Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Collectionneurs

Walid Cheikh Moussa et son album « maison » pour les amoureux de la livre libanaise

Commercialisé à petite échelle depuis 2018, le recueil à compléter aurait séduit plus de 1 000 amateurs de pièces de monnaie.

Walid Cheikh Moussa et son album « maison » pour les amoureux de la livre libanaise

Walid Cheikh Moussa a conçu son album avec l’aide de son beau-frère, l’architecte Ziad el-Achi. Photo P.H.B.

En deux ans de crise, la livre libanaise est passée du statut d’étendard d’une économie défiant les lois de la gravité – selon l’expression du vice-président de la Banque mondiale pour la région MENA, Ferid Belhaj – à celui d’oripeau d’un système financier honni par le commun des déposants comme des débancarisés. Malgré cette descente aux enfers, la monnaie nationale garde néanmoins une place de choix dans le cœur d’une poignée d’irréductibles collectionneurs de pièces de monnaie et de billets de banque. Un petit clan qui se monterait à environ un millier de personnes – à la louche et sans aucun recensement officiel pouvant le confirmer – et pour qui la valeur de la livre aujourd’hui importe moins que celle qu’elle aura dans quelques dizaines d’années. « Je ne suis pas sûr que les billets de 100 000 livres qui circulent aujourd’hui vaudront grand-chose dans 50 ans, vu la quantité phénoménale de monnaie que la Banque du Liban semble imprimer depuis 2019. Mais bon, on ne sait jamais », s’esclaffe Georges-Élie Attallah.

Moujaouharat el-Sheikh ou el-Sheikh Jewelry, située sur la rue de l’Indépendance à Hamra. Photo P.H.B.

Salarié trentenaire dans le privé, il fait partie de ces amoureux qui continuent, malgré la crise, à investir dans des livres ou dollars pour compléter leur collection de billets et de pièces libanaises. « Bien sûr, je dépense moins d’argent pour compléter ma collection depuis que la hausse du taux de change s’est accélérée (depuis la fin de l’été 2019, la parité officielle de 1 507,5 livres pour un dollar à plus 27 500 livres). Mais je dois aussi admettre que j’aurais, quoi qu’il arrive, du mal à être rassasié avant d’avoir trouvé toutes les pièces et les billets qui me manquent encore », reconnaît-il. À l’instar d’une frange désormais non négligeable de collectionneurs amateurs, Georges-Élie fait partie des adeptes des vieilles monnaies fiduciaires qui ont acquis l’album à compléter conçu par Walid Cheikh Moussa.

L’album conçu par Walid Cheikh Moussa englobe toutes les séries de pièces de monnaie courantes émises entre 1924 et 2018 par la Banque de Syrie et du Grand Liban, la Banque de Syrie et du Liban et enfin la Banque du Liban. Photo P.H.B.

Dépliant cartonné

Patron d’une échoppe de Hamra dont l’intérieur semble tout droit sorti d’une image d’Épinal de bazar oriental – Moujaouharat el-Sheikh ou el-Sheikh Jewelry, située sur la rue de l’Indépendance –, cet ancien joaillier a en effet décidé il y a quelques années de concevoir et de commercialiser à petite échelle un album sur mesure regroupant toutes les pièces frappées par la Banque de Syrie et du Grand Liban créée en 1924, puis par la Banque de Syrie et du Liban qui l’a remplacée en 1939, avant l’entrée en scène de la Banque du Liban en 1963. Sobrement baptisé Lebanese Coin Album 1924-2018, il s’agit d’un dépliant cartonné et glacé, contenant plusieurs pages sur lesquelles ont été creusés des cercles correspondants à chacune des 101 pièces de monnaie sélectionnées, courante pour la plupart d’entre elles et classées par ordre d’émission. « Toutes les séries de la période allant de 1924 à 2018 sont incluses. Les émissions de la Banque de Syrie, le premier nom de la Banque de Syrie et du Grand Liban, sont exclues parce qu’à ma connaissance, seuls des billets ont été mis en circulation entre 1919 et 1924 », justifie Walid Cheikh Moussa.

Située à Hamra, la boutique de Walid Cheikh Moussa a des airs de caverne d’Ali Baba. Photo P.H.B.

Les représentations de deux autres pièces particulièrement introuvables et chères (plusieurs milliers de dollars chacune) ont été imprimées sur l’album : celle de 5 piastres de 1941 en aluminium, qui fait partie des pièces frappées dans l’urgence pendant la Seconde Guerre mondiale ; et celle de 400 livres en or de la série commémorative émise en marge des Jeux olympiques d’hiver de Lake Placid, aux États-Unis. « Je ne voulais pas que l’album soit virtuellement impossible à compléter, d’où la décision d’exclure ces deux pièces. Tout le reste peut être trouvé sur le marché libanais qui est plutôt bien fourni, et évidemment, dans ma boutique aussi », explique encore Walid Cheikh Moussa, les yeux enjoués et un sourire d’enfant illuminant son visage. « Je suggère à chaque collectionneur qui acquiert cet album de commencer sa quête dans les réserves de pièces qui peuvent encore traîner dans son grenier, son débarras voire la maison de ses parents. Je parie qu’il y trouvera bon nombre des pièces nécessaires pour compléter l’album », ajoute-t-il.

Commerçant passionné

Conçu avec l’aide de son beau-frère, l’architecte Ziad el-Achi – qui en a dessiné les plans –, l’album n’a pour l’instant pas d’équivalent dans les catalogues de produits dédiés à la numismatique mis en vente sur les sites de la BDL et de LibanPost, où les passionnés peuvent néanmoins acquérir des séries et coffrets de monnaie et pièces courantes ou à tirages limités. Il peut être en revanche déjà trouvé sur des sites de petites annonces de vente en ligne – dont OLX.com.lb. « Ça me fait rire de savoir que certaines personnes m’ont acheté des albums juste pour les revendre avec une petite marge. Lorsqu’il s’agit de cette passion, je perds un peu de ma fibre de commerçant, mais ce n’est apparemment pas le cas de tout le monde », s’amuse le cinquantenaire. Il revendique plus de 1 200 exemplaires vendus depuis 2018 et un stock presque épuisé de près de 300 albums restants. Avec la dépréciation, le prix de vente est passé de 20 dollars (ou l’équivalent en livres au taux du marché) à 5 dollars. Sur OLX, un exemplaire de son album est par exemple vendu à 6 dollars. Sa clientèle est composée de passionnés de tous les âges. « Partager, c’est quelque chose qu’on a dans le sang. Certains aiment enseigner la chasse, d’autres l’histoire, moi c’est la monnaie. À la base, mon idée était de concevoir des modèles de fascicules destinés aux écoles. Mais je me suis finalement tourné vers les collectionneurs », raconte Walid Cheikh Moussa. S’il n’a pas encore décidé de rééditer son album, les exemplaires qui circulent déjà semblent suffire à faire le bonheur de ceux qui l’ont découvert et adopté. « Ce serait bien d’avoir l’équivalent pour les billets de banque, même si c’est sans doute plus compliqué à faire », dit encore Georges-Élie Attallah, dont la collection personnelle recèle quelques pièces de choix qu’il conserve précieusement, dont un billet de 25 piastres émis le 1er août 1942. « Je ne possède aucun billet extrêmement rare, mais celui-ci fait tout de même partie de ceux que je suis fier d’exhiber, surtout qu’il est en bon état », conclut-il, soulignant que l’état de conservation et la rareté sont deux des principaux critères déterminant la valeur d’un billet ancien.


En deux ans de crise, la livre libanaise est passée du statut d’étendard d’une économie défiant les lois de la gravité – selon l’expression du vice-président de la Banque mondiale pour la région MENA, Ferid Belhaj – à celui d’oripeau d’un système financier honni par le commun des déposants comme des débancarisés. Malgré cette descente aux enfers, la monnaie nationale...

commentaires (1)

La monnaie originale du Liban est le Shekel (‘poids’ en arabe thekel) Phénicien, notamment celui de Tyr avec 94% en teneur d’argent ou celui de Carthage en electrum (alliage or et argent). Il précède celui des voisins. On devrait y revenir après le déluge actuel!

Mago1

04 h 45, le 07 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • La monnaie originale du Liban est le Shekel (‘poids’ en arabe thekel) Phénicien, notamment celui de Tyr avec 94% en teneur d’argent ou celui de Carthage en electrum (alliage or et argent). Il précède celui des voisins. On devrait y revenir après le déluge actuel!

    Mago1

    04 h 45, le 07 janvier 2022

Retour en haut