Rechercher
Rechercher

Environnement - Protection de la nature

La saison de chasse n’ouvrira pas cette année

Le ministre de l’Environnement Nasser Yassine veut remplacer la loi réglementant la chasse par une autre axée sur la protection des oiseaux et de la nature. Une décision qui surprend et mécontente les chasseurs responsables.

La saison de chasse n’ouvrira pas cette année

Des militants écologistes lors d’une séance d’observation des oiseaux. Photo Assaad Serhal

Il n’y aura pas d’ouverture de la saison de chasse cette année. C’est ce que le ministre de l’Environnement, Nasser Yassine, a annoncé au cours du week-end dernier. Une décision qui vise à lui permettre de dresser un état des lieux de la faune et de la flore. Interviewé par la chaîne LBCI, le ministre de l’Environnement, en poste depuis environ deux semaines, a justifié sa décision par le fait de vouloir réformer la loi pour la régulation de la chasse, votée en 2004. « Nous comptons réexaminer la loi pour la chasse et voir si elle protège bien l’environnement. Nous voulons également nous assurer que certains ne s’adonnent pas à la chasse non réglementée », a déclaré le ministre. M. Yassine n’était pas disponible hier pour un entretien, mais un responsable au sein du ministère, contacté par L’Orient-Le Jour, explique l’annulation de la saison de chasse par la nécessité « de dresser un état des lieux de la situation des oiseaux et de la diversité biologique au Liban ». « L’objectif du ministre est de parvenir à remplacer la loi sur la réglementation de la chasse par une loi pour la protection des oiseaux et de la nature », assure ce responsable qui a requis l’anonymat.

Pour mémoire

Quand la remise en liberté d’une buse devient le symbole de la protection des oiseaux

La saison de chasse commence en général vers le 1er septembre pour se terminer vers le 15 février. Elle n’a pas été ouverte à temps cette année, puisque le nouveau gouvernement n’avait pas encore été formé le 1er septembre, et que les ministres sortants ne faisaient qu’expédier les affaires courantes. De plus, « le mandat du Conseil supérieur de la chasse (l’organisme régulateur de cette activité) a expiré en mai dernier », rappelle ce même responsable du ministère de l’Environnement, qui indique que les nouveaux membres de ce conseil n’ont pas encore été désignés.

Un des vautours égyptiens sauvés par la Société pour la protection de la nature au Liban (SPNL). Photo Assaad Serhal

Craintes d’effets contraires

Dans les rangs des chasseurs militants et engagés pour le développement durable, qui estiment avoir contribué à freiner la chasse non réglementée au fil des ans, la décision du ministre déçoit. Ceux-ci craignent que cette interdiction ne provoque des effets contraires. « Nasser Yassine entend lutter contre la chasse non réglementée, mais le danger de sa décision, c’est que les chasseurs durables et responsables risquent de sentir que leur travail a été vain », estime Adonis Khatib, chasseur responsable depuis des années. « Nous luttons depuis des années contre la chasse non réglementée et nous avons réussi à la freiner. Il y a quelques années, la région de Denniyé était le cimetière des oiseaux migrateurs. Aujourd’hui, la chasse sauvage y est en régression grâce à nos efforts », poursuit-il, avant d’ajouter : « Nous avons contacté le ministre qui a promis de nous recevoir bientôt pour écouter notre point de vue. » « Interdire formellement la chasse n’empêchera pas les débordements pour autant », estime pour sa part Assaad Serhal, directeur de la Société pour la protection de la nature au Liban (SPNL). « Nous sommes pour la réglementation de la chasse et nous remercions le ministre pour son intérêt envers les oiseaux et la nature. Mais nous ne souhaitons pas revenir en arrière, vers l’époque où la chasse était illégale. Nous avons lutté pendant 20 ans pour avoir une loi qui la réglemente », ajoute M. Serhal. Il rappelle que la chasse avait été bannie depuis les années 90 jusqu’à ce que la loi pour la chasse soit votée au début des années 2000, puis appliquée en 2017.

Pour mémoire

Quand des oiseaux de zones arides sont repérés au Liban

Le patron de la SPNL précise que le pays compte 20 000 chasseurs en règle qui contribuent à lutter contre la chasse sauvage. « Nous venons de libérer trois vautours d’Égypte qui étaient gardés dans un zoo dans le Sud. C’est une espèce en voie de disparition », raconte Assaad Serhal, qui révèle que le groupe dirige deux observatoires pour les oiseaux, à Hammana et au Akkar. L’an dernier, le groupe avait sauvé un rapace bagué, blessé par des chasseurs alors qu’il survolait le Liban. Cet oiseau sera bientôt rapatrié à Prague, en République tchèque.


Il n’y aura pas d’ouverture de la saison de chasse cette année. C’est ce que le ministre de l’Environnement, Nasser Yassine, a annoncé au cours du week-end dernier. Une décision qui vise à lui permettre de dresser un état des lieux de la faune et de la flore. Interviewé par la chaîne LBCI, le ministre de l’Environnement, en poste depuis environ deux semaines, a justifié sa...

commentaires (8)

Very good initiative !

Wow

21 h 22, le 29 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Very good initiative !

    Wow

    21 h 22, le 29 septembre 2021

  • Et bien tant mieux, ça empêchera les tueries sauvages par des prétendus chasseurs qui poursuivaient, images de l’année dernière, les oiseaux en 4X4 et tiraient sur les oiseaux de passage parce qu’ils sont de passage. Donc ce n’était grave, les imbéciles…

    Karam Georges

    23 h 46, le 28 septembre 2021

  • Mon permis de chasse date de 1955 après 10 ans de braconnage. Aucune autorité publique ne m'a jamais contrôlé sur le nombre ou le type d'oiseaux chassés. En connaissance de cause, je souhaiterais que la chasse soit interdite définitivement comme c'est le cas en Israël où les oiseaux de tous genres volent et se posent là où ils veulent sans courir le danger d'être massacrés comme dans notre pays. Quant à l'installation d'observatoires pour les oiseaux, pourquoi ne pas en installer un sur la colonne de Iaat dans la Bekaa Nord, spécialement pour les alouettes migratrices.

    Honneur et Patrie

    18 h 05, le 28 septembre 2021

  • c'est pour ainsi dire/croire plutot que ce ministre avait deja etudie le dossier avant sa nomination ! diable, comme cette nouvell equipe semble etre rapide a digerer et reagir sur des dossiers pour le moins sensibles. comment mikati a appele son equipe?

    Gaby SIOUFI

    09 h 37, le 28 septembre 2021

  • BRAVO ET MILLE FOIS BRAVO . Que cette loi soit définitive pour au moins 10 ans . Chez nous CHASSEURS RESPONSABLES c’est deux contradictions .

    aliosha

    09 h 05, le 28 septembre 2021

  • BRAVO !

    Marie Claude

    08 h 35, le 28 septembre 2021

  • "l n’y aura pas d’ouverture de la saison de chasse cette année". D'accord! Il n'y aura pas s'ouverture OFFICIELLE de la chasse, mais qu'est-ce que cela changera.? "Nous voulons également nous assurer que certains ne s’adonnent pas à la chasse non réglementée". Il est naïf ou quoi, ce ministre? Où se croit-il? Dans iun pays civilisé? Mais non, mon vieux! Réveille-toi: tu es au Liban! Ceci dit, je suis de l'avis des "chasseurs responsables". Tout le monde sait qu'au Liban, une interdiction ne sert strictement à rien. La chasse n'a jamais prospéré autant que pendant les années où elle était interdite. Une règlementation est préférable, à condition de veiller à ce que les forces dites "de l'ordre" fassent effectivement respecter la loi.

    Yves Prevost

    07 h 23, le 28 septembre 2021

  • ce n est pas de la chasse , c est une tuerie sauvage je ne comprends pas on n a pas d argent pour manger mais pour chasser on a ce qu il faut :::::::::::::

    barada youssef

    01 h 15, le 28 septembre 2021

Retour en haut