Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

Le dollar frôle les 29.000 LL sur le marché parallèle

La monnaie locale a atteint, pour le deuxième jour consécutif, un record de dépréciation.

Le dollar frôle les 29.000 LL sur le marché parallèle

Un changeur de monnaie tenant des billets de livres libanaises à Beyrouth, le 25 novembre 2021. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

La livre libanaise poursuit sa chute vertigineuse face au dollar pour le second jour consécutif, atteignant des records de dépréciation sur fond d'effondrement socio-économique et financier dans le pays. La monnaie locale, qui s'échangeait à plus de 27.000 contre un billet vert lundi, a atteint mardi en fin de journé, durant quelques minutes, le seuil des 29.000 LL sur le marché parallèle. 

Il est assez surprenant que ce taux continue d'évoluer en début de soirée alors que la majorité des agents de change officiels sont fermés depuis plusieurs heures. Selon la plateforme électronique lirarate.org, le dollar s'achetait à 28.800 LL vers 20h et se vendait à 28.750 LL, alors que son taux officiel demeure fixé à 1.507,5 livres. Un taux qui n'est actuellement utilisé que pour un nombre limité de transactions. Vers 19h, le dollar s'achetait à 29.000 LL.

Cette nouvelle dépréciation a provoqué en journée la colère dans la Békaa, où des manifestants ont bloqué la route de Masnaa, selon notre correspondante dans la région, Sarah Abdallah. Mêmes scènes à Beddaoui, au Liban-nord, où des protestataires ont fermé l'autoroute à l'aide de pneus brûlés, selon notre correspondant Michel Hallak. Dans la capitale Beyrouth, des manifestants ont également bloqué le pont de Cola.

Après l'annonce faite jeudi dernier par la Banque du Liban d'une forte hausse de la valeur des dépôts en dollars soumis aux restrictions bancaires et plus connus sous l'appellation de "lollars" ou "dollars libanais", de 3.900 à 8.000 LL, la monnaie locale avait atteint un record de dépréciation vendredi, s'échangeant à 26.000 LL contre le dollar, et lundi, se vendant à plus de 27.000 contre le dollar.

Selon certains experts, la décision de la banque centrale risque d'aggraver la situation économique du pays. La BDL "continue de prendre des mesures unilatérales et palliatives. On ne fait que répéter la même chose," a déclaré à l'AFP l'analyste Henri Chaoul en référence à la multiplication des taux de change. L'analyste Mike Azar a estimé de son côté que cette mesure "entraînerait davantage de pertes pour la banque centrale et, par définition, plus de dévaluation de la livre libanaise et plus d'inflation".

Depuis le début de la crise socio-économique dans le pays, la livre libanaise a déjà perdu plus de 90% de sa valeur sur le marché. Les dépôts bancaires des épargnants en devises étrangères sont bloqués depuis le début de la profonde crise économique et financière qui frappe le Liban depuis deux ans.

La livre libanaise poursuit sa chute vertigineuse face au dollar pour le second jour consécutif, atteignant des records de dépréciation sur fond d'effondrement socio-économique et financier dans le pays. La monnaie locale, qui s'échangeait à plus de 27.000 contre un billet vert lundi, a atteint mardi en fin de journé, durant quelques minutes, le seuil des 29.000 LL sur le marché...
commentaires (4)

Que des malheurs s’abattent sur nous depuis 2016, drôle de coïncidences. Comme en 1989/1991

Lecteur excédé par la censure

18 h 49, le 14 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Que des malheurs s’abattent sur nous depuis 2016, drôle de coïncidences. Comme en 1989/1991

    Lecteur excédé par la censure

    18 h 49, le 14 décembre 2021

  • Bien sûr que c'est artificiel et criminel. Honte à tous ceux qui s'associent à cette manipulation de la monnaie nationale. Un jour, ils regretteront.

    Esber

    17 h 32, le 14 décembre 2021

  • 8,000LL c’est la moindre des choses, vous voulez quoi que les banques continuent à voler 90% des dépôts pourquoi pas les donner à 1,500 LL tant qu’on y est. La Livre n’a pas attendu cette décision pour se dévaluer, il n’y pas de solution en dehors du FMI et de l’aide des pays véritablement amis et nous savons que cela n’arrivera que si les Libanais se débarrassent de la milice illégale ou limitent son influence. Pourquoi certains Libanais ne comprennent ‘ils pas cette évidence il faut que toute les politiciens (à part les agents iraniens) , le peuple, les associations, les médias la répètent en chœur avant les élections Entretemps il faut au contraire donner les Lollars à un taux proche de celui du marché quitte à fixer une limite de retraits comme la Grèce l’a fait il faut aussi généraliser les Payments par carte pour diminuer les espèces en circulation. Le vol a assez duré.

    Liban Libre

    14 h 38, le 14 décembre 2021

  • Au lendemain de la nomination du premier ministre, qui promettait des jours meilleurs, la LL était, suite à une légère embellie consécutive à sa nomination, à 14900 LL pour un dollar , aujourd'hui nous approchons les 30000 LL .... le prix de l'essence depuis son arrivée au pouvoir à triplé... Le gouverneur de la banque se comporte en monarque absolu et fait auditer ses comptes que seule sa femme de ménage à eu les résultats, à cela nous avons un président plongé dans une longue léthargie, un chef de milices qui s'est arrêté de compter à 100000 soldats tandis que son comparse du parlement s'est lancé dans la chasse au juge....

    C…

    14 h 09, le 14 décembre 2021

Retour en haut