Rechercher
Rechercher

Monde - Putsch

Le président burkinabé renversé détenu, mais en bonne santé

L’ex-président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré est « aux mains de l’armée » mais « va bien », a annoncé hier un cadre de son parti, deux jours après le coup d’État militaire qui l’a renversé. Pendant plusieurs heures lundi, le sort de M. Kaboré est resté dans le flou, des informations contradictoires circulant au sujet d’une arrestation, d’une exfiltration, voire même d’une « tentative d’assassinat ». Il est « toujours aux mains de l’armée », détenu « dans une villa présidentielle en résidence surveillée », a déclaré hier une source haut placée au sein de son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Elle a donné des nouvelles rassurantes : selon elle, M. Kaboré « va bien physiquement » et a « un médecin à sa disposition ». Selon la source au MPP, M. Kaboré « n’a pas été arrêté aux premières heures » de la révolte des soldats. Dans un premier temps, alors que « sa résidence privée » était « quadrillée par les mutins », sa « garde rapprochée » l’avait exfiltré « à bord d’un véhicule banalisé pour le mettre en lieu sûr ». « C’est plus tard, et sous la pression des mutins, que ses gardes – notamment des gendarmes – ont dû le laisser » entre les mains des putschistes « et se rallier à eux dans la foulée », a-t-elle dit.


L’ex-président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré est « aux mains de l’armée » mais « va bien », a annoncé hier un cadre de son parti, deux jours après le coup d’État militaire qui l’a renversé. Pendant plusieurs heures lundi, le sort de M. Kaboré est resté dans le flou, des informations contradictoires circulant au sujet d’une arrestation,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut