Rechercher
Rechercher

Monde - Conflit

Washington et l’OTAN mettent en garde Moscou contre une « agression » visant l’Ukraine

Les États-Unis ont mis en garde hier la Russie contre toute nouvelle « agression » visant l’Ukraine, au moment où l’OTAN se réunit pour envisager ses « options » face au renforcement de la présence militaire russe à la frontière ukrainienne. « Toute escalade de la part de la Russie serait très préoccupante pour les États-Unis comme pour la Lettonie, et toute nouvelle agression provoquerait des conséquences sérieuses », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken à Riga, où les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Alliance atlantique se rencontrent jusqu’à mercredi. Prévue de longue date, la réunion dans la capitale lettone intervient à un moment d’instabilité sur le flanc oriental de l’OTAN, d’autant plus que ses membres doivent aussi se pencher sur la crise migratoire orchestrée par la Biélorussie, alliée de Moscou. Les Occidentaux craignent que des mouvements « inhabituels » de troupes russes à la frontière ukrainienne, pour la seconde fois cette année, soient le signe précurseur d’une possible invasion. Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, qui a évoqué la présence de blindés, de drones et de « dizaines de milliers de soldats prêts au combat », a assuré que les alliés avaient « plusieurs options » en cas d’incursion russe. Sans détailler ces « options » avant de « consulter » les autres membres de l’OTAN, Antony Blinken a aussi fait référence au passé. « Nous avons vu la stratégie russe à plusieurs reprises », qui consiste à « créer de toutes pièces » des « provocations » pour justifier une intervention, a-t-il estimé. Moscou, qui a envahi la Crimée ukrainienne en 2014 et soutient les séparatistes combattant Kiev, a fermement nié préparer une attaque.


Les États-Unis ont mis en garde hier la Russie contre toute nouvelle « agression » visant l’Ukraine, au moment où l’OTAN se réunit pour envisager ses « options » face au renforcement de la présence militaire russe à la frontière ukrainienne. « Toute escalade de la part de la Russie serait très préoccupante pour les États-Unis comme pour la Lettonie, et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut