Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Risques de pénuries de médicaments et de lait infantile "dans quelques semaines", préviennent les importateurs

Risques de pénuries de médicaments et de lait infantile

Le président du syndicat des importateurs de médicaments au Liban, Karim Gebrara. Photo d'archives Le Commeerce du Levant

Le président du syndicat des importateurs de médicaments, Karim Gebara, a mis en garde vendredi contre une possible pénurie de médicaments et de lait infantile "dans les prochaines semaines", alors que les Libanais peinent depuis des mois déjà à trouver ces produits de première nécessité en raison d'une grave crise socio-économique dans le pays. 

S'exprimant lors d'une conférence de presse, M. Gebara a souligné que "le stock de centaines de médicaments, de lait pour nourrissons, et médicaments pour maladies chroniques, pourrait être épuisé dans les prochaines semaines". Selon lui, "des milliers de patients ne pourront plus trouver les traitements qui leur sont nécessaires".

Depuis le début de la crise financière et économique qui secoue le Liban, en 2019, la Banque centrale subventionne l'importation des produits de première nécessité, tels que les carburants et les médicaments. Sauf que ce processus pourrait être freiné, voir complètement arrêté, la Banque du Liban étant dans le rouge et ne voulant pas puiser dans ses réserves obligatoires.

Depuis début mai, les pharmaciens font face à de nombreuses restrictions en raison d’un changement au niveau de la procédure mise en place par la BDL, qui bloque la distribution de médicaments, même si ceux-ci sont disponibles auprès des importateurs.

"Nous avons désormais besoin d'une autorisation de la part du ministère de la Santé et de la BDL, et la plupart des sociétés (importatrices) ne livreront pas leurs marchandises tant que les dettes n'ont pas été réglées", a prévenu Karim Gebara.

"L'importation des médicaments est suspendue, mais nous devrons nous les procurer rapidement. Sinon nous ferons face à une catastrophe à partir de juillet", a-t-il averti. "L’État devrait assurer un soutien. Et cela ne pourrait avoir lieu avant la mise en place d'un cabinet", a-t-il estimé.


Le président du syndicat des importateurs de médicaments, Karim Gebara, a mis en garde vendredi contre une possible pénurie de médicaments et de lait infantile "dans les prochaines semaines", alors que les Libanais peinent depuis des mois déjà à trouver ces produits de première nécessité en raison d'une grave crise socio-économique dans le pays. S'exprimant lors d'une conférence...