Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Législatives 2022

Le Hezbollah met en garde ses rivaux au nouveau Parlement

Le Hezbollah met en garde ses rivaux au nouveau Parlement

Un convoi de partisans du Hezbollah à Nabatiyé, le 15 mai 2022. Photo REUTERS/Issam Abdallah

Le Hezbollah a mis en garde lundi ses rivaux politiques au Parlement libanais après la publication des résultats partiels des législatives qui montrent que le parti chiite pro-iranien semble avoir subi un revers face à l'opposition.

"Nous vous acceptons en tant qu'adversaires au Parlement, mais nous ne vous accepterons pas en tant que boucliers protégeant les Israéliens", a lancé le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, en référence aux Forces Libanaises (FL), sans les citer.

D'après les résultats provisoires des machines électorales de différents partis libanais, le parti des FL de Samir Geagea, qui entretient de bonnes relations avec l'Arabie saoudite, a engrangé des gains significatifs, après avoir axé sa campagne contre le Hezbollah.

"Faites attention à votre discours, à votre comportement et à l'avenir de votre pays", a dit M. Raad dans un discours retransmis par la chaîne de télévision du Hezbollah, Al-Manar. "N'attisez pas les flammes de la guerre civile", a-t-il ajouté.

Le mouvement chiite --seule faction libanaise à avoir gardé ses armes après la guerre civile (1975-1990)-- accuse les FL d'avoir ouvert le feu sur ses partisans en octobre dernier lors d'une manifestation à Beyrouth, ce que la formation chrétienne a démenti. L'incident avait fait sept morts.

Les FL, qui font partie de la classe politique quasiment inchangée depuis la fin de la guerre civile il y a 30 ans, pourront devenir le premier parti chrétien, aux dépens du parti du président Michel Aoun, allié du Hezbollah.

Attendus lundi soir ou mardi, les résultats définitifs des législatives indiqueront si le Hezbollah, qui devrait conserver tous ses sièges, pourra toujours compter sur ses alliés pour garder le contrôle du Parlement.


Le Hezbollah a mis en garde lundi ses rivaux politiques au Parlement libanais après la publication des résultats partiels des législatives qui montrent que le parti chiite pro-iranien semble avoir subi un revers face à l'opposition.
"Nous vous acceptons en tant qu'adversaires au Parlement, mais nous ne vous accepterons pas en tant que boucliers protégeant les Israéliens", a lancé le chef...