Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Le ministre des Transports évoque avec des entreprises françaises une relance des chemins de fer

Franco-libanais, Ali Hamiyé déclare que son ministère est prêt à signer un contrat "avec toute entreprise française dans ce domaine".

Le ministre des Transports évoque avec des entreprises françaises une relance des chemins de fer

Le ministre des Travaux publics et des Transports Ali Hamiyé. Photo ANI

Lors d'une réunion samedi à Paris avec une délégation de la société française de transport Alstom SA, le ministre libanais des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, a suggéré que la société prépare une étude pour relancer les chemins de fer libanais, laissés en ruines depuis la guerre civile de 1975-1990.

Le ministre a proposé à la délégation d'Alstom SA qu'elle "prépare une étude détaillée pour l'établissement d'une ligne de chemin de fer pour le transport de passagers et de marchandises", rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Il a ainsi mentionné trois lignes ferroviaires : l'une reliant l'Aéroport international de Beyrouth au port de la capitale et traversant ensuite Tripoli jusqu'à la frontière syrienne, une autre partant du port et traversant les montagnes jusqu'à la frontière syrienne dans la Békaa, enfin une troisième allant de Rayak dans la Békaa jusqu'à Homs en Syrie.

Lire aussi

Hamiyé en France : au-delà des considérations techniques...

"Il est vrai que de nombreux obstacles se dressent devant nous", a reconnu le ministre concernant sa proposition, mais il a ajouté que l'aggravation des crises au Liban ne devait pas "nous décourager de travailler dur pour jeter les bases" du transport ferroviaire. M. Hamiyé, qui possède la double nationalité libano-française, a déclaré que son ministère était prêt à signer un contrat "avec toute entreprise française dans ce domaine", ajoute l'Ani.

Les défuntes voies ferrées du Liban ont été construites en 1895, avec 40 stations et 200 kilomètres de voies. La guerre civile de 1975-1990 a entraîné la fin du système ferroviaire. Les trains de passagers ont circulé pour la dernière fois en 1975, tandis que les trains de marchandises ont cessé leurs activités en 1979, avec une brève reprise en 1984.

Jeudi, lors d'une réunion avec son homologue libanais, le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait affirmé à M. Hamiyé que le gouvernement français avait accepté de faire progressivement don de bus au Liban.

La hausse considérable des tarifs de l'essence a exacerbé la nécessité de réformer le secteur des transports publics au Liban. De nombreux ministres avaient déjà abordé cette question, mais aucune réforme sérieuse n'a encore été mise sur les rails, le réseau de transports publics dans le pays étant notoirement en lambeaux.


Lors d'une réunion samedi à Paris avec une délégation de la société française de transport Alstom SA, le ministre libanais des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, a suggéré que la société prépare une étude pour relancer les chemins de fer libanais, laissés en ruines depuis la guerre civile de 1975-1990.Le ministre a proposé à la délégation d'Alstom SA qu'elle...

commentaires (13)

Paye avec quel argent. Bande de vautours?

Robert Moumdjian

03 h 42, le 24 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Paye avec quel argent. Bande de vautours?

    Robert Moumdjian

    03 h 42, le 24 janvier 2022

  • Nous, on veut bien le croire...mais on oublie pas d'autres projets similaires pour relancer les chemins de fer libanais qui dorment probablement dans les fameux tiroirs d'autres "ministres"... - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 43, le 23 janvier 2022

  • ya ALI ! y a le plan ferroviaire de la compagnie francise EGIS, fin prêt et qui dort dans la poussière des tiroirs de ton ministère depuis 2010! Ouvre ce dossier et yalla!

    Marie Claude

    10 h 29, le 23 janvier 2022

  • Est ce que le ministre est d’accord avec le décryptage farfelu de sa visite écrit par SH ??

    Liberté de penser et d’écrire

    21 h 11, le 22 janvier 2022

  • A part ça, comment est la neige à Courchevel cette année?

    Gros Gnon

    21 h 09, le 22 janvier 2022

  • Et le port?

    Wow

    20 h 37, le 22 janvier 2022

  • Avez-vous plutôt envisagé un métro aérien?

    Wow

    20 h 36, le 22 janvier 2022

  • Mr le Ministre vous avez raison de profiter des bonnes vavances en France, j espère c est qu à vos frais car la Liban n a pas les moyens , pas seulement de construire des chemins de fer meme si la france qui paye car le liban n a pas les moyens de les entretenir en vous vous souhaitent bonnes vacances

    barada youssef

    19 h 15, le 22 janvier 2022

  • Bientôt le TGV dans un pays où on manque de tout ! Quelle farce

    Bassam Youssef

    18 h 04, le 22 janvier 2022

  • L' idée en soi est excellente, mais pourquoi les terminus, systématiquement se situent en Syrie ? Pays, encore au ban de la société des nations....

    C…

    16 h 51, le 22 janvier 2022

  • C'est beau, mais, qui va payer et qui va en profiter !

    Esber

    16 h 46, le 22 janvier 2022

  • Il pleut des éléphants …

    Philippe rizk

    16 h 03, le 22 janvier 2022

  • ok pour le train: Mais outre le train : A une époque, il était question de "taxi boat. Profiter de tous nos ports du Sud vers le Nord. Et aussi construire des hub à chaque port : créer des zones de taxis pour les passagers une fois arrivés dans le port de leur choix, des restaurants / snaks, pour les passager, des zones d'escale etc.. Profiter de la mer pour décroitre la pression des routes et des embouteillages, créer une dynamique dans chacune des villes portuaires. Voici une idée qui a été proposée mais n'a pas eu de suite sans doute que les pots de vin n'étaient assez pour que les responsables politique s'y interessent ? Qui va reprendre cette idée de boat taxi comme c'est le cas en Australie par ex?

    radiosatellite.online

    15 h 52, le 22 janvier 2022

Retour en haut