Rechercher
Rechercher

Économie - Crise économique

Le Liban et le FMI entament enfin leurs « discussions officielles »


Le Liban et le FMI entament enfin leurs « discussions officielles »

Un premier round de discussions officielles entre le Liban et le Fonds monétaire international (FMI) a débuté lundi 24 janvier 2021. Photo fournie par Hoda Chédid.

L’équipe de négociateurs désignés par l’exécutif libanais a entamé lundi la première d’une série de réunions en visioconférence avec des experts du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre d’un processus qui doit durer deux semaines.

Les discussions informelles entre le Liban et le FMI ont été réactivées cet automne dans la foulée de la formation du gouvernement de Nagib Mikati le 10 septembre dernier. Le stade des discussions techniques ayant été dépassé, les échanges de ces prochains jours consisteront à poser les bases des négociations devant aboutir à la conclusion d’un accord pour une assistance financière dont le pays, en grave crise, a grandement besoin.

Du côté du FMI, Ernesto Ramirez-Rigo a pris ses fonctions en remplacement de Martin Cerisola en tant que chef mission de l’organisation au Liban. Accompagné par le vice-directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale, Athanasios Thanos Arvanitis, il avait déjà effectué une prise de contact officielle à Beyrouth en décembre 2021. Côté libanais, l’équipe de négociateurs a été formée fin septembre dernier. Elle est menée par le vice-Premier ministre et ancien du FMI, Saadé Chami, et composée du ministre des Finances et ancien cadre de la Banque du Liban (BDL), Youssef Khalil, du ministre de l’Économie et du Commerce, Amine Salam, du gouverneur de la BDL, Riad Salamé, ainsi que de deux conseillers du président de la République Michel Aoun, Charbel Cordahi et Rafic Haddad. Le député Nicolas Nahas, proche de Nagib Mikati et dont le nom a été associé à l’équipe de négociateurs au cours des moins précédents, n’en fait officiellement pas partie.

Un ordre du jour a été fixé pour ce premier rendez-vous entre le Liban et le FMI. Nous discuterons de plusieurs sujets dont le budget, le secteur bancaire, le taux de change (dollar/livre), la balance des paiements, le secteur de l'énergie, les aides aux familles pauvres, etc.", a déclaré M. Chami. "Nous espérons que les négociations se termineront au plus vite, a-t-il ajouté, précisant qu'à leur issue, et après l'accord du Conseil des ministres, le gouvernement signera avec le FMI un accord de principe. Après cela, la délégation du FMI fera un rapport au comité directeur afin qu'un accord définitif prêt à être exécuté soit donné".

Cette première réunion a enfin été organisée à quelques heures d’intervalle de la tenue du premier Conseil des ministres de Nagib Mikati, qui avait arrêté de se réunir depuis octobre dernier, sur fond de tensions politiques locales et régionales. Si les ministres n'ont toutefois pas planché sur l''avant-projet de budget de 2022, préparé par le ministre des Finances Youssef Khalil, malgré les annonces faite en ce sens la semaine dernière, ils ont toutefois adopté l’avant-projet de l’exercice 2021, qui avait été initialement préparé par le prédécesseur de Youssef Khalil, Ghazi Wazni.

Le Liban, qui traverse l'une des pires crises économiques dans le monde depuis la moitié du XIXe siècle selon la Banque mondiale, a fait défaut sur sa dette en devises en mars 2020, avant de solliciter officiellement le FMI afin de décrocher une assistance financière cruciale pour le redressement du pays. La première tentative de faire aboutir ces discussions a échoué en juillet 2020, à la suite d'un désaccord sur l’approche pour comptabiliser et répartir les pertes financières du pays (État, banques et BDL) entre l’Exécutif et le cabinet Lazard, d’un côté, la BDL, l’Association des banques du Liban et certains députés, de l’autre.


L’équipe de négociateurs désignés par l’exécutif libanais a entamé lundi la première d’une série de réunions en visioconférence avec des experts du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre d’un processus qui doit durer deux semaines.Les discussions informelles entre le Liban et le FMI ont été réactivées cet automne dans la foulée de la formation du gouvernement...

commentaires (1)

ATTENDEZ VOIR LES CONDITIONS DRASTIQUES FINANCIERES ET ECONOMIQUES ET SURTOUT SECURITAIRES ET POLITIQUES, A COMPRENDRE LES MILICES DE MERCENAIRES IRANIENS, POUR GARANTIR L,EMPRUNT QUI SERA DONNE.

L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

12 h 09, le 25 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ATTENDEZ VOIR LES CONDITIONS DRASTIQUES FINANCIERES ET ECONOMIQUES ET SURTOUT SECURITAIRES ET POLITIQUES, A COMPRENDRE LES MILICES DE MERCENAIRES IRANIENS, POUR GARANTIR L,EMPRUNT QUI SERA DONNE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    12 h 09, le 25 janvier 2022

Retour en haut