Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

Vingt tonnes de nitrate d’ammonium saisies dans la Békaa, Maroun Sakr entendu par la police

Vingt tonnes de nitrate d’ammonium saisies dans la Békaa, Maroun Sakr entendu par la police

Attroupement autour du camion contenant des sacs de nitrate d’ammonium saisi dans la Békaa. Photo Sarah Abdallah

Au lendemain de la saisie, dans la région de Baalbeck, de 20 tonnes de nitrate d’ammonium, les services de renseignements des Forces de sécurité intérieure ont arrêté le propriétaire de l’entrepôt où se trouvaient ces matières dangereuses, ainsi que son fils et le chauffeur du camion qui les transportait.

Ils ont également entendu Maroun Sakr, un homme d’affaires proche des Forces libanaises, qui possède un réseau de stations-service dans le pays, selon une source de sécurité contactée par notre correspondante Sarah Abdallah. M. Sakr est soupçonné d’être en contact avec le chauffeur du camion qui a transporté ces produits dans la Békaa.

Le procureur général dans la Békaa, le juge Mounif Barakat, a transféré le dossier au commissaire du gouvernement auprès de la cour militaire, le juge Fadi Akiki, qui doit poursuivre l’enquête.

Les forces de sécurité avaient perquisitionné vendredi un entrepôt abritant de l’engrais hautement volatil dans la vallée de la Békaa, et saisi 20 tonnes de nitrate d’ammonium stockées à l’intérieur d’un camion, la même substance chimique qui a été à l’origine de l’explosion dévastatrice au port de Beyrouth il y a plus d’un an. La cargaison avait été transportée vers un « lieu sûr ». Un responsable de la compagnie propriétaire de la cargaison avait affirmé que l’engrais saisi était destiné à un usage agricole.


Au lendemain de la saisie, dans la région de Baalbeck, de 20 tonnes de nitrate d’ammonium, les services de renseignements des Forces de sécurité intérieure ont arrêté le propriétaire de l’entrepôt où se trouvaient ces matières dangereuses, ainsi que son fils et le chauffeur du camion qui les transportait.Ils ont également entendu Maroun Sakr, un homme d’affaires proche des...

commentaires (4)

LOIN DE MOI L'IDEE DE DEFENDRE QUI QUE CE SOIT , MAIS IL EST TRES CURIEUX QUE CE MEME DIABLE DE SAKR SOIT COUPABLE ET DONC POURSUIVI PRESQUE EN MEME TEMPS POUR 2 CRIMES PAREILS ! JE VEUX DIRE QUE C'EST COMME SI "UNE TAUPE", CACHEE QUELQUE PART, SE FAIT LA MAIN EN LE DENONCANT. CETTE TAUPE AU CAS OU ELLE EXISTAIT SERAIT TAPIE OU DONC ?

Gaby SIOUFI

10 h 05, le 20 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • LOIN DE MOI L'IDEE DE DEFENDRE QUI QUE CE SOIT , MAIS IL EST TRES CURIEUX QUE CE MEME DIABLE DE SAKR SOIT COUPABLE ET DONC POURSUIVI PRESQUE EN MEME TEMPS POUR 2 CRIMES PAREILS ! JE VEUX DIRE QUE C'EST COMME SI "UNE TAUPE", CACHEE QUELQUE PART, SE FAIT LA MAIN EN LE DENONCANT. CETTE TAUPE AU CAS OU ELLE EXISTAIT SERAIT TAPIE OU DONC ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 05, le 20 septembre 2021

  • Corrigez votre titre SVP : 20 mille tonnes …

    Censuré par l’OLJ

    07 h 54, le 20 septembre 2021

    • Bonjour, Merci pour votre commentaire, l'erreur dans le titre a bien été corrigée. Bien cordialement

      L'Orient-Le Jour

      09 h 23, le 20 septembre 2021

  • Il faudrait reveler au publique qui les a importer et qui est le commerçant qui les lui a vendu , a moins que, Ca ne sa soit lui meme l importateur , pour savoir qui lui a donner l authorisation a les importer

    Jimmy Barakat

    05 h 43, le 20 septembre 2021

Retour en haut