Rechercher
Rechercher

Société - Crise au Liban

L'approvisionnement en eau pourrait s'effondrer d'ici un mois, avertit l'Unicef

"Plus de quatre millions de personnes dont un million de réfugiés risquent très vite de ne plus avoir accès à l'eau potable au Liban".

L'approvisionnement en eau pourrait s'effondrer d'ici un mois, avertit l'Unicef

Un enfant remplissant de l’eau à la source au Liban. Photo Fouad Choufany / Unicef

Les pénuries et la crise monétaire au Liban pourraient conduire à un effondrement de l'approvisionnement en eau dans le pays d'ici un mois, a averti vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

"Plus de quatre millions de personnes dont un million de réfugiés risquent très vite de ne plus avoir accès à l'eau potable au Liban", a affirmé l'Unicef dans un communiqué. Les frais de maintenance encourus en dollars américains, les pénuries de financement et l'effondrement du réseau électrique détruisent rapidement le secteur de l'eau, a précisé l'agence de l'ONU. "L'Unicef estime que la plupart des pompages d'eau vont progressivement cesser dans tout le pays au cours des quatre à six prochaines semaines", a déclaré Youkie Mokuo, représentante de l'Unicef au Liban. Et "une perte d'accès à l'approvisionnement public en eau pourrait obliger les ménages à prendre des décisions extrêmement difficiles concernant leurs besoins primaires en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène", a-t-elle ajouté.

L'effondrement du pays, qui a débuté par une crise financière causée par la corruption et la mauvaise gestion de l'Etat, s'est rapidement étendu à tous les aspects de la vie quotidienne. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar américain au cours des 18 derniers mois. Dans la plupart du pays, l'électricité est à peine disponible une heure par jour, tandis que le carburant nécessaire pour alimenter les générateurs fait défaut. Les médicaments de base ont disparu des rayons des pharmacies depuis des mois et les hôpitaux privés ont averti jeudi que leurs réserves en alimentation électrique risquaient de "s'épuiser dans les prochaines heures".


Les pénuries et la crise monétaire au Liban pourraient conduire à un effondrement de l'approvisionnement en eau dans le pays d'ici un mois, a averti vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). "Plus de quatre millions de personnes dont un million de réfugiés risquent très vite de ne plus avoir accès à l'eau potable au Liban", a affirmé l'Unicef dans un communiqué. Les...

commentaires (5)

Seul un gouvernement pourrait sauver cette situation pourrie , mais nos responsables pensent-ils vraiment au peuple ?

Antoine Sabbagha

19 h 27, le 23 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Seul un gouvernement pourrait sauver cette situation pourrie , mais nos responsables pensent-ils vraiment au peuple ?

    Antoine Sabbagha

    19 h 27, le 23 juillet 2021

  • L'urgence est de former, dans les jours qui viennent, un gouvernement capable d'acquérir une confiance sur le plan international, pour pouvoir cibler des réformes sérieuses, et par conséquent,obtenir des fonds pour entamer une sortie de l'enfer actuel.

    Esber

    19 h 04, le 23 juillet 2021

  • Encore une réalisation du régime fort. Décidément tous les jours on est sidéré par les grandes réalisations de ce régime

    Liberté de Penser

    18 h 55, le 23 juillet 2021

  • Les politiciens ont accéléré la mort de l'état parce qu'il n'arrive plus à leur fournir les devises nécessaires. Maintenant ils puisent directement des poches des résidents qui restent leur taxant le fuel oil et autres matières premières nécessaires pour les services les plus basiques. Ce n'est plus du racket, c'est du vol armé, et on se tait.

    Mallat Nadim

    16 h 18, le 23 juillet 2021

  • Nous ne connaissons la valeur de l'eau que lorsque les puits sont à sec. » Pourtant le Bisri . Le Litani , ( 32 NAHR , fleuves ) coulent , coulent pour se jeter tout polluer dans la mer , et nos écolos ,révolutionnaires s’attachent à des arbres et s’endorment … C’est la faute des AUTRES qu’ils disent .

    aliosha

    14 h 48, le 23 juillet 2021

Retour en haut