Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Scrutin

Législatives libanaises : Berry appelle au dialogue

Législatives libanaises : Berry appelle au dialogue

Le président du Parlement, Nabih Berry, prononçant un discours, le 17 mai 2022. Photo envoyée par le bureau de presse du mouvement Amal

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a appelé mardi au dialogue, deux jours après la tenue d'élections législatives cruciales à l'issue desquelles son mouvement Amal a remporté 15 sièges, alors que son allié, le Hezbollah, a gardé ses 13 sièges, mais perdu la majorité avec son camp politique au sein de l'hémicycle.

Lundi, Mohammad Raad, chef du groupe parlementaire du Hezbollah dans le Parlement sortant, avait mis en garde ses rivaux à l'Hémicycle.

Lors d'un discours prononcé en direct, M. Berry, président du Législatif depuis 1992 et considéré par une partie de la population comme symbole du clientélisme, a estimé que "les résultats des élections du 15 mai constituent un nouveau jour qui doit marquer le rejet du discours haineux (...)".

"Toutes les têtes brûlées doivent se calmer, et tout le monde doit être convaincu que tous les Libanais sont les enfants d'une seule nation et doivent vivre ensemble", a affirmé M. Berry. "Aucune communauté religieuse ne veut éliminer l'autre", a-t-il lancé, se voulant rassurant, alors que la grogne contre les armes du Hezbollah chiite se fait de plus en plus ressentir au sein de la population.

Le chef d'Amal a plaidé pour "le rejet du discours haineux". Il a ensuite lancé un "appel ouvert à toutes les forces politiques et groupes parlementaires pour commencer immédiatement, après l'élection du président de la Chambre et des commissions, un dialogue sérieux avec toutes les forces sérieuses et honnêtes de la société civile pour enterrer cette loi (électorale) qui porte atteinte au partenariat et accentue le confessionalisme (...)". "Il est temps pour une loi en dehors du cadre communautaire et pour abaisser l'âge de vote à 18 ans (...)", a ajouté M. Berry.

Le chef du Parlement a enfin appelé à "tenir toutes les échéances constitutionnelles aux dates prévues" et à "empêcher une vacance du pouvoir". Une allusion à la présidentielle qui doit se tenir en octobre pour élire un successeur au chef de l'Etat, Michel Aoun.


Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a appelé mardi au dialogue, deux jours après la tenue d'élections législatives cruciales à l'issue desquelles son mouvement Amal a remporté 15 sièges, alors que son allié, le Hezbollah, a gardé ses 13 sièges, mais perdu la majorité avec son camp politique au sein de l'hémicycle.Lundi, Mohammad Raad, chef du groupe parlementaire du...