Rechercher
Rechercher

Politique - Tensions

Bennett somme le Liban de cesser les tirs de roquettes vers Israël

Le PM israélien accuse le Hezbollah et l'Iran d'entraîner le Liban dans une guerre avec l'Etat hébreu.

Bennett somme le Liban de cesser les tirs de roquettes vers Israël

Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett. Photo d'archives AFP

Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a mis en garde dimanche le gouvernement et l'armée libanaise contre les conséquences du comportement du Hezbollah, les sommant d'empêcher les tirs de roquettes effectués par le Hezbollah contre l'Etat hébreu. M. Bennett a lancé sa mise en garde à ce propos au début de la réunion du Conseil des ministres israélien, au lendemain d'un discours du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, affirmant être prêt à un conflit. 

"L'Etat libanais et l'armée libanaise doivent assumer la responsabilité de ce qui se passe dans leur arrière-cour", a affirmé le Premier ministre israélien. Le Hezbollah, qui s'autoproclame fer de lance de la résistance contre Israël, a tiré vendredi plus de dix roquettes en direction d'Israël, qui a riposté par des frappes d'artillerie, faisant craindre une escalade majeure. Les roquettes du Hezbollah ont visé des territoires dans la région disputée du plateau du Golan occupé par Israël depuis 1967, au lendemain de frappes aériennes israéliennes sur le sud du Liban, en représailles à des tirs de roquettes non revendiqués.

"Pour nous, peu importe qu'il s'agisse d'une organisation palestinienne ou de rebelles indépendants. Israël n'acceptera pas les tirs de roquettes contre son territoire. Le Liban doit contrôler les terroristes tirant des roquettes sur Israël, quels qu'ils soient", a martelé M. Bennett. Israël et le Hezbollah s'étaient livrés à une guerre meurtrière de 33 jours en 2006 qui avait fait 1200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 Israéliens, pour la plupart des soldats. Depuis, les deux camps évitaient tout embrasement, en vertu d'un accord quasi tacite sur les règles d'engagement.

"Réveil majeur contre le Hezbollah"

"Alors que le pays fait face à une grave crise économique et politique, l'Iran et Hezbollah continuent à les entraîner dans un conflit avec Israël", a poursuivi M. Bennett, cité par les médias israéliens. Le secrétaire général du parti chiite a assuré samedi que "chaque frappe contre son pays aura une réponse bien étudiée." "Vous bombardez, nous bombardons. Terrain ouvert contre terrain ouvert, a-t-il averti. Nous ne cherchons pas la guerre, mais nous sommes prêts pour cela, et nous n’en avons pas peur", a-t-il toutefois souligné. Des propos qui faisaient écho à ceux de l'armée israélienne, affirmant ne pas vouloir d'"escalade en vue d'une véritable guerre", se disant toutefois "prête" à y faire face.

Le Premier ministre israélien a toutefois jugé qu'au Liban "il y avait un réveil majeur de nombreux citoyens contre le Hezbollah ou l'implication de l'Iran dans leur pays". Les critiques sont sévères au pays du Cèdre contre la milice chiite qui prend la décision de guerre ou de paix sans consulter l'Etat. Fait aussi rare que surprenant, des habitants druzes du village de Chouaya, à Hasbaya, au Liban-Sud, ont arrêté vendredi dans la foulée de l'escalade un camion transportant un lance-roquettes à plusieurs canons utilisé par le Hezbollah lors de son attaque contre Israël. L'armée a saisi l'engin et arrêté les combattants, avant de les relâcher quelques heures plus tard.

Lire aussi

Après les frappes aériennes israéliennes, Nasrallah exclut toute modification des règles d'engagement dans le Sud

A Beyrouth, les officiels ont condamné les attaques israéliennes. Au sein de la classe politique, les réactions variaient entre indignation et soutien au Hezbollah. Le patriarche maronite Béchara Raï a appelé dimanche l'armée à empêcher les tirs de roquettes contre Israël depuis le Liban-Sud, affirmant qu'on ne pouvait pas accepter qu'un parti soit maître de la décision de guerre ou de paix au Liban. La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), a de son côté évoqué une situation "très dangereuse" et appelé toutes les parties à un cessez-le-feu. Quant à Washington, il a exhorté vendredi le Liban à empêcher les attaques du Hezbollah contre Israël.

Les échanges de tirs de ces deux derniers jours à la frontière libano-israélienne coïncident avec une recrudescence des tensions entre l'État hébreu et l'Iran sur la scène régionale, dans la foulée d'une attaque meurtrière contre un pétrolier géré par la société d'un milliardaire israélien, en mer d'Oman. 


Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a mis en garde dimanche le gouvernement et l'armée libanaise contre les conséquences du comportement du Hezbollah, les sommant d'empêcher les tirs de roquettes effectués par le Hezbollah contre l'Etat hébreu. M. Bennett a lancé sa mise en garde à ce propos au début de la réunion du Conseil des ministres israélien, au lendemain d'un...

commentaires (5)

Bravo à Mgr Rai pour son courage, son intégrité et son honneur! Je trouve que les parties politiques libanaises lâches, surtout en appuyant le Hezbollah dans son agression contre Israël! Eh quoi, vous ne voulez pas que ce pays se défende contre les agressions des terroristes? Incroyables! On peut bien avoir des problèmes!!

Michel M. Habib

03 h 06, le 09 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Bravo à Mgr Rai pour son courage, son intégrité et son honneur! Je trouve que les parties politiques libanaises lâches, surtout en appuyant le Hezbollah dans son agression contre Israël! Eh quoi, vous ne voulez pas que ce pays se défende contre les agressions des terroristes? Incroyables! On peut bien avoir des problèmes!!

    Michel M. Habib

    03 h 06, le 09 août 2021

  • C'est une tentative de diversion du crime planétaire du 4 août 2020 mais ça en marchera pas.

    Je partage mon avis

    19 h 33, le 08 août 2021

  • Au lieu de bombarder les civiles pourquoi ne pas vous concentrer sur son bunker et ses caches d’armes? Vous êtes complices et le pays avec ses citoyens paient vos rapports de force simulés alors que vous êtes en parfait accord.

    Sissi zayyat

    17 h 11, le 08 août 2021

  • monsieur bennett puisque vous savez qui donne les ordres au hezbollah pourquoi vous ne frappez pas directement l,iran sur son sol ? ou pourquoi vous ne finissez pas ce qui vous importune ?

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    15 h 13, le 08 août 2021

  • Nasrallah ne veut pas la guerre mais il veut libérer Jérusalem. Oui bon on n'est plus à ça près

    M.E

    14 h 19, le 08 août 2021

Retour en haut