Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives au Liban

Berry dénonce une "incitation à la haine sectaire" contre le tandem chiite

Le Chef du Parlement fustige "les listes électorales de la droite et de la gauche et celles des ambassades".

Berry dénonce une

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, prononçant un discours au Liban-Sud, le 10 mai 2022. Photo fournie par notre correspondant Mountasser Abdallah

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a dénoncé mardi ce qu'il estime être "une incitation à la haine sectaire contre le tandem chiite Amal-Hezbollah" à quelques jours des législatives du 15 mai, alors que plusieurs forces politiques font de la lutte contre ces deux partis pro-iraniens leur cheval de bataille électoral. Dans un discours prononcé dans le cadre de la campagne électorale, le chef du mouvement Amal a estimé que cette échéance est "la plus importante et la plus dangereuse dans l'histoire du Liban", et appelé les électeurs à voter "massivement" pour la "Résistance".  Ces propos rejoignent ceux prononcés la veille par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui avait critiqué les partis ayant fait du désarmement de la "Résistance" leur slogan principal. Le dignitaire religieux pro-iranien avait également appelé à "protéger la résistance militaire au moyen de la résistance politique".

Les législatives, échéance "la plus dangereuse"
La situation des Libanais nécessite un "discours politique calme, qui rapproche les points de vues et propose des solutions, et non pas l'inverse", a estimé le dirigeant chiite qui s'était pourtant promis de s'abstenir de prendre la parole avant les législatives, dénonçant "une incitation à la haine sectaire contre le tandem" chiite depuis le début du soulèvement populaire, le 17 octobre 2019. 

Lire aussi

Dans le Arkoub, on dit oui à la résistance mais pas au Hezbollah

Cette échéance électorale est "la plus importante et la plus dangereuse dans l'histoire du Liban", a déclaré M. Berry, qui a fustigé "les listes électorales de la droite et de la gauche et celles des ambassades", qui se sont présentées face à celles du Hezbollah et d'Amal, et déploré le fait qu'elles aient "centré leur campagne sur la lutte contre le tandem (chiite) et les armes de la Résistance". Selon lui, "l'alliance entre les deux partis (chiites) n'est ni confessionnelle ni électorale" mais entre les "partisans d'une même résistance (...) et le vivre-ensemble islamo-chrétien est une richesse à laquelle il faut tenir".

Le chef du Parlement a appelé, par ailleurs, les Libanais à voter "massivement pour affirmer qu'ils tiennent à la Résistance et à ses armes, auprès de l'armée et du peuple". Au sujet du programme électoral de son parti, il a indiqué que ses futurs groupe parlementaire et ministres feront du "dossier de l'énergie renouvelable une priorité".

Concernant le tracé de la frontière maritime avec Israël, M. Berry a assuré veiller à "préserver les droits du Liban sans concessions ni normalisation" avec l'Etat hébreu. "Nous ne céderons pas nos droits sous une quelconque pression ou menace, comme l'a assuré la veille notre frère Hassan Nasrallah", a-t-il affirmé, estimant que "tout mètre cube de gaz ou de pétrole qui se trouve face à la frontière libanaise est un droit palestinien violé". Lundi, le numéro un du Hezbollah avait critiqué le médiateur américain en charge du dossier des négociations, Amos Hochstein, l'accusant d'être "malhonnête" et de prendre parti pour Israël. "Négocier avec M. Hochstein ne pourra mener à rien de bon", avait-il fait valoir. 

Lutte contre la corruption
Sur un autre plan, le président de la Chambre a souhaité "la chute de la classe politique corrompue" et demandé que "les jugements dans les affaires de corruption émanent uniquement du pouvoir judiciaire", assurant que "personne ne dispose d'une immunité, quelle que soit sa position". M. Berry a dénoncé, dans ce cadre, le fait que "ceux qui tirent profit de la lutte contre la corruption et prônent la chute de la classe au pouvoir travaillent dans des chambres électorales noires pour cibler la Résistance".
Plusieurs partis, dont les Forces libanaises de Samir Geagea, et les Kataëb de Samy Gemayel, mais aussi des groupes de l'opposition, font de la lutte contre le tandem chiite leur cheval de bataille dans le cadre des législatives. Le Courant patriotique libre (CPL), dont le chef, Gebran Bassil, fait l'objet de sanctions américaines pour corruption, s'en prend également souvent à M. Berry, bien que leurs partis soient des alliés électoraux dans certaines régions avec le Hezbollah. Le leader druze et chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, avait également mis en garde contre "un assassinat dans les urnes" et critiqué le parti de Nasrallah.

Lire aussi

À Nabatiyé, un premier tabou a sauté

Concernant la crise socio-économique qui paralyse le Liban, le président de la Chambre s'est prononcé en faveur d'un audit des comptes de la Banque du Liban (BDL) et assuré "rejeter tout plan ou loi sur le redressement financier et économique du pays qui ne restituerait pas les droits des déposants". Une loi sur le contrôle des capitaux, qui ne fait pas l'unanimité sur le plan politique, doit en effet être nécessairement adoptée par le Parlement pour débloquer l'aide internationale promise notamment par le Fonds monétaire international. 

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a dénoncé mardi ce qu'il estime être "une incitation à la haine sectaire contre le tandem chiite Amal-Hezbollah" à quelques jours des législatives du 15 mai, alors que plusieurs forces politiques font de la lutte contre ces deux partis pro-iraniens leur cheval de bataille électoral. Dans un discours prononcé dans le cadre de la campagne...
commentaires (15)

Vous ne recevez que les dividendes de vos actions. Qui sème le vent récolte la tempête…

Le Point du Jour.

19 h 52, le 11 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Vous ne recevez que les dividendes de vos actions. Qui sème le vent récolte la tempête…

    Le Point du Jour.

    19 h 52, le 11 mai 2022

  • La mafia a très mauvaise mine .

    Wow

    16 h 25, le 11 mai 2022

  • Berry dénonce l’incitation à la haine contre son camp? Faut il lui rappeler que les deux, plutôt trois partis vendus de ce pays ont propagé la haine de l’autre et continuent de le faire dans tous leurs discours pour rester coqs sur leurs poulailler pouilleux. Il dénonce aussi la classe corrompu et veut qu’elle soit jugée? Par qui SVP? Par les juges qui sont menacés de mort s’ils daignent ne serait-ce qu'interpeler un des leurs pour mener leur enquête a bien ou par ceux qui sont achetés par eux pour plaider leurs causes? Allons un peu de sérieux les partisans de Amal et HB n’ont pas besoin d’entendre ce genre de discours ils sont déjà au courant de tout et se rebellent contre ceux qui les ont dépouillés pour devenir riches et leur faire l’aumône avec leur propre argent mais avec modération et au compte-gouttes. Bientôt ils seront les premiers à vouloir les voir juger pour tous les crimes qu’ils ont commis en leurs noms et pour l’humiliation qu’ils leur font subir

    Sissi zayyat

    14 h 58, le 11 mai 2022

  • MA AFSAHA LKHABAOU INDAMA TOUHADIROU BIL AFAFFFFFF !

    Gebran Eid

    11 h 22, le 11 mai 2022

  • inutile de ressasser les memes reponses a ces memes questions metaphysiques. par contre il est essentiel de rappeler aux aveugles suiveurs de aoun & bo fils que cette loi electorale par eux,pour eux fabriquee qui voulait que les Mps soient elus par les votes de leurs coreligionnaires a justement mene a la catastrophe citee par nabih berri. on parlait nous debarasser du confessionalisme? ben voila que le duo infernal-pas le chiite- nous y enfonce de plus belle. sectarisme dit il ? pire bien plus pire : racisme et xenophobie interne.

    Gaby SIOUFI

    11 h 03, le 11 mai 2022

  • NUB tu parles trop! “Prince des ténèbres” va…

    Samir Tabet

    09 h 50, le 11 mai 2022

  • le discours de M Berri devrait etre intituler "insulte a l'intelligence et a la memoire du Libanais"

    Lebinlon

    09 h 41, le 11 mai 2022

  • Je remarque que la censure dans un soit disant journal liberal comme l'orient le jour existe toujours. Dame Anasthasie (ca rappellera des souvenirs a certains) est encore omnipresente je vois. Peut-etre que je ne devrais pas appeler un chat un chat pour rendre mon commentaire plus soft, sans nommer clairement les voleurs et les assassins??

    Roborm

    08 h 51, le 11 mai 2022

  • Tout au long de don discours, Berry a tenté de nous faire avaler quelques couleuvres, mais à la fin, ce n'est même plus un boa constrictor, mais un titano-boa qu'il voudrait nous voir ingurgiter. Qu'on en juge: "le président de la Chambre a souhaité "la chute de la classe politique corrompue" et demandé que "les jugements dans les affaires de corruption émanent uniquement du pouvoir judiciaire", assurant que "personne ne dispose d'une immunité, quelle que soit sa position"! Mieux vaut en rire aux éclats qu'en pleurer - ou en vomir!

    Yves Prevost

    07 h 11, le 11 mai 2022

  • Il n’a qu’à se poser quelques questions à lui-même ce cher Monsieur ! Quand on est faux-joueur jusqu’à la moelle ,et qu’on impose ses règles par la force des armes , il ne reste plus à ceux d’en face , que la haine et le mépris pour se défendre …

    LeRougeEtLeNoir

    00 h 09, le 11 mai 2022

  • Il est intransigeant sur l'argent des déposants comme il l'est sur la cause palestinienne et sur la question de Jérusalem. Ça promet

    M.E

    22 h 30, le 10 mai 2022

  • M. Berri souhaite mettre en cause les politiques corrompus... J'ai une idée par où il peut commencer. Quelle honte d'avoir qualifié Hassan Nasrallah de frère. Il s'agit de notre grand-père et on a Michel comme papa. Nos frères sont ceux qui collectionnent les pneus usagés et se spécialisent dans le trafic routier.

    Georges Olivier

    21 h 44, le 10 mai 2022

  • Je suis toujours amuse d'entendre M. Berry fustiger la corruption.... Mieux vaut en rire que pleurer.

    Michel Trad

    21 h 39, le 10 mai 2022

  • "le président de la Chambre a souhaité "la chute de la classe politique corrompue" et demandé que "les jugements dans les affaires de corruption émanent uniquement du pouvoir judiciaire", assurant que "personne ne dispose d'une immunité, quelle que soit sa position" Je me Lui connaissait pas des talents de COMIQUE a Nabeuh .... Quel CULOT ....c'est à peine croyable... TFEH ...WLIK TFEH !!!!!!

    Emile G

    21 h 32, le 10 mai 2022

  • Quand on veut se débarrasser de son chien on dit qu'il a la rage .... En sortant cette phrase" bateau" d'incitation à la haine sectaire, il lui est facile de se réfugier derrière ces raisons spécieuses qui dissimulent l'absence réelle d'arguments sérieux et quand il nous ressasse le fait que tout mètre cube de gaz ou de pétrole qui se trouve face à la frontière libanaise est un droit palestinien violé, on a envie de lui dire de s'occuper d'abord de son peuple qu'il a contribué à mettre à la rue . En fait, Il ne fait que confirmer ce que tout le monde pense de lui... qu'il se retire avec son rocking chair dans son jardin, parce qu'il aura une mauvaise surprise le lendemain des élections

    C…

    20 h 35, le 10 mai 2022

Retour en haut