Rechercher
Rechercher

Campus - SOLIDARITÉ

« Stand-Up Huvelin », l’humour pour soutenir les étudiants en difficulté

L’amicale de la faculté de droit de l’USJ a organisé, en juin, une soirée humoristique dont les recettes serviront à payer la scolarité des étudiants qui n’arrivent plus à s’en acquitter malgré le maintien par l’université du taux officiel.

« Stand-Up Huvelin », l’humour pour soutenir les étudiants en difficulté

Les étudiants de l’amicale de la faculté de droit de l’USJ posant avec les comédiens. Photo Tatiana Hage

Un spectacle organisé par l’amicale de la faculté de droit de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), le 6 juin dernier, à l’amphithéâtre Pierre Aboukhater dans le campus des sciences humaines, a permis de collecter plus de 18 millions de livres libanaises. Une somme qui sera distribuée aux étudiants confrontés à des difficultés financières en cette période de crises. Le Stand-Up Huvelin, où se mêlaient humour, satire et ironie, a réuni plus de 200 jeunes, ravis de se retrouver après des mois de confinement.

« Nous avons invité quatre comédiens libanais , Nour Hajjar, Wissam Kamal, Mario Moubarak et Imad Kehdy, qui ont répondu immédiatement et gratuitement à l’appel »,  précise Aya Abou Saleh, présidente de l’amicale de la faculté de droit et des sciences politiques de l’USJ. « Ces comédiens, encore peu connus du public, ont un humour avant-gardiste. Dans notre société encore traditionnelle, cela plaît énormément aux jeunes car ils parlent leur langue, vivent leurs problèmes et aspirent aux mêmes changements  que cette jeunesse d’aujourd’hui », poursuit Aya Abou Saleh.

Lire aussi

Chaker Bou Abdalla, (presque) monsieur tout le monde

Nour Hajjar, l’un des humoristes qui ont animé le show, précise : « Pour la première fois, ces jeunes entendaient des messages francs et directs qui s’adressaient à tous les partis sans exception. » Et de poursuivre : « Nous avons toujours opté pour le langage de l’humour dans nos pièces pour faire passer les messages et dénoncer les problèmes que vit la société. Mais c’est la première année que nous avons senti un vrai changement dans le comportement de ces jeunes qui, il y a encore quelques années, défendaient farouchement leurs leaders et leurs partis. Aujourd’hui, en entendant tous ces rires fuser dans la salle, nous avons compris que quelque chose avait changé. Et c’est cela qui est très prometteur. »


Aya Abou Saleh, présidente de l’amicale de la faculté de droit de l’USJ. Photo Dana Abou Saleh

Bourse spéciale de l’amicale

Par ailleurs, les membres de l’amicale, soutenus par le recteur de l’université, le père Selim Daccache, et le doyen de la faculté de droit, ont lancé un appel sur les réseaux sociaux et reçu des dons de la diaspora, d’anciens étudiants de l’USJ, des professeurs de la faculté et de toutes les personnes sensibilisées à leur cause.

Pour mémoire

À L’USJ, la campagne Génération H.O.P.E. pour qu’aucun étudiant ne renonce à ses études

« Lors de notre campagne en vue des élections estudiantines, nous avons promis de faire une différence au sein de la faculté et de travailler pour les étudiants. Malheureusement, le confinement nous a empêchés d’entreprendre tous les projets que nous voulions lancer, et notre mandat expire au mois d’août, regrette Aya Abou Saleh. Mais aujourd’hui, grâce au succès de ce premier événement, nous avons décidé de créer une bourse spéciale de l’amicale des étudiants qui n’existait pas auparavant. » Et la jeune femme de conclure fièrement : « C’est la première année que le Club laïc de l’USJ remporte les élections à la faculté de droit. Nous espérons que l’amicale suivante poursuivra dans la même voie et que dorénavant, tous les événements qui seront entrepris seront consacrés à des levées de fonds qui viendront en aide aux étudiants en difficulté à travers cette bourse universitaire. »

Pour tous ceux qui désirent contribuer, par n’importe quelle petite somme, à soutenir ces étudiants, contacter : [email protected]




Un spectacle organisé par l’amicale de la faculté de droit de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), le 6 juin dernier, à l’amphithéâtre Pierre Aboukhater dans le campus des sciences humaines, a permis de collecter plus de 18 millions de livres libanaises. Une somme qui sera distribuée aux étudiants confrontés à des difficultés financières en cette période de crises. Le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut