Rechercher
Rechercher

Auto - Salon de Munich

Les voitures autonomes reviennent au premier plan

Désormais, les véhicules se gareront tout seuls.

Les voitures autonomes reviennent au premier plan

La mythique R5 revisitée par Renault : une voiture désormais « propre » puisqu’elle est électrique. Christof Stache/AFP

Électrique, mais surtout autonome : les géants de l’automobile exposent au Salon IAA de Munich leur vision de la voiture qui vous conduit. Après avoir promis des voitures autonomes pour le début des années 2020, les marques promettent désormais des premiers modèles de niveau 4 (une conduite entièrement automatisée sur certaines routes) pour la deuxième moitié de la décennie.


Au Salon IAA de Munich, les géants de l’automobile exposent leur vision de la voiture autonome. Christof Stache/AFP

Avec le Kombi du futur, la Volkswagen des hippies pourrait revenir dans les rues de Hambourg en 2025, mais sous la forme d’un taxi autonome appelé ID.BUZZ. Argo AI, une start-up américaine soutenue par Volkswagen et Ford, développe l’autonomie de ce minibus qui devrait faire ses premiers tests sur route dans les prochaines semaines près de Munich. Le patron de

Volkswagen, Herbert Diess, a souligné que ces navettes autonomes pourraient représenter 15 % du chiffre d’affaires de l’automobile en 2030. Ce nouveau Kombi est aussi une opportunité pour Volkswagen de revenir aux États-Unis, où le minibus était très populaire. Hyundai promeut de son côté un SUV équipé de capteurs par sa co-entreprise avec un équipementier, Aptiv. Cet Ioniq 5 Robotaxi doit être lancé dès 2023 dans plusieurs villes américaines par la société de VTC Lyft.

Et si l’on envoyait sa voiture au parking en rentrant chez soi ? Ce rêve de tout conducteur urbain est proche de la réalité à Munich : plusieurs constructeurs et équipementiers (dont BMW, Volkswagen, Ford, Bosch ou Valeo) y présentent un parking équipé de capteurs qui permettent à la voiture de se diriger seule jusqu’à sa place. Le but est de trouver un standard commun pour que les voitures et les capteurs du parking puissent communiquer. « C’est réel et ça fera bientôt partie de notre quotidien », assure Joachim Damasky de la fédération allemande de l’industrie automobile (VDA). Fini donc la recherche de place dans le labyrinthe du parking : la voiture, une fois déposée, va se garer toute seule. « Il n’y a plus d’humain » dans l’action, décrit Robert Exler, responsable du produit « voiturier automatique » chez l’équipementier Bosch, qui a conçu le système. Pas besoin d’attendre l’avènement des voitures autonomes pour utiliser cette infrastructure : ce sont des caméras et des capteurs implantés dans le parking qui guident le véhicule et lui permettent d’éviter les obstacles. Lors de la démonstration au Salon IAA, dans un des parkings du centre des expositions, les voitures de différentes marques – dont Mercedes, Audi ou encore Ford – se sont ainsi arrêtées pour laisser passer un piéton, mais également pour une boîte de conserve sur le goudron. Les caméras permettent « un regard extérieur sur le véhicule, et comme ça il est possible de reconnaître si quelque chose s’en approche », explique M. Exler.

Le système, développé par l’équipementier allemand depuis 2015, fonctionne grâce à une interconnexion entre les caméras et le véhicule qui est ainsi commandé à distance pour accélérer, freiner et faire un créneau sans intervention humaine. Mais pour profiter du « voiturier automatique », une voiture récente haut de gamme est nécessaire. Le système est désormais prêt à être déployé, assure Bosch, après avoir été certifié pour la première fois en 2019 – à ce stade uniquement pour des voitures de Mercedes-Benz. Le groupe espère que les véhicules de série adaptés à ce nouvel équipement vont se multiplier et que cette innovation inspirera confiance aux automobilistes. Le conducteur laisse son véhicule dans une zone prévue à cet effet et la récupère au même endroit en commandant le retour de la voiture via son smartphone. « Je pense que de nouveaux modèles économiques se développeront », mais cette évolution « est un gros défi pour l’industrie », estime Robert Exler.

Sans volant

En vue de déployer le système, Bosch s’est associé au gestionnaire de parkings Apcoa, l’un des leaders en Europe, qui opère 9 500 localisations dans 13 pays. L’aéroport de Stuttgart est annoncé comme l’un des premiers utilisateurs. Selon Bosch, le recours aux voitures qui se garent toutes seules pourrait permettre d’accueillir 20 % de voitures en plus dans les parkings grâce à un meilleur usage de l’espace disponible.

Par ailleurs, sur le stand Hyundai, le concept Prophecy se passe de volant au profit d’un joystick. Mercedes présente de son côté l’AVTR, un concept-car futuriste développé d’après le film Avatar de James Cameron. La firme à l’étoile de Stuttgart doit également proposer en fin d’année une autonomie de niveau 3 (conduite dans les embouteillages, sous supervision du conducteur) dans son vaisseau amiral, la Classe S.

Source : AFP


Électrique, mais surtout autonome : les géants de l’automobile exposent au Salon IAA de Munich leur vision de la voiture qui vous conduit. Après avoir promis des voitures autonomes pour le début des années 2020, les marques promettent désormais des premiers modèles de niveau 4 (une conduite entièrement automatisée sur certaines routes) pour la deuxième moitié de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut