Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

"70% des cas actifs dus au variant Delta", 744 nouvelles contaminations en 24h

Le vaccin Pfizer à nouveau administré sans rendez-vous aux plus de 50 ans à partir d'aujourd'hui.

Un soignant administrant un vaccin contre le coronavirus à un jeune homme au Liban. Photo d'archives / João Sousa

Alors que les professionnels de santé tentent de faire face à une quatrième vague du coronavirus majoritairement due à la propagation du variant Delta, le Liban a enregistré 744 nouveaux cas et un décès durant les dernières 24h. Selon le bilan du ministère de la Santé publié vendredi, 24 des nouvelles contaminations proviennent de l'étranger. Ces chiffres portent à 553.615  le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date de l'apparition de la pandémie dans le pays. Parmi ces cas, on dénombre un total de 7.890 décès. Pour ce qui est des cas toujours actifs, on dénombre 175 patients hospitalisés, dont 74 admis en soins intensifs. Le taux de positivité par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est, lui, de 4,1 %, un chiffre en augmentation constante.

Le variant Delta

Dans un Liban en plein effondrement socio-économique et dont le secteur hospitalier est frappé par des pénuries de médicaments et d'équipements, le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a souligné jeudi que "70% des cas actuels de coronavirus au Liban sont dus au variant Delta". Il a également déploré "l’augmentation du nombre de personnes contaminées admises en soins intensifs", lors d’une intervention sur la chaîne locale LBCI.

Afin d’éviter un nouveau pic épidémique dû au variant indien, les experts de santé insistent sur l’importance de la vaccination qui demeure faible au Liban. Le ministère de la Santé a en effet précisé dans son rapport que 24,3 % des personnes éligibles ont reçu depuis mi-février une première dose, et 16,2 % les deux nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm.

Pour rendre plus efficace la campagne de vaccination, le ministère de la Santé a mis en place des formulaires pour que les Libanais ou résidents au Liban puissent effectuer des demandes en cas de besoins spéciaux en matière de vaccination : recevoir le vaccin en dehors des tranches d'âges auxquelles il est proposé, recevoir une seconde dose du vaccin au Liban après avoir été vacciné une première fois à l'extérieur du pays, rapprocher les deux doses d'injection en cas de nécessité médicale ou encore de départ à l'étranger, pour y travailler ou pour y faire des études à l'université.

"Walk-in" Pfizer

Après la reprise mercredi de la vaccination en "walk-in" (sans rendez-vous) avec le produit AstraZeneca pour les 30-49 ans, le ministère de la Santé a annoncé vendredi la relance du même processus avec le vaccin Pfizer pour les personnes âgées de 50 ans et plus.  Cette procédure intervient "après que le Liban ait reçu une nouvelle cargaison de ce vaccin", explique le ministère, sans préciser la quantité exacte en question. Le vaccin Pfizer sera ainsi administré "dans tous les centres de vaccination adoptés par le ministère de la Santé".


Alors que les professionnels de santé tentent de faire face à une quatrième vague du coronavirus majoritairement due à la propagation du variant Delta, le Liban a enregistré 744 nouveaux cas et un décès durant les dernières 24h. Selon le bilan du ministère de la Santé publié vendredi, 24 des nouvelles contaminations proviennent de l'étranger. Ces chiffres portent à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut