Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus

Plus de 550.000 cas enregistrés au Liban depuis le début de la pandémie

Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués continue d'augmenter et passe à 3,2%.


Une femme recevant une dose de vaccin anti-covid au Liban. Photo d'archives / João Sousa

Alors que le Liban semble être touché par une nouvelle vague de la pandémie du coronavirus qui a fait doubler le nombre des contaminations quotidiennes en une semaine, le pays a enregistré 577 nouveaux cas et un décès durant les dernières 24h. Selon le bilan du ministère de la Santé publié vendredi, 31 des nouvelles contaminations proviennent de l'étranger. Ces chiffres portent à 550.004 le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date de l'apparition de la pandémie dans le pays. Parmi ces cas, on dénombre un total de 7.883 décès et 535.051 guérisons. Pour ce qui est des cas toujours actifs, 139 patients sont hospitalisés, dont 64 sont admis aux soins intensifs. Le taux de positivité par rapport au nombre de tests de dépistage effectués ces quatorze derniers jours est, lui, de 3,2 %, un chiffre qui continue d'augmenter.

Sur le plan de la vaccination, le ministère de la Santé a précisé dans son rapport que 23,9 % des personnes éligibles ont reçu depuis mi-février une première dose, et 14,4 % les deux nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm. Ces chiffres sont toujours considérés comme faibles, et les experts insistent sur l'importance de la vaccination, en plus du respect des mesures sanitaires, pour éviter un nouveau pic épidémique dû au variant Delta. Mais ces efforts seront vraisemblablement retardés, surtout après l'annonce jeudi de la suspension "temporaire" des vaccinations en "walk-in" (sans rendez-vous).

La propagation rapide du variant Delta, originaire d'Inde, inquiète en effet les professionnels de santé. Le système hospitalier souffre également de l'exil de nombreux professionnels du secteur et de pénuries de carburant et d'équipements médicaux en raison de l'effondrement socio-économique et financier dans le pays. 

Les autorités tentent donc de renforcer les mesures sanitaires de prévention, notamment avec l'arrivée des étrangers et des Libanais de la diaspora au Liban. La compagnie aérienne Middle East Airlines (MEA) avait dans ce cadre annoncé jeudi que les passagers embarquant au Royaume-Uni, au Brésil, aux Émirats arabes unis, en Inde, au Malawi, en Éthiopie, en Zambie, au Liberia, au Kenya, en Gambie et en Sierra Leone doivent être munis d’une réservation dans un des hôtels accrédités au Liban, à leurs propres frais, pour une durée de quatre jours (trois nuits). Les passagers qui ne sont pas munis d’une réservation ne pourront pas prendre l’avion.


Alors que le Liban semble être touché par une nouvelle vague de la pandémie du coronavirus qui a fait doubler le nombre des contaminations quotidiennes en une semaine, le pays a enregistré 577 nouveaux cas et un décès durant les dernières 24h. Selon le bilan du ministère de la Santé publié vendredi, 31 des nouvelles contaminations proviennent de l'étranger. Ces chiffres...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut