Rechercher
Rechercher

Économie - Sécurité alimentaire

Les opérateurs de déchargement au port de Beyrouth incapables de poursuivre le travail dans les conditions actuelles

Le président du rassemblement des opérateurs de chargement et de déchargement de navires dans le port de Beyrouth, Joseph Awad, a déclaré hier dans un communiqué que les opérateurs sont « incapables de poursuivre le travail » dans les conditions actuelles, ce qui remettrait partiellement en cause la chaîne responsable d’assurer la sécurité alimentaire du pays qui « commence par le déchargement du blé au port ».

Et pour cause, « le manque de mazout » requis pour faire fonctionner leurs machines d’une part, et le fait qu’ils encaissent toujours leurs factures en livres libanaises d’autre part, alors que ces montants sont « devenus négligeables » en tenant compte de la dépréciation de la monnaie nationale et des frais d’entretien payés en dollars. Hier, le dollar s’échangeait contre près de 18 600 livres.

En parallèle, Joseph Awad a renouvelé son appel aux autorités leur demandant des indemnisations pour « plus de 40 véhicules » endommagés par la double explosion meurtrière du 4 août, alors qu’ils n’ont toujours pas reçu de dédommagements. Un drame qui n’avait à l’époque épargné que 24 véhicules, selon lui. Aujourd’hui, 12 d’entre eux sont hors service et « une partie des autres a besoin d’entretien et de réparations, facturés en dollars, ce dont nous n’avons pas les moyens », a-t-il souligné. Pour y remédier, il propose que la moitié de la facture soit encaissée en dollars et que le mazout leur soit « immédiatement » assuré.



Le président du rassemblement des opérateurs de chargement et de déchargement de navires dans le port de Beyrouth, Joseph Awad, a déclaré hier dans un communiqué que les opérateurs sont « incapables de poursuivre le travail » dans les conditions actuelles, ce qui remettrait partiellement en cause la chaîne responsable d’assurer la sécurité alimentaire du pays qui...

commentaires (1)

Ils étaient où ces responsables lorsque des matières dangereuses ont été stockées à proximité des lieux de résidence et au cœur du point névralgique du pays hein? Pourquoi ils n’ont pas informé les médias et le monde puisque l’état était de mèche, de ce qui se tramait dans ce lieu qui était censé être l’endroit le plus sûr pour assurer l’approvisionnent du pays en denrées et en en dollars et qu’ils ont transformé en plate forme mafieuse? Il ne sert à rien de venir pleurer sur des dégâts matériels alors que les morts sont ignorés et les familles tabassées par un état mafieux qui n’a même pas pris le soin de réparer les maisons détruites et refusent de rendre compte de leur culpabilité. Et on vient nous parler de voitures endommagées? Non mais quelle indécence!

Sissi zayyat

11 h 48, le 28 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ils étaient où ces responsables lorsque des matières dangereuses ont été stockées à proximité des lieux de résidence et au cœur du point névralgique du pays hein? Pourquoi ils n’ont pas informé les médias et le monde puisque l’état était de mèche, de ce qui se tramait dans ce lieu qui était censé être l’endroit le plus sûr pour assurer l’approvisionnent du pays en denrées et en en dollars et qu’ils ont transformé en plate forme mafieuse? Il ne sert à rien de venir pleurer sur des dégâts matériels alors que les morts sont ignorés et les familles tabassées par un état mafieux qui n’a même pas pris le soin de réparer les maisons détruites et refusent de rendre compte de leur culpabilité. Et on vient nous parler de voitures endommagées? Non mais quelle indécence!

    Sissi zayyat

    11 h 48, le 28 juillet 2021

Retour en haut