Rechercher
Rechercher

Économie - Pandémie

Le tourisme mondial devrait perdre 2 000 milliards de dollars en 2021

Le tourisme mondial devrait perdre 2 000 milliards de dollars en 2021

Les pertes du secteur touristique mondial en 2021 sont estimées au même niveau qu’en 2020. Photo AFP

Le secteur touristique mondial devrait encore perdre 2 000 milliards de dollars cette année sous l’effet des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, a annoncé hier l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l’activité « lente » et « fragile ». Cette estimation, similaire aux pertes essuyées en 2020, survient alors que de nouvelles restrictions ont été prises, en particulier en Europe, pour faire face à une nouvelle vague de l’épidémie et que le variant Omicron, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, se propage dans le monde entier. Ces dernières évolutions montrent que « la situation est totalement imprévisible » et que le secteur touristique n’est pas à l’abri d’aléas susceptibles de provoquer « d’énormes dégâts » économiques, a reconnu auprès de l’AFP le secrétaire général de l’OMT Zurab Pololikashvili.

Selon l’agence onusienne, qui tiendra à partir de demain et jusqu’au 3 décembre son Assemblée générale à Madrid, les arrivées de touristes internationaux devraient ainsi rester cette année « de 70 à 75 % inférieures » à celles de l’avant-pandémie. « La crise du secteur touristique est historique, mais le tourisme a la capacité de récupérer rapidement », nuance toutefois Zurab Pololikashvili en disant avoir l’« espoir que 2022 soit une bien meilleure année que 2021 ».

« Rythme inégal »

Selon le baromètre publié par l’agence onusienne, les arrivées de touristes internationaux ont « rebondi pendant la saison estivale », laissant entrevoir une amélioration après un début d’année atone, grâce à « la progression rapide des vaccinations ». Malgré tout, « le rythme de la reprise reste inégal selon les régions du monde », insiste dans un communiqué l’OMT, qui attribue cette situation hétérogène à « des degrés variables de restrictions de mobilité, de taux de vaccination et de confiance des voyageurs ».Selon l’OMT, 46 pays restent à ce stade totalement fermés aux touristes, soit une destination sur cinq, et 55 le sont partiellement. À l’inverse, quatre pays ont levé toutes les restrictions : la Colombie, le Costa Rica, le Mexique et la République dominicaine. Cette situation crée de la « confusion » et pèse sur le redémarrage de l’activité, juge l’agence onusienne, qui appelle les pays à « harmoniser » leurs protocoles en profitant des progrès liés à la « vaccination » et aux nouvelles « applications numériques ». En raison des incertitudes qui pèsent sur l’évolution de l’épidémie, l’OMT ne donne pas à ce stade d’estimation du nombre de touristes qui pourraient se rendre à l’étranger en 2022.

Face à ces obstacles, seule une « réponse coordonnée » des pays permettra de « rétablir la confiance des consommateurs », conclut l’OMT, qui a prévu de débattre de ces questions lors de son Assemblée générale dans la capitale espagnole.

Valentin BONTEMPS

et Mathieu GORSE/AFP


Le secteur touristique mondial devrait encore perdre 2 000 milliards de dollars cette année sous l’effet des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, a annoncé hier l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l’activité « lente » et « fragile ». Cette estimation, similaire aux pertes essuyées en 2020, survient alors que de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut