Rechercher
Rechercher

Monde - UE

La conservatrice maltaise Roberta Metsola nouvelle présidente du Parlement européen

La conservatrice maltaise Roberta Metsola a été élue hier présidente du Parlement européen, obtenant la majorité absolue dès le premier tour du scrutin en dépit de son opposition à l’avortement qui a suscité de nombreuses critiques. Elle est la troisième femme seulement à accéder à cette fonction, après les Françaises Simone Veil (1979-1982) et Nicole Fontaine (1999-2002), et la première Maltaise. Les convictions de cette mère de quatre enfants lui ont valu les critiques de certains de ses collègues eurodéputés. Le secrétaire d’État français en charge des questions européennes, Clément Beaune, s’est lui-même dit « gêné par le symbole de son élection », mardi sur France Info. Consciente des réserves qu’elle a suscitées sur cette question, elle assurait avant le vote que son devoir serait « de représenter la position du Parlement », y compris sur les droits sexuels et reproductifs. Roberta Metsola, qui fêtait ses 43 ans mardi, succède à l’Italien David Sassoli, décédé le 11 janvier et dont le mandat s’achevait cette semaine. Elle dirigera l’institution jusqu’aux prochaines élections européennes, à l’été 2024. Députée européenne depuis 2013, elle a annoncé vouloir défendre, au cours de sa présidence, « les principes des pères fondateurs de l’Europe » contre « les fausses solutions que sont le nationalisme, l’autoritarisme ou l’isolationnisme ».


La conservatrice maltaise Roberta Metsola a été élue hier présidente du Parlement européen, obtenant la majorité absolue dès le premier tour du scrutin en dépit de son opposition à l’avortement qui a suscité de nombreuses critiques. Elle est la troisième femme seulement à accéder à cette fonction, après les Françaises Simone Veil (1979-1982) et Nicole Fontaine (1999-2002), et...

commentaires (1)

"son opposition à l’avortement qui a suscité de nombreuses critiques". Ce devrait être le contraire! Le fait de défendre le droit à la vie (inscrit dans les Constitutions de la plupart des pays, mais violé quotidiennement dans ces mêmes pays), est un fait positif, non?

Yves Prevost

09 h 35, le 19 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • "son opposition à l’avortement qui a suscité de nombreuses critiques". Ce devrait être le contraire! Le fait de défendre le droit à la vie (inscrit dans les Constitutions de la plupart des pays, mais violé quotidiennement dans ces mêmes pays), est un fait positif, non?

    Yves Prevost

    09 h 35, le 19 janvier 2022

Retour en haut