Rechercher
Rechercher

Société - Justice

Le Conseil d’État annule la décision d’accorder des exceptions aux Palestiniens

Le Conseil d’État annule la décision d’accorder des exceptions aux Palestiniens

L’ancien député Nehmetallah Abi Nasr. Photo ANI

Le Conseil d’État a émis le 3 février une décision portant le numéro 93 et annulant l’exécution d’une décision du ministre du Travail datant du 25 novembre, qui accorde aux Palestiniens nés au Liban le droit exceptionnel de pratiquer plusieurs métiers jusque-là réservés aux Libanais. Le président de la Ligue maronite Nehmetallah Abi Nasr s’est félicité hier de cette décision, précisant que le recours avait été présenté par la Ligue le 28 décembre dernier.

« La décision du Conseil d’État a pris en compte nos arguments, après avoir mesuré le bien-fondé de la demande de remettre en question cette décision, du fait qu’elle nuit aux intérêts de la Ligue », a-t-il déclaré. Il a précisé : « Cette décision du Conseil d’État consacre le droit de la Ligue à défendre l’intérêt public tout comme l’intérêt de la communauté maronite. »

La décision du ministre du Travail Moustapha Bayram, un proche du Hezbollah, avait modifié les règles en vigueur concernant les professions réservées aux Libanais. Elle autorisait les Palestiniens nés au Liban, les personnes nées de mère libanaise ou mariées à des Libanaises (qui n’ont pas droit à la nationalité suivant la loi), ainsi que les apatrides, à exercer des professions qui leur étaient jusque-là interdites. C’était surtout la mention des Palestiniens qui avait fait polémique, suscitant notamment une réaction du chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil, qui avait parlé d’une « implantation déguisée » et d’une « entorse au code du travail et à la Constitution ».

Lire aussi

Polémique suite à l’autorisation accordée aux Palestiniens d’exercer certains métiers

De même, il y avait eu une levée de boucliers de la part des ordres de professions libérales. Le président de l’ordre des médecins, Charaf Abou Charaf, avait fait remarquer que les médecins arabes peuvent exercer au Liban, mais seulement s’ils sont issus de pays où les Libanais sont autorisés à exercer la médecine, « une disposition qui n’existe pas avec la Palestine », avait-il ajouté.

Le ministère du Travail avait alors fortement démenti toute intention d’implantation des Palestiniens ou d’empiètement sur les droits des ordres professionnels, soulignant que les catégories visées par sa décision « avaient le droit de travailler ».


Le Conseil d’État a émis le 3 février une décision portant le numéro 93 et annulant l’exécution d’une décision du ministre du Travail datant du 25 novembre, qui accorde aux Palestiniens nés au Liban le droit exceptionnel de pratiquer plusieurs métiers jusque-là réservés aux Libanais. Le président de la Ligue maronite Nehmetallah Abi Nasr s’est félicité hier de cette...

commentaires (7)

C’est vrai que pour eux pas de travail mais pour les palestiniens chrétiens la nationalité ! Comme pour beaucoup de chrétiens Arabes venus de réfugier au Liban d’ailleurs! Quelle flagrante injustice !50 ans de présence au Liban et c’est comme cela qu’ils sont traités comme des réfugiés de dernière catégorie !

PROFIL BAS

07 h 21, le 12 février 2022

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • C’est vrai que pour eux pas de travail mais pour les palestiniens chrétiens la nationalité ! Comme pour beaucoup de chrétiens Arabes venus de réfugier au Liban d’ailleurs! Quelle flagrante injustice !50 ans de présence au Liban et c’est comme cela qu’ils sont traités comme des réfugiés de dernière catégorie !

    PROFIL BAS

    07 h 21, le 12 février 2022

  • BRAVO! A MINIMUM . Les libanais d ABORD,on est au LIBAN !

    Marie Claude

    14 h 56, le 11 février 2022

  • YESSSSSSSSSS ! ENFIN UNE VRAIE BONNE NOUVELLE, LE CONSEIL D'ETAT QUI PREND LE TAREAU PAR LES CORNES , METTANT AU DEFI KHAMENAI LE LIBANAIS ET SES SBIRES.

    Gaby SIOUFI

    10 h 41, le 11 février 2022

  • Bon travail

    Le Liban d'abord

    10 h 08, le 11 février 2022

  • Fort bien.

    Je partage mon avis

    08 h 58, le 11 février 2022

  • Demeurons racistes, c'est mieux.

    Michael

    05 h 50, le 11 février 2022

  • A la bonne heure

    Robert Moumdjian

    04 h 52, le 11 février 2022

Retour en haut