Rechercher
Rechercher

Monde - Justice

Ouverture d’une enquête contre la police israélienne soupçonnée d’espionner des militants avec Pegasus

La justice israélienne a annoncé jeudi soir l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation du logiciel espion Pegasus par la police à la suite d’affirmations en ce sens dans la presse locale. Dans une lettre envoyée au commandant de la police Koby Shabtaï, le procureur général Avichai Mandelblit demande à recevoir tous les ordres d’écoutes téléphoniques et d’espionnage informatique pratiqués en 2020 et 2021 afin de » vérifier les allégations diffusées dans les médias. « La police israélienne a utilisé le logiciel Pegasus pour espionner un Israélien considéré, selon elle, comme une menace potentielle, afin de recueillir des éléments pouvant servir de pression dans de futures enquêtes », a rapporté jeudi le quotidien économique israélien Calcalist. Selon les informations du quotidien, qui ne cite pas ses sources, l’unité spécialisée de la police a utilisé Pegasus pour surveiller un militant dont elle craignait qu’il ne commette des « infractions à l’ordre public », affirmant qu’il représentait un « danger pour la démocratie ». Le commandant de la police israélienne Yaakov Shabtaï a réagi à cette publication en affirmant que « la police n’a pas trouvé le moindre élément corroborant ces informations ».


La justice israélienne a annoncé jeudi soir l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation du logiciel espion Pegasus par la police à la suite d’affirmations en ce sens dans la presse locale. Dans une lettre envoyée au commandant de la police Koby Shabtaï, le procureur général Avichai Mandelblit demande à recevoir tous les ordres d’écoutes téléphoniques et d’espionnage...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut