Rechercher
Rechercher

Monde - Libertés

Neuf ans de prison pour le premier Hongkongais condamné au nom de la loi sur la sécurité nationale

Un Hongkongais a été condamné hier à neuf ans de prison, à l’issue du premier jugement pour un crime relevant de la drastique loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin pour éradiquer la dissidence dans l’ex-colonie britannique. Tong Ying-kit, un serveur de 24 ans, avait été reconnu coupable mardi de « terrorisme » pour avoir foncé à moto sur trois policiers, mais aussi d’« incitation à la sécession » en raison du slogan du drapeau qu’il brandissait. Ce procès était particulièrement attendu pour voir l’interprétation que la justice hongkongaise allait faire d’une loi qui bouleverse le paysage juridique d’un territoire jadis considéré comme un bastion des libertés. M. Tong brandissait un drapeau où était inscrit « Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps », la formule qui s’était imposée comme le principal slogan de l’immense mobilisation populaire de 2019.

Les faits avaient eu lieu le 1er juillet 2020, le jour de l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale. Il a été déclaré mardi coupable par un panel de trois juges qui ont estimé que le drapeau contenait un slogan « capable d’inciter d’autres personnes à commettre un acte de sécession », et était par conséquent illégal. Il a été condamné à huit années de détention pour « terrorisme » et à 6 ans et demie d’emprisonnement pour « incitation à la sécession ». Considérant que les deux peines pouvaient partiellement être commuées, les magistrats lui ont au final infligé neuf années d’emprisonnement.


Un Hongkongais a été condamné hier à neuf ans de prison, à l’issue du premier jugement pour un crime relevant de la drastique loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin pour éradiquer la dissidence dans l’ex-colonie britannique. Tong Ying-kit, un serveur de 24 ans, avait été reconnu coupable mardi de « terrorisme » pour avoir foncé à moto sur trois policiers,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut