Rechercher
Rechercher

Politique - Repère

Que sait-on des effectifs militaires du Hezbollah ?

Hassan Nasrallah a déclaré lundi que son mouvement comptait 100 000 combattants. Une affirmation qui, selon les experts, doit être prise avec des pincettes.

Que sait-on des effectifs militaires du Hezbollah ?

Des partisans du Hezbollah lors de funérailles à Beyrouth, le 15 octobre 2021. Mohammad Azakir/Reuters

C’est la première fois que Hassan Nasrallah « dévoile » le nombre de combattants dans les rangs de son parti. Le secrétaire général du Hezbollah a avancé, lundi soir, le nombre de « 100 000 » hommes, une affirmation qui a suscité de nombreuses réactions et qui laisse perplexes les experts. Généralement extrêmement discret sur ses capacités militaires, la décision du mouvement chiite de « révéler » cette donnée est surprenante. « L’organisation militaire du Hezbollah est l’une des plus secrètes au monde, même les Israéliens n’ont pas vraiment d’informations sûres. C’est un des atouts stratégiques du parti », commente Bachir Saadé, enseignant chercheur en politique et religion à l’Université Stirling au Royaume-Uni, et auteur du livre Hezbollah and the Politics of Remembrance (Cambridge University Press 2016).

Même son de cloche du côté de Nicholas Blandford, chercheur au Atlantic Council basé à Beyrouth et travaillant sur la question depuis 25 ans. « En général, le Hezbollah tait ses capacités militaires et ne fait fuiter que des rumeurs de temps à autre, qui ne sont confirmées que lorsque le groupe entre en action. C’était par exemple le cas au début du millénaire, quand le parti entretenait le flou sur le fait qu’il possédait des missiles antichars russes Kornet, jusqu’en 2005 quand il les a utilisés », souligne le chercheur.

L'éditorial de Issa Goraïeb

À l’écoute des juges

Il faut évaluer l’ampleur de ce que représente cet effectif, d’autant plus pour ce qui est censé être une milice et non une armée. Avec 100 000 hommes, le Hezbollah se placerait en 48e position des plus grandes armées au monde. Il serait ainsi devant l’armée libanaise, qui compte environ 60 000 soldats, et jouerait à armes égales avec la Jordanie. Cent mille combattants, c’est en moyenne trois à quatre fois plus que ce que les estimations les plus sérieuses avaient avancé ces dernières années. En 2017, le mensuel britannique Jane’s Intelligence Review, qui s’intéresse aux questions de sécurité globale, estimait que le parti chiite disposait de 25 000 combattants professionnels, y compris les forces spéciales, et plus ou moins autant de réservistes.

« Nasrallah est généralement connu pour être précis dans les faits qu’il avance, mais tout peut changer », avance Bachir Saadé. Selon lui, l’ordre de grandeur n’est toutefois pas absurde. « L’appareil militaire est la priorité et la raison d’être du parti », analyse-t-il. Le parti chiite a fortement investi dans son aile militaire, surtout depuis la guerre de 2006 contre Israël. « Le Hezbollah comptait, avant la guerre de 2006, entre 3 000 et 5 000 combattants. Depuis, ce nombre augmente sans cesse, et il peut avoir atteint les 100 000 aujourd’hui », spécule Nicholas Blandford.

« Un nombre exagéré »

Le Hezbollah a surtout changé de dimension pendant le conflit syrien. Son engagement auprès du régime Assad lui a permis de renforcer ses capacités et de gonfler ses effectifs. « Selon mes informations, le Hezbollah est passé de 7 500 combattants et 20 000 réservistes à environ 50 000 hommes, parmi lesquels 20 000 combattants et 30 000 réservistes après 2011 », explique Joseph Daher, auteur du livre Le Hezbollah, un fondamentalisme religieux à l’épreuve du néolibéralisme (Syllepse 2019). « Le parti maintient environ 4000 à 5000 soldats en Syrie de manière permanente, mais il en a surement envoyé plus au total. Sa présence là-bas est également régie par un turnover. J’ai parlé avec un combattant qui se rendait en Syrie trois semaines, puis rentrait chez lui un mois », ajoute-t-il. Le parti chiite aurait perdu plusieurs milliers d’hommes de l’autre côté de la frontière, selon les estimations.

Lire aussi

Après Tayouné, le Hezbollah lance la bataille politique contre les FL

Joseph Daher balaie toutefois d’un revers de la main les affirmations du leader chiite. « C’est sûrement un nombre exagéré. 100 000 sans compter les associations civiles, ça voudrait dire que tous les chiites du pays sont pro-Hezbollah ».

Ce n’est pas la seule donnée qui pousse les experts à être sceptiques. Il y a également la question des contraintes budgétaires liées à une telle armada. « Il faudrait un budget monstrueux pour maintenir une armée aussi grande », fait remarquer Joseph Daher. Le Hezbollah, même soutenu financièrement par l’Iran, a-t-il les moyens de financer un tel bataillon ? « Le Hezbollah est encore plus discret sur ses finances que sur ses armes. Nous ne savons pas grand-chose là-dessus, mais il est vrai que payer les salaires, nourrir et équiper 100 000 hommes pourrait être beaucoup trop onéreux », concède Nicholas Blandford. Alors qu’il a fait du culte du secret l’un de ses atouts, pourquoi le Hezbollah a-t-il décidé aujourd’hui de faire étalage de ses forces au grand jour ? « C’est simple, le Hezbollah veut montrer les muscles », suppute Joseph Daher.

Hassan Nasrallah a évoqué ce nombre à la suite des événements de Tayouné, quand une manifestation du tandem Hezbollah-Amal a dégénéré en scène de guerre contre des éléments armés appartenant probablement aux FL. La rixe avait fait 7 morts (dont trois membres du Hezbollah, deux du mouvement Amal et deux civils) et une trentaine de blessés, laissant craindre une escalade qui aurait pu mener le pays vers la guerre civile. Le chef du parti chiite semble avoir voulu rassurer sa base sur le fait qu’il reste le plus fort sur le terrain, mais aussi effrayer son adversaire afin qu’il soit amené à « revoir ses calculs ».


C’est la première fois que Hassan Nasrallah « dévoile » le nombre de combattants dans les rangs de son parti. Le secrétaire général du Hezbollah a avancé, lundi soir, le nombre de « 100 000 » hommes, une affirmation qui a suscité de nombreuses réactions et qui laisse perplexes les experts. Généralement extrêmement discret sur ses capacités militaires,...

commentaires (16)

LoL 100 000 combatants ? N’importe quoi !!! ???

Ziad

03 h 34, le 21 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • LoL 100 000 combatants ? N’importe quoi !!! ???

    Ziad

    03 h 34, le 21 octobre 2021

  • Le chiffre qu'il avance , bien sûr qu'il est irréel, mais, comme pour faire allusion qu'il dépasse toutes les forces armées libanaises. Étant donné que les FL, font toujours allusion aux forces armées officielles à qui ils font confiance, et qui protègent le pays. En fait, il ne sait plus où taper.

    Esber

    18 h 03, le 20 octobre 2021

  • Après Israël, le juge Bitar il s’est trouvé un autre ennemi mais de taille cette fois ci les FL. Il peut faire le compte et le décompte de ses combattants il ne nous fait pas peur car sa cause à défendre est complètement désuète. Aucun des patriotes libanais aussi affamé soit il, ne répondrait à son appel de détruire leur pays et de tuer leurs compatriotes qui aspirent comme eux tous à vivre dans la dignité pour son seul triomphe de coq sur le poulailler et l’annexion de notre pays à des mollahs qui ont fait leur preuve dans la tyrannie sur leur peuple qui leur avait tout donné en croyant à leurs slogans mensongers et qui se retrouvent tous affamés, privés de tout et surtout de leur droit le plus existentiel à vivre dignement et à s’exprimer librement. Ce peuple s’est retrouvé piégé par ses mollahs qui n’en ont cure de leur bien être et qui font de tout pour rendre la vie au peuple iranien impossible comme essaie de faire maintient HN avec ses magouilles pour agenouiller les libanais et les soumettre à ses lois de tortionnaire intouchable. La vérité finira par triompher sur tous les jeux et les magouilles auxquels il s’adonne depuis qu’il a eu la possibilité d’acheter des âmes contre du pain financé par son allié qui n’a même plus de quoi subvenir aux besoins de son propre peuple.

    Sissi zayyat

    15 h 36, le 20 octobre 2021

  • Nasrallah se déclare protecteur des chrétiens ! Pourquoi ? Est ce qu'il sont on danger ? De qui ? Sa protection exigée que leurs voitures soi brisées et leurs immeubles saccagés ! Curieuse cette protection. Depuis 2006 les combattons de Nasrallah se sont multiplier de 5000 à 100,000. L'en dirait que son parti a bien profité de l'accord signé avec les Aounistes qui lui a guaranti liberté, impunité et immunité totale. Qu'il a bien employé pour agrandir ses activités de kaptagon et autres pour bien financé ces 100,000 bottes.

    Sarkis Dina

    15 h 26, le 20 octobre 2021

  • "avant la guerre de 2006, entre 3 000 et 5 000 combattants. Depuis, ce nombre augmente sans cesse, et il peut avoir atteint les 100 000 aujourd’hui » ceci prouve que sa politique est d'appauvrir le petit peuple pour le forcer à se vendre pour quelques dollars au prix de leurs vie. Il pense créer une armée de pauvres libanais financée au départ par l'Iran mais maintenant par le départ des libanais immigrés qui renvoient à leurs parents des sommes de survie.

    Wlek Sanferlou

    13 h 48, le 20 octobre 2021

  • UN NID DE VIPERES...

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    11 h 59, le 20 octobre 2021

  • Evidemment si on compte les scouts, les bagagistes de l'aéroport, les joueurs de foot, les vendeurs de jus de fruit...on peut facilement arriver à 100 000 hommes. Si c'est pour tuer des façades d'immeubles.

    Citoyen

    11 h 21, le 20 octobre 2021

  • Le Hezbollah panique, le Hezbollah sent la fin venir, le Hezbollah est en recul, même dans ce qu'il appelle son environnement proche, et essaye de gagner quelque chose sur le terrain politique local avant les élections. S'il n'y arrive pas, il fera tout pour les faire sautées. De plus le Hezbollah ferait mieux d’écouter les conseils de Joumblatt qui a expérimenté, par le passé, la tentative d’éliminer les forces souverainistes de l’époque et qui, a ce jour, n'ont pu être détruites mais bien au contraire a vu son idéologie nationale s'étaler et gagner en influence au sein des autres communautés qui a finalement compris l'exactitude de ce combat. A la différence du Hezbollah qui se bat pour l'instauration d'une république islamique soumise a Téhéran, les FL elles se battaient pour les 10452 Km2 incluant toutes les communautés sous un régime égalitaire et démocratique ou tous y trouveraient leur compte. C'est aujourd'hui qu'il faut résister, c'est aujourd’hui qu'il faut arrêter la démagogie mensongère du parti iranien et de ses alliés même s'il cherche a nous conduire a la guerre. Ses 100.000 bencouillons ne font peur a personne. Il peut se les f... la ou je penses ça lui calmera peut être ses ardeurs. Nous en avons vu d'autres de la Quarantaine a Tell el Zaatar a Dbayeh, Billa, Fayadiyeh Zahlé et Achrafieh, pour ne nommer que celle-ci. Je rappelle qu'a l’époque aussi, les Palestino-progressistes étaient en surnombre et surarmés. A bon entendeur salut !

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 11, le 20 octobre 2021

  • On a vachement peur !! Chouia, Khaldé, Ain el Remaneh. il vole de victoire en victoire le Hezbollah et confirme sa popularité trans-consfessionelle partout, hein ? LoooooL

    Lebinlon

    10 h 36, le 20 octobre 2021

  • Des bagagistes ou des portefaix habituellement en guenilles et pantoufles peuvent être déguisés en combattants … on en a eu l’illustration l’autre jour. Ils ont tiré des centaines de milliers de munitions contre les immeubles mais 6 d’entre eux sont retournés à leurs taudis les pieds en avant.

    Censuré par l’OLJ

    09 h 15, le 20 octobre 2021

  • Et les sawawikh alors?

    M.E

    08 h 15, le 20 octobre 2021

  • Et si l'on se décidait à ignorer ce personnage et sa pietaille qu'il garde dans l'ignorance la plus crasse et perfuse aux rials iraniens pour s'en servir comme chair à canons?

    Je partage mon avis

    07 h 37, le 20 octobre 2021

  • La force du Hezbollah réside dans son ultra-confessionnalisme, renforcé par son partenariat avec le seul autre mouvement politique de la communauté chiite, Hamal, embrassant ainsi la quasi-totalité de ce qui est devenue la populeuse "communauté" au Liban. Le Hezbollah n'est pas un parti comme les autres, c'est un État, avec son drapeau, son armée (plus importante et efficace que l'Armée Libanaise), son système social et éducatif, finalement son gouvernement et ses objectifs intérieurs et extérieurs, dont le principal est de détruire Israël, conformément aux intérêts de son maître, l'IRAN. Le Hezbollah aura bientôt son pays, une partie de l'actuel Liban qui a déjà fait cession, presque ou pas tout à fait. Ce territoire aura vocation à rejoindre peut-être les futures provinces chiites de Syrie et d'Irak jusqu'à la frontière iranienne, ou dans les frontières perses ? La principale force du Hezbollah réside dans l'ultra corruption et médiocrité des chefs des autres clans mafieux qui dirigent le pays depuis... Depuis longtemps, peut être toujours ? Moins sous le mandat français, naturellement !

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    03 h 01, le 20 octobre 2021

  • Le Hezbollah a toujours su choquer avec ses "moufeja2at" qui n'ont jamais été des mensonges. Sur à peu près 2 millions de chiites au Liban, je ne trouve pas ce nombre exagéré.

    Zorkot Mohamed

    02 h 35, le 20 octobre 2021

  • On s’en tape de combien il a d’armes c’est pas la quantité qui compte Allah yerhamo Pierre Gemayel avait dit c’est la QUALITÉ ET NON LA QUANTITÉ QUI COMPTE !!!

    Bery tus

    00 h 14, le 20 octobre 2021

  • UN NOMBRE EXAGERE A L,ULTIME POUR INTIMIDER LES F.L. SEULE AUTRE FORCE QUI POURRAIT LUI TENIR TETE VOIRE LE DEFIER ET OU L,ATTAQUER SI LE BESOIN DE LA SURVIE ET L,EXISTENCE DES CHRETIENS SERAIT EN DANGER DES ACTES ET EXACTIONS DES MERCENAIRES IRANIENS.

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    00 h 12, le 20 octobre 2021

Retour en haut