Rechercher
Rechercher

Politique - Le 17 Octobre dans tous ses états

#1 Les partis alternatifs libanais sont-ils si différents des formations traditionnelles ?

Les formations nées du soulèvement populaire proposent une nouvelle approche de la politique. Les batailles d’ego et les difficultés à se positionner clairement sur des questions-clés nuancent pour l’instant la réussite de l’exercice.

#1 Les partis alternatifs libanais sont-ils si différents des formations traditionnelles ?

Plusieurs rassemblements ont émaillé le soulèvement du 17 octobre 2019. Anwar Amro/AFP

Dans le sillage du soulèvement du 17 octobre 2019 est née une nuée de mouvements dont plusieurs se sont par la suite convertis en partis politiques alternatifs. Beaucoup d’entre eux convoitent aujourd’hui le pouvoir et promettent de redonner sens à...
Dans le sillage du soulèvement du 17 octobre 2019 est née une nuée de mouvements dont plusieurs se sont par la suite convertis en partis politiques alternatifs. Beaucoup d’entre eux convoitent aujourd’hui le pouvoir et promettent de redonner sens à...
commentaires (7)

C'est comme le COVID et ses variants. Les Alternatifs se font voler ou récupérer les idées avec en plus une clientèle bien enracinée chez les formations traditionnelles. Il faut espérer une nouvelle culture politique chez les électeurs, les jeunes surtout, mais on est loin du compte. On préfère (chez les jeunes) quitter le pays, le seul choix qui leur reste que de vivre sous le "règne" des chefs politico-militaires et autres chefs de guerre et leurs "promesses électorales". Les résultats sont presque connus d'avance, vu les alliances électorales, mais wait ans see les résultats. Des surprises ? Je ne suis pas sûr.

NABIL

15 h 31, le 04 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • C'est comme le COVID et ses variants. Les Alternatifs se font voler ou récupérer les idées avec en plus une clientèle bien enracinée chez les formations traditionnelles. Il faut espérer une nouvelle culture politique chez les électeurs, les jeunes surtout, mais on est loin du compte. On préfère (chez les jeunes) quitter le pays, le seul choix qui leur reste que de vivre sous le "règne" des chefs politico-militaires et autres chefs de guerre et leurs "promesses électorales". Les résultats sont presque connus d'avance, vu les alliances électorales, mais wait ans see les résultats. Des surprises ? Je ne suis pas sûr.

    NABIL

    15 h 31, le 04 avril 2022

  • Les prétentions de certains mouvements sont appropriés quoique naïfs. Ils croient pouvoir par leurs seuls projets sur papier arriver à remettre le pays sur pieds. Je leur rappelle qu’ils ne sont pas les premiers intelligents à trouver des solutions à nos problèmes. Beaucoup de libanais et non des moindres avaient des projets concrets et réalisables mais qui ont été réduits au silence par les vendus de notre pays. Mme Helou dit: «  Je mets à défi n’importe quel parti traditionnel de nous dire quelle est sa vision pour le pays, s’il a jamais élaboré un projet concernant un dossier précis, comme les biens maritimes par exemple, la raréfaction de l’eau ou la réédification du secteur bancaire », Les partis alternatifs, eux, l’ont fait », dit-elle. Mais non Madame ils ne l’ont pas fait, pour votre gouverne, cela reste de l’encre sur papier ou du bavardage. Tant que les vendus armés sont sur notre sol aucun projet constructif ne verra le jour, d’où notre obsession de les excaver pour pouvoir les réaliser. Vous n’avez pas inventé la poudre non, d’autres avaient les mêmes projets et ne sont plus de ce monde. Alors on se réveille et on change de messages de chimère en s’attaquant au noeud gordien de la survie de notre pays qui sont les armes illégales qui régissent le pays. Nous ferons d’une pierre deux coups, leurs alliés se retrouveraient à nu puisqu’ils ne seront plus protégés et nous nous débarrasserons de toutes les vermines qui rongent notre pays. Alors on pourra reconstruire.

    Sissi zayyat

    11 h 44, le 04 avril 2022

  • Ce n'est pas vrais que les partis traditionnelles n'ont pas de projets pour l'eau, l’électricité, l’environnement, etc... C'est de la propagande a deux sous qui ne passe pas. De plus la plupart d'entre eux occulte le sujet majeur du pays: Les armes du Hezbollah. Tant qu'elles existeront et que son projet idéologique est le Fakih et non le Liban, aucuns projet quel qu'il soit ne passera sans la présence et le soutient de partis fort comme les FL. Le Hezbollah travail, depuis sa conception, a détruire toutes les institutions de l’état pour préserver son mini-état et agir comme un electron libre. Revoyez son histoire et ses actions qui a chaque année de potentielle prospérité annoncée, il créait un conflit avec Israël pour détruire la saison. Par après il a commencé ses chapardées internes et aujourd'hui empêche le pays d'arriver a un accord pour profiter de ses ressources gazières. Il n'y aura pas de projets de reconstruction a l'ombre des armes du Hezbollah. Ses soit disant indépendants ont ils étudié la possibilité, aussi indésirable qu'elle soit, d'un conflit armée avec le Hezbollah? Qu'elle sera leur réaction une fois cette situation entre les bras? Se soumettre ou prendre la fuite comme ils l'ont fait lorsque les hordes de ce partis les ont attaqué? Ce n'est pas le moment des expérimentations et des tergiversations. Il faut d'abord sauver le pays des crocs du Hezbollah et après qu'ils fassent ce qu'ils veulent, ce sera bienvenu.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    11 h 24, le 04 avril 2022

  • vu que notre revolution ne peut se faire que pacifiquement,ces "partis" auront besoin d'etre courageux,patients et surtout surtout perseverants, ne pas perdre espoir. petit oiseau deviendra grand . avec le temps ils apprendront a faire face a la mafia existante. la,le cynisme est de rigueur : ils profiteront AUSSI de la disparition de plusieurs Gros pontes appeles par leur createur. en resultera necessairement l'affaiblissement de leur pseudo partis et donc l'eparpillement de leurs partisans orphelins de ces memes pontes, qui surement chercheront d'autres Images Patrenelles vers lesquelles se tourner et jurer fidelite.

    Gaby SIOUFI

    10 h 50, le 04 avril 2022

  • Le problème du Liban se pose-t-il au niveau des candidats ou des électeurs?

    Naji KM

    09 h 37, le 04 avril 2022

  • BORDELS LES PREMIERS. BORDELS LES SECONDS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    08 h 08, le 04 avril 2022

  • Ce qui distingue vraiment ces partis. c'est leur virginité. mais elle ne durera pas éternellement. Or, il faudra plusieurs élections pour qu'ils puissent obtenir un poids significatif. Et, comme, suivant le deuxième principe de la thermodynamique, le meilleur poisson finit toujours par pourrir, le temps qu'ils arrivent au pouvoir, ils risquent d'être devenus comme les autres: des PO;ITICIENS.

    Yves Prevost

    07 h 22, le 04 avril 2022

Retour en haut