Rechercher
Rechercher

Économie - Hydrocarbures

Le WTI dépasse 85 dollars, une première en 7 ans

Le WTI dépasse 85 dollars, une première en 7 ans

Les propos du ministre saoudien de l’Énergie, le prince Abdel Aziz ben Salman, laissent peu de place à une augmentation prochaine de l’offre de la part de l’OPEP+. Photo d’archives AFP

Le prix du baril de WTI a franchi hier 85 dollars pour la première fois depuis octobre 2014 à la faveur de déclarations du ministre saoudien de l’Énergie Abdelaziz ben Salmane ce week-end qui laissent peu de place à une augmentation prochaine de l’offre de la part de l’OPEP+. En milieu d’après-midi, le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en décembre s’appréciait de 1,59 % par rapport à la clôture de vendredi, à 85,09 dollars. Il est monté quelques instants auparavant à 85,38 dollars, passant la barre de 85 dollars pour la première fois depuis octobre 2014. Le Brent de la mer du Nord pour livraison au même mois engrangeait de son côté 0,98 %, à 86,37 dollars à Londres après avoir atteint 86,53 dollars, un sommet depuis octobre 2018.

« La crise est en quelque sorte contenue mais elle n’est pas encore terminée, nous devons faire attention à ne pas prendre les choses pour acquises », a expliqué samedi le ministre saoudien de l’Énergie. « En d’autres termes, il ne faut pas s’attendre à une nouvelle augmentation de l’offre au-delà du niveau prévu de la part de l’OPEP+ dans un avenir proche », traduit Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

Le cartel de producteurs composé des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés via l’accord OPEP+ suit une stratégie d’augmentation graduelle mais timide – de l’ordre de 400 000 barils par jour chaque mois – de la production d’or noir après l’avoir drastiquement sabrée dès les premiers mois de la pandémie. Or la reprise de la demande est forte. Les analystes de Goldman Sachs ont estimé dans une note dimanche qu’elle « atteindrait bientôt son niveau d’avant le Covid-19, soit 100 millions de barils par jour ». M. ben Salmane interviewé par Bloomberg en marge du forum « Saudi Green Initiative », a illustré sa prudence en arguant une présence toujours active du virus dans certaines parties du monde, citant en exemple la Russie, qui va fermer durant 11 jours ses services non essentiels en raison du Covid-19.

Source : AFP


Le prix du baril de WTI a franchi hier 85 dollars pour la première fois depuis octobre 2014 à la faveur de déclarations du ministre saoudien de l’Énergie Abdelaziz ben Salmane ce week-end qui laissent peu de place à une augmentation prochaine de l’offre de la part de l’OPEP+. En milieu d’après-midi, le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en décembre...

commentaires (1)

pour mieux baliser notre chemin EN ENFER, non plus VERS L'ENFER tel que promis / espere/prevu par baabda ?

Gaby SIOUFI

09 h 58, le 26 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • pour mieux baliser notre chemin EN ENFER, non plus VERS L'ENFER tel que promis / espere/prevu par baabda ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 58, le 26 octobre 2021

Retour en haut