Rechercher
Rechercher

Auto - Russie / Sanctions

Le retour de la Moskvich ?

Une marque de voiture de l’ère soviétique, la Moskvich, pourrait faire un retour surprise en Russie, alors que Moscou reprend les actifs appartenant à Renault suite au retrait du constructeur automobile français du pays en raison des sanctions découlant de la guerre en Ukraine. Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a ainsi déclaré que l’usine de Renault sera réaffectée à la production de voitures de tourisme de la marque Moskvich, dont la dernière fabrication remonte à deux décennies.

Le fabricant de la Moskvich, conçue pour être une voiture robuste et abordable, a été privatisé après l’effondrement de l’Union soviétique puis déclaré en faillite. Près de 200 000 Moskvich – ce qui veut dire « natif de Moscou » – sont encore immatriculées en Russie, dont 46 000 ont plus de 35 ans, selon l’analyste Autostat. Sergueï Sobianine a déclaré que l’usine de Moscou, une fois reprise, fabriquerait d’abord des voitures conventionnelles à moteur à combustion, mais qu’elle produirait des voitures électriques à l’avenir.

En outre, la Russie a allégé les normes pour la fabrication de véhicules sur son territoire, autorisant la production de voitures sans ABS ou airbags, à cause des pénuries de composants électroniques et pièces détachées dues aux sanctions occidentales. À cet effet, le gouvernement russe a promulgué un décret le 12 mai, qui restera en vigueur jusqu’au 1er février 2023. La Russie, selon ce même décret, réduit aussi considérablement les normes environnementales. Celles-ci reviennent à un niveau équivalent aux véhicules produits en 1988.

Sources : agences


Une marque de voiture de l’ère soviétique, la Moskvich, pourrait faire un retour surprise en Russie, alors que Moscou reprend les actifs appartenant à Renault suite au retrait du constructeur automobile français du pays en raison des sanctions découlant de la guerre en Ukraine. Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a ainsi déclaré que l’usine de Renault sera réaffectée à la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut