Rechercher
Rechercher

Campus - FORMATION

L’émancipation des femmes et des jeunes au centre de la 8e édition de la MDLAB

Depuis sa création, la Media and Digital Literas Academy (MDLAB) a favorisé l’inclusion de l’éducation aux médias dans les cursus de 60 universités de 12 pays arabes.

L’émancipation des femmes et des jeunes au centre de la 8e édition de la MDLAB

La Dr Gretchen King, codirectrice de cette édition de la MDLAB et professeure de communication, multimédia et journalisme à la LAU, animant un atelier sur le genre dans la paix et la sécurité. Photo LAU

Du 19 au 27 mai, de 9h à 18h, l’Université libano-américaine (LAU) a accueilli la 8e édition de la Media and Digital Literacy Academy (MDLAB). Au programme de cette académie annuelle, des cours, des conférences et des ateliers pratiques offerts aux nombreux participants venus du Liban, des pays arabes mais aussi d’Allemagne. Au total, 75 étudiants, professeurs et activistes d’origines libanaise, égyptienne, palestinienne, irakienne, jordanienne, algérienne et marocaine ont pris part à cet évènement.

« Les curriculums traditionnels dans la région manquent de ressources ciblant l’éducation médiatique qui permet une couverture correcte et moderne des obstacles locaux. L’académie offre la possibilité d’apprendre de nouvelles méthodes, comme la vérification numérique ou l’observation de contenus numériques qui seront ultérieurement inclus dans les curriculums universitaires, et qui sont présents dans les projets des étudiants et des journalistes », explique la Dr Gretchen King, codirectrice de l’académie cette année et professeure de communication, multimédia et journalisme à la LAU.

Comme l’indique l’un des participants, Saleh Masharqa, professeur des médias à l’Université Bir Zeit en Palestine, l’un des enjeux dans la région tourne autour de l’aspect sectaire et partial des médias qui propagent de fausses informations et, par conséquent, induisent le public en erreur. Le besoin se fait donc sentir dans la sensibilisation et l’éducation de nouvelles générations de journalistes, académiciens et étudiants en journalisme consciencieux, éthiques et instruits.

Dispensés par des professeurs internationaux et du monde arabe, les cours et conférences, couvrant différents volets de l’éducation aux médias, ont ciblé particulièrement l’émancipation des femmes et des jeunes. Les thématiques abordées lors de cette édition de la MDLAB ont inclus la bonne représentation des femmes et des groupes marginalisés, la couverture honnête des manifestations et des campagnes activistes, ainsi que d’autres compétences médiatiques et numériques. Des entrepreneurs du monde arabe qui ont créé leurs propres plateformes médiatiques ont également partagé leurs expériences avec l’audience. Après les formations communes dispensées les premiers jours, les participants ont été ensuite divisés en groupe pour les ateliers pratiques. Un groupe d’étudiants a travaillé sur la création de produits médiatiques, tels que un reportage audiovisuel sur les femmes travaillant dans des environnements dominés par les hommes. L’occasion pour les participants d’utiliser les techniques de tournage, de visualisation de données et d’entrevue apprises durant les sessions théoriques. Quant aux professeurs, leurs ateliers pratiques ont tourné autour de la recherche et de la création de curriculums et de syllabus.

« Depuis sa création, la MDLAB ne se contente pas de l’apprentissage des participants, mais parie sur la capacité de ces derniers à partager leurs connaissances acquises à l’académie et, de la sorte, à sensibiliser leurs pays respectifs sur l’importance de l’alphabétisation médiatique et numérique », se satisfait Sally Farhat, membre de l'équipe pédagogique à la LAU. Avec déjà un impact de la MDLAB : aujourd’hui, plus de 60 universités dans 12 pays arabes incluent l’éducation aux médias dans leurs programmes d’études, contre moins de 5 universités il y a 8 ans.



Du 19 au 27 mai, de 9h à 18h, l’Université libano-américaine (LAU) a accueilli la 8e édition de la Media and Digital Literacy Academy (MDLAB). Au programme de cette académie annuelle, des cours, des conférences et des ateliers pratiques offerts aux nombreux participants venus du Liban, des pays arabes mais aussi d’Allemagne. Au total, 75 étudiants, professeurs et activistes...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut