Rechercher
Rechercher

Sport - Basket-ball / NBA

Retour gagnant de Davis avec les Lakers, come-back fou des Clippers

Retour gagnant de Davis avec les Lakers, come-back fou des Clippers

James Harden (Brooklyn Nets) dribblant Anthony Davis (Los Angeles Lakers). Pour son retour après 17 matches d’absence, Anthony Davis a montré son meilleur visage lors du match qui a eu lieu à Brooklyn. Brad Penner/USA Today Sports/Reuters

Les Lakers, profitant du retour d’Anthony Davis après 17 matches d’absence, et portés par LeBron James, encore exceptionnel, ont montré leur meilleur visage à Brooklyn en NBA, où les Clippers ont réussi le 2e plus gros come-back de l’histoire à Washington.

Avec Davis, c’est forcément mieux. Un alley-oop (passe en l’air) de « LBJ » adressé à « AD », qui venait de poser un écran, pour ouvrir le score. Un contre de ce dernier ensuite sur James Harden, bonifié par Russell Westbrook parti comme une balle en transition. Voilà deux types d’actions impliquant le « Big3 », qui peuvent encore valider le projet des Lakers, trop inconstants en première partie de saison, s’ils parviennent à les répéter. Les semaines diront si ces automatismes se solidifient, mais en attendant ce succès peut être perçu comme un déclic. « Sa seule présence sur le parquet, son impact, son dynamisme, sa défense nous apportent tellement... » a réagi « King James », qui a encore survolé les débats (33 pts, à 12/21 aux tirs, 7 rbds, 6 passes) et était tout heureux de retrouver son coéquipier (8 pts, 4 contres et 2 passes), enfin valide après son entorse au genou gauche. Quand les Nets sont revenus à deux longueurs (71-69) au 3e quart-temps, James, en patron, a remis du gaz dans le moteur californien, avec sept points coup sur coup qui ont calmé les velléités adverses. Et dans le money-time, il a intercepté deux fois en 40 secondes et dunké derrière à chaque fois, pour le plus gros écart du match (100-85).

Côté Brooklyn (3e à l’Est), les absences de Kyrie Irving et de Kevin Durant ont évidemment pesé pour les Nets, en dépit de tous les efforts de James Harden en mode triple double (33 pts, 12 rbds, 11 passes).

Warriors en feu

Revenus à l’équilibre (24-24), les Lakers demeurent 8e à l’Ouest, devant les Clippers (9e), qui ont réussi le deuxième plus gros come-back de l’histoire en s’imposant à Washington après avoir compté 35 points de retard avant la pause. Après une première période catastrophique, qui a poussé le coach Tyron Lue à mettre sur le banc Reggie Jackson et Ivica Zubac, défaillants, la seconde unité des Clips a réussi l’improbable, avec pour finir une séquence exceptionnelle de Luke Kennard (25 pts), qui a mis sept points dans les neuf dernières secondes, dont un tir derrière l’arc en déséquilibre avec la faute en prime avant le buzzer.

Fait également notable, la correction infligée par Golden State (2e) à Dallas (6e), qui a eu en plus le malheur de déplorer la fracture au pied gauche de Tim Hardaway Jr. Un bel effort collectif a récompensé des Warriors adroits (53,3 %), à l’image de Jonathan Kuminga (22 pts à 8/9). Stephen Curry (18 pts, 9 rbds, 7 passes), Klay Thompson (15 pts, 6 passes) et Jordan Poole (17 pts) ont contribué. Côté Mavs, Luka Doncic (25 pts, 8 rbds) n’a pas joué le dernier quart-temps, préférant ménager son cou, douloureux depuis plusieurs matches.

Enfin, Joel Embiid a encore cartonné (42 pts, 14 rbds, 4 contre) pour faire gagner Philadelphia face à New Orleans. Idem pour Nikola Jokic (28 pts, 21 rbds, 9 passes), déterminant lors de la victoire de Denver à Detroit.

Voici les résultats des matches :

Boston-Sacramento 128-75

Brooklyn-LA Lakers 96-106

Golden State-Dallas 130-92

Portland-Minnesota 107-109

Houston-San Antonio 104-134

Philadelphia-New Orleans 117-107

Detroit-Denver 105-110

Toronto-Charlotte 125-113

Washington-LA Clippers 115-116.

Source : AFP


Les Lakers, profitant du retour d’Anthony Davis après 17 matches d’absence, et portés par LeBron James, encore exceptionnel, ont montré leur meilleur visage à Brooklyn en NBA, où les Clippers ont réussi le 2e plus gros come-back de l’histoire à Washington.Avec Davis, c’est forcément mieux. Un alley-oop (passe en l’air) de « LBJ » adressé à « AD », qui...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut