pas perçu assez de sérieux chez Nawaf Salam pour assumer cette responsabilité, étant donné qu'il ne se rend que rarement au Liban. Comment pouvons-nous donc le nommer ?", s'est-il interrogé.

Les choix de tous les groupes parlementaires ne sont pas encore définitifs et les dernières heures avant les consultations à Baabda seront déterminantes. C'est dans cette atmosphère que deux nouveaux groupes parlementaires ont été annoncés.

Le groupe de Michel Moawad
Le député Michel Moawad (maronite, Zghorta) a annoncé mercredi la formation d'un groupe appelé "le bloc souverain indépendant", qui comprend, outre lui-même, ses collègues indépendants Fouad Makhzoumi (sunnite, Beyrouth II), Achraf Rifi (sunnite, Tripoli) et Adib Abdel Massih (grec-orthodoxe, Koura). Dans une conférence de presse, M. Moawad a indiqué que ce groupe, dont les membres seront reçus individuellement par le président Michel Aoun lors des consultations parlementaires de jeudi, ne nommera pas "de candidat à la présidence du Conseil qui est issu de la classe politique au pouvoir, et donc ne nommera pas Nagib Mikati". "Nous poursuivons nos efforts pour créer une situation équilibrée en opposition à la nomination de M. Mikati", a ajouté le député de Zghorta.

Lire aussi

Nagib Mikati vs Nawaf Salam : le suspense s’intensifie

"Il relève de notre responsabilité de rassembler les différentes oppositions autour d'un programme unique", a-t-il déclaré, estimant que la dispersion de l'opposition "empêche le changement". "C'est ce que nous avons remarqué lors de l'élection du président de la Chambre et des commissions et que nous remarquons encore aujourd'hui concernant la désignation" d'un Premier ministre, a-t-il déclaré. Nabih Berry, chef du Législatif depuis trente ans, avait été réélu le mois dernier tandis que peu de changements ont été apportés à la constitution des commissions parlementaires, toutes présidées par des députés issus des partis traditionnels. Michel Moawad a par ailleurs dénoncé "l'hégémonie d'une milice armée sur les décisions constitutionnelles libanaises, ce qui conduit à l'isolement du Liban et à son instabilité politique", en référence au Hezbollah.

Les anciens haririens
Plus tôt dans la journée, six députés du Akkar (Liban-Nord I), de Minié et Denniyé (Liban-Nord II), tous apparentés au Courant du Futur de Saad Hariri, ont annoncé la formation d'un groupe parlementaire commun, appelé la "Modération nationale". Lors d'une conférence de presse organisée à Jal el-Dib, au nord de Beyrouth, le député Ahmad Kheir (sunnite, Minié) a annoncé que lui-même et ses collègues Walid Baarini (sunnite, Akkar), Mohammad Sleiman (sunnite, Akkar), Ahmad Rustom (alaouite, Akkar), Sagih Attié (grec-orthodoxe, Akkar) et Abdelaziz Samad (sunnite, Denniyé) appartenaient désormais au même groupe parlementaire. Ces six députés seront reçus ensemble par le chef de l’État pour les consultations parlementaires de jeudi, et ils s'étaient préalablement engagés à nommer Nagib Mikati.

Lire aussi

Consultations parlementaires : Aoun fait part de son inquiétude

Avant de se rendre à Baabda, la course n'est pas encore jouée entre MM. Mikati et Salam. Les joumblattistes et les Kataëb avaient annoncé leur intention de nommer le juge à la CIJ, mais le Courant patriotique libre n'a pas encore annoncé son choix. Le tandem chiite nommera de son côté Nagib Mikati. Les treize députés de la contestation, qui seront reçus séparément à Baabda, n'ont pas non plus réussi encore à se mettre d'accord sur un nom. Les avis sont partagés entre ceux qui souhaitent nommer Khaled Ziadé, directeur d’un centre de recherche d’études politiques à Beyrouth, ambassadeur du Liban en Égypte et représentant au sein de la Ligue arabe et ceux qui favorisent la désignation de Nawaf Salam.


A quelques heures des consultations parlementaires contraignantes prévues au palais présidentiel pour nommer un nouveau Premier ministre, une certaine activité politique était palpable sur la scène libanaise. Mercredi, la formation de deux nouveaux groupes parlementaires a été ainsi annoncée, regroupant pour l'un des indépendants, dont le chef chrétien du Liban-Nord Michel Moawad, pour...

commentaires (13)

Les FL n’ont pas été fondés par le Président Martyr Bechir Gemayel pour faire de la politique. Bechir a voulu être président pour mettre un coup de pied dans la fourmilière et réformer une fois pour toutes le pays. Ceux qui ne veulent même pas de l’existence du Liban, à savoir, les syriens, l’ont assassiné de crainte qu’il ne réussisse. Samir Geagea est soit un nain en politique dit un crédule qui se fait berner à chaque occasion, il est temps qu’il prenne sa retraite et retourne méditer dans sa modeste demeure de Meerab

Liberté de penser et d’écrire

16 h 38, le 23 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Les FL n’ont pas été fondés par le Président Martyr Bechir Gemayel pour faire de la politique. Bechir a voulu être président pour mettre un coup de pied dans la fourmilière et réformer une fois pour toutes le pays. Ceux qui ne veulent même pas de l’existence du Liban, à savoir, les syriens, l’ont assassiné de crainte qu’il ne réussisse. Samir Geagea est soit un nain en politique dit un crédule qui se fait berner à chaque occasion, il est temps qu’il prenne sa retraite et retourne méditer dans sa modeste demeure de Meerab

    Liberté de penser et d’écrire

    16 h 38, le 23 juin 2022

  • Comment peuvent ils à eux seuls poursuivre les corrompus ?! Quand on sait que tout le rste de l’opposition se tais et au contraire se rangera derrière la majorité ?!

    Bery tus

    14 h 19, le 23 juin 2022

  • Les FL ils sont venus pour gouverner en ayant le plus grand bloc parlementaire Ils sont venus pour juger tout les corrompus. Ils ne font que mettre un papier blanc pour chaque élection au parlement On ne sait pas s ils ils sont en train de défendre qui et pourquoi ils ne commencent pas à emmener tout les corrompus aux tribunaux

    Ibrahim Takla

    10 h 19, le 23 juin 2022

  • OLJ vous êtes pas sérieux quoi lol

    Bery tus

    22 h 23, le 22 juin 2022

  • Le plus surprenant c’est que des gens de lèvent et accuse le Hakim … pourtant se sont les mêmes qui ont voter pour la thawra qui l’accuse de retrait …. Or le Hakim a depuis toujours affirmer qu’il nous fait être majoritaire et qu’il faut voter LF et nous a même AVERTIS AVANT LES ÉLECTIONS QUE CECI POURRAIT ARRIVER … si vous avez de quoi à dire dite le aux député soi-disant ancien future et aux indépendants et au 13 chiffre porte malheurs lol

    Bery tus

    22 h 18, le 22 juin 2022

  • Le plus surprenant c’est que des gens de lèvent et accuse le Hakim … pourtant se sont les mêmes qui ont voter pour la thawra qui l’accuse de retrait …. Or le Hakim a depuis toujours affirmer qu’il nous fait être majoritaire et qu’il faut voter LF et nous a même AVERTIS AVANT LES ÉLECTIONS QUE CECI POURRAIT ARRIVER … si vous avez de quoi à dire dite le aux député soi-disant ancien future et aux indépendants et au 13 chiffre porte malheurs lol

    Bery tus

    21 h 33, le 22 juin 2022

  • Le peuple à voter qu’il en prenne des enseignements quand on avertissait de cette possibilité certains ont qusnd même voter pour les indépendants et le changement au lieu de voter en masse pour un parti déjà établis … DONC VOUS AVEZ VOTER POUR EUX ALORS IL FAUT SUBIR LES CONSÉQUENCE !! Pour finir en nommant dès maintenant et ce pour juste 4 mois on brûle carte Salam … les FL AVEC JUSTE 19 DÉPUTÉS NE PEUVENT PAS FAIRE LE BO ET MAUVAIS TEMPS MALHEUREUSEMENT

    Bery tus

    21 h 11, le 22 juin 2022

  • Tiens, les FL font du aounisme maintenant…

    Gros Gnon

    20 h 56, le 22 juin 2022

  • A trop vouloir rester dans l'expectative les forces Libanaises ne font guère avancer le "schmilblick" déjà ils s'étaient retirés d'un précédent gouvernement, maintenant ils ne veulent nommer personne, bien sûr en cas de catastrophes,mais on y est habitué, ils pourront toujours dire qu'ils n'y sont pour rien, leurs partisans n'ont pas voté pour cette situation ubuesque mais bien pour qu'ils prennent place sur l'échiquier politique. Ils ont probablement beaucoup perdu à cause de cette décision inique.

    C…

    20 h 01, le 22 juin 2022

  • Finalement Geagea n’ a rien appris de ses erreurs. Il n’est peut être pas un bon politicien et un homme d’ État.

    Achkar Carlos

    20 h 00, le 22 juin 2022

  • Ils avaient l'air plus sûrs d'eux avant les élections

    M.E

    19 h 11, le 22 juin 2022

  • A quoi jouent tous ces gens là? On ne comprend plus rien.

    Sissi zayyat

    17 h 39, le 22 juin 2022

  • Le tandem chiite nommera de son côté Nagib MikaTI ne vous fatiguer pas c'est Mikati car l'opposition est tellement divisee que le bloc hezbollaH Amal CPL et quelques autres ont plus de voix que l'opposition non unie autour d'un seul nom LA VERITE : en donnant le nom de Nawaf Salam avant toute autre designation des fFL et autres opposants ELLE OBLIGE GEAGEA ET LES AUTRES SOIT A SUIVRE LEUR CHOIX SOIT A ETRE CELUI QUI A CASSE L'OPPOSITION. IL SEMBLE QU'ILS ONT VRAIMWENT APPRIS A MANOEUVRER TRES RAPIDEMENT APRES TOUTES LES CRITIQUES QUI LEURS ONT ETE FAITES

    LA VERITE

    17 h 03, le 22 juin 2022

Retour en haut