Rechercher
Rechercher

Société - Société

« J’ai été empêchée de rendre visite dans un hôpital parce que je portais un short »

« J’ai été empêchée de rendre visite dans un hôpital parce que je portais un short »

Une capture d’écran de la vidéo diffusée par la jeune fille empêchée d’entrer à l’hôpital du Mont-Liban.

« Félicitations, je vous annonce que nous sommes désormais en Iran. Je viens d’être interdite d’entrée à l’hôpital du Mont-Liban (HML- Hazmieh) parce que je porte un short. Une employée à la sécurité de l’établissement a trouvé ma tenue “irrespectueuse”. Honte à cet hôpital et à ce pays ! » Dans une vidéo devenue virale en quelques heures sur les réseaux sociaux, une jeune fille lance un cri d’indignation, visiblement choquée par ce qui vient de lui arriver. Se tenant debout, le visage à moitié couvert d’un masque sanitaire et le dos tourné à la porte d’entrée de l’hôpital, elle affirme en colère avoir été empêchée d’entrer au service de maternité où elle devait passer la nuit aux côtés de sa sœur pour l’aider le lendemain à regagner son domicile avec son nouveau-né.

L’incident a provoqué un vif tollé sur les réseaux sociaux, suscitant des commentaires virulents à l’encontre du Hezbollah et de la culture qu’il impose au Liban. En substance, le parti pro-iranien y est critiqué pour « s’être infiltré dans tous les secteurs et avoir fait perdre aux citoyens le Liban qu’ils avaient connu ». Moins prompts à la généralisation, quelques internautes ont estimé que « ce comportement fanatique pourrait être individuel », exhortant en outre à « ne pas se dépêcher de blâmer l’hôpital ».

L’Orient-Le jour est entré en contact avec le Dr Élie Gharios, directeur de l’établissement hospitalier, qui, reconnaissant que l’incident a bien eu lieu, soutient qu’il aurait pu être évité. « Il était près de 21h samedi lorsqu’une jeune fille, vêtue d’un short et d’un haut n’arrivant pas à son nombril, a voulu entrer dans l’établissement » (la vidéo montre toutefois que le nombril était caché par la taille haute du short), relate le médecin. « Elle en a été empêchée par une surveillante sexagénaire et conservatrice qui a considéré que ses vêtements manquaient de décence », poursuit-il, jugeant que « sa réaction dans la vidéo a été trop véhémente ». Le directeur de l’hôpital affirme qu’il aurait souhaité être informé sur-le-champ du « clash » survenu entre les deux femmes parce qu’il aurait pu immédiatement mettre en garde son employée contre « son attitude trop ferme », en même temps qu’il aurait convaincu la jeune visiteuse de « tempérer sa réaction ».M. Gharios affirme qu’il compte adresser aujourd’hui des remarques à la surveillante de nuit pour qu’un tel incident ne se reproduise plus, assurant que la démarche de cette dernière ne correspond pas à la politique de l’hôpital. Il note d’ailleurs que la jeune fille rabrouée a elle-même reconnu dans sa vidéo qu’elle avait rendu visite à sa sœur deux jours auparavant dans une tenue similaire sans qu’un quelconque préposé à la sécurité ne l’ait interceptée. « Nous n’imposons aucun code vestimentaire aux visiteurs et aux patients », insiste le médecin, évoquant toutefois « le risque pour une jeune fille habillée de manière provocante d’être harcelée la nuit par un autre visiteur ou même par un employé ». « Le tout est de la protéger pour qu’elle ne suscite pas des pulsions incontrôlables », argue-t-il, avant d’ajouter : « Nous défendons la liberté et l’indépendance de la femme, mais insistons sur les règles élémentaires de la décence. » Il fait observer à l’occasion que « des statistiques récentes montrent que même en Grande-Bretagne, les hôpitaux connaissent actuellement une certaine ampleur du harcèlement sexuel nocturne ». « Ce n’est pas la première fois que notre hôpital fait l’objet de campagnes l’accusant de discrimination, alors qu’il est laïc et non clérical », déplore le Dr Gharios. Il fait ainsi référence aux accusations lancées en octobre dernier contre la direction de l’hôpital du Mont-Liban selon lesquelles celle-ci n’avait pas permis à des étudiantes en soins infirmiers de la Lebanese American University (LAU) d’entreprendre leur formation clinique dans les services de l’hôpital, au motif qu’elles sont voilées. « Les stagiaires sont admises indépendamment de leur port du voile », dément-il, précisant toutefois que « les employées sont soumises à un code vestimentaire qui exclut le port du hijab ». « Nous prônons le vivre-ensemble, et c’est pour cette raison que nous n’acceptons pas les tenues qui suscitent la provocation, que ce soit dans un sens ou dans l’autre », conclut Élie Gharios.


« Félicitations, je vous annonce que nous sommes désormais en Iran. Je viens d’être interdite d’entrée à l’hôpital du Mont-Liban (HML- Hazmieh) parce que je porte un short. Une employée à la sécurité de l’établissement a trouvé ma tenue “irrespectueuse”. Honte à cet hôpital et à ce pays ! » Dans une vidéo devenue virale en quelques heures sur les réseaux...

commentaires (17)

A VOTRE ADRESSE AMIS DE L'OLJ : POURQUOI NE PAS NOUS DONNER DROIT A LA REPONSE SUITE A CELUI DE ROULA GHARIOS ZAHAR CE MATIN ? PS. pt't pour mettre fin a une polemique ? le cas echeant il fallait pas publier son intervention, celle de son papa,epoux ou frere devrait avoir suffit.

gaby sioufi

11 h 28, le 15 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • A VOTRE ADRESSE AMIS DE L'OLJ : POURQUOI NE PAS NOUS DONNER DROIT A LA REPONSE SUITE A CELUI DE ROULA GHARIOS ZAHAR CE MATIN ? PS. pt't pour mettre fin a une polemique ? le cas echeant il fallait pas publier son intervention, celle de son papa,epoux ou frere devrait avoir suffit.

    gaby sioufi

    11 h 28, le 15 juin 2021

  • On croit tout ce qui se dit sans jamais vérifier les sources et on érige les positions les plus extrêmes à partir de fausses rumeurs. C’est bien ce qui m’inquiète le plus et me fait douter de notre aptitude à reconstruire notre pays et à l’arracher des mains de ceux qui veulent lui nuire. Il nous est devenu impossible d’accepter l’idée qu’une institution est neutre, qu’un incident est le fruit d’un simple malentendu et qu’il est loin de toute interférence religieuse et politique. Sans bonne foi et objectivité, comment défendre les valeurs de justice, d’intégrité et de liberté d’expression ? Comment construire un lendemain à nos enfants ? L’hôpital universitaire Mont-Liban sera toujours un site d’accueil et de réconfort pour les malades et leurs parents, mais aussi un lieu de liberté, de tolérance et de fraternité. La compassion et l’empathie ainsi que le respect du patient sont les valeurs piliers de l’hôpital.

    Zahar Roula

    07 h 25, le 15 juin 2021

  • La reaction de cette jeune femme sent la provocation calculé ... De nombreuses administrations en occident ont les memes regles. Qu’on arrete les calomnies malsaines et gratuites ,...Franchement ou est passé la decence et la morale ??

    nabil zorkot

    20 h 58, le 14 juin 2021

  • Honte à Élie Gharios, chef à l’hôpital du Mont-Liban, de rendre une femme responsable du "harcèlement" potentiel de ses "employés" aux "pulsions incontrôlables".

    Georges Lebon

    19 h 43, le 14 juin 2021

  • Ha ha ha .....

    Eleni Caridopoulou

    18 h 25, le 14 juin 2021

  • un douzieme commentaire sur un sujet si important.......................... un dollar a 15000+ et un Bassil qui declare ouvertement qu'on doit tabasser a partir d'aujourdhui toutes les personnes qui critiquent un politicien Un Hezbollah qu s'en fou completement des commentaires des gens et qui poursuit sA ligne droite de vivre a l'Iranienne Un Harriri qui pourrait presenter tous les jours un gouvernement different et le publier ouvertement dans la presse afin d'arriver a faire un gouvernemnt au lieu de bouder Aoun ou d'aller chercher a l'exterieur la solution de constitution d'un gouvernement Un Geagea qui pourrait en deux minutes resoudre le probleme de formation d'un gouvernement en disant uniquement je veux nommer 2 chretiens au nouveau ministere LA VERITE ON PEUT CONTINUER ENCORE CENT PAGES COMME CELA MAIS LA SEULE VERITE EST QUE TOUS LES POLICHINELS QUI NOUS GOUVERNENT ENCORE SONT DES TRAITRES A LA PATRIE ET MERITENT UN JUSTE SORT DE LA PART DE LA JUSTICE , S'IL EN RESTE ENCORE UN PEU AU LIBAN

    LA VERITE

    14 h 58, le 14 juin 2021

  • FALLAIT PEUT-ETRE ALLER AVEC BIKINI. ON VOUS AURAIT LAISSE ENTRER.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 46, le 14 juin 2021

  • Je voudrai ajouter : Je suis passé par des établissements scolaires, Jésuite , Mariste, et Laïque. TOUS enseignent le RESPECT , L’EGARD A D’AUTRE , la CHARITE , la GALANTERIE , la GENEROSITE , ET, ET surtout ne pas être EGOISTE ET ANTIPATHIQUE .SVP si vous êtes en contact avec la DAME CHOQUEE dite lui que le dollar va frôler les 16 000 LL.

    aliosha

    12 h 21, le 14 juin 2021

  • Des statistiques récentes montrent que même en Grande-Bretagne, les hôpitaux connaissent actuellement une certaine ampleur du harcèlement sexuel nocturne , comment ose t il émettre cet exemple, quand on sait que comparativement au Liban, la Grande Bretagne pays rétrograde est " un mauvais élève en la matière "... Que ne declarerait on pas afin de préserver un environnement sectaire ....

    C…

    12 h 00, le 14 juin 2021

  • OH SCANDALE, on n’a rien d’AUTRE À COMMENTER ?? PAUVRES DE NOUS !! Le mari/frère de la dame choquée a t’ IL rendue visite à la nouvelle maman en maillot de bain ?? Toutefois, tant qu’on y est , un petit conseil : le DIMANCHE AVANT LA MESSE OU LE VENDREDI AVANT LA PRIÈRE DE MIDI passez par l’Église ou la Mosquée en BIKINI pour les femmes ,TORSE NU pour les hommes , PROUVANT VOTRE Modernité mais surtout que VOUS N’AVEZ AUCUN AUTRE PROBLÈME..

    aliosha

    11 h 55, le 14 juin 2021

  • Il ne faut pas confondre loi et excès de zèle de certains qui parce que chargés de la sécurité, ils s’improvisent moralisateurs et tyranniques à mauvais escient. La jeune femme aurait dû refuser les ordres de cet individu et demander à voir son supérieur pour lui signifier que son agissement relève plutôt d’abus de pouvoir et de bêtise qu’autre chose. En criant à tort au loup on risque de l’innocenter des autres actes évidents commis par lui pour de mauvaises raisons.

    Sissi zayyat

    10 h 34, le 14 juin 2021

  • ..."" le risque pour une jeune fille habillée de manière provocante..."" Ah bon ? le cher dr. gharios confirme que les jeunes filles libanaises ainsi vetues sont PROVOCANTES ! elles provoqueraient qui dr gharios ? quels especes humaines qui vivent en 2021? quelles sensibilites vieilles de plusieurs siecles ? je comprend que dr gahrios est OBLIGE de menager les sensibilites des quartiers alentours, mais qu'il soit aussi sensible li-meme a la culture des Libanais de 2021

    gaby sioufi

    10 h 10, le 14 juin 2021

  • Les mots du Directeur de cet hôpital sont pires que l'attitude de son employée et devait être le sujet de cet article! « le risque pour une jeune fille habillée de manière provocante d’être harcelée la nuit par un autre visiteur ou même par un employé ». « Le tout est de la protéger pour qu’elle ne suscite pas des pulsions incontrôlables ». Ce sont donc les femmes qui sont responsables de leur viol ou harcèlement et pas les violeurs et les harceler? Paroles honteuses et il est regrettable que l'OLJ lui donne l'occasion de parler.

    Aftimos Philippe

    09 h 06, le 14 juin 2021

  • Le directeur de cet hôpital parle de pulsions incontrôlables ! Si les fonctionnaires de cet hôpital ont des pulsions incontrôlables, ils faut les montrer à un psychiatre. Il pourra leur prescrire de bromure. C est le traitement des pulsions incontrôlables Dr Fadi LABAKI

    fadi labaki

    08 h 55, le 14 juin 2021

  • Une fois n’est pas coutume mais je pense que ni le Hezbollah ni son Axe n’ont quelque chose à voir avec cette affaire. Si demain une jeune fille en bikini n’est pas acceptée dans une église on dira que c’est la faute au Hezbollah ? C’est rendre service à son ennemi que de l’accuser pour un rien. Et demain quand un prochain intellectuel hostile au Hezbollah sera assassiné le Hezbollah dira qu’on l’accuse à tord.

    Citoyen libanais

    07 h 52, le 14 juin 2021

  • A vomir. Donc le directeur de cet hôpital dit en toutes lettres que si elle avait été violée pendant la nuit, c’eut été de sa faute car elle portait une tenue indécente?

    NAJJAR Karim

    04 h 53, le 14 juin 2021

  • Pas grave, dans deux ou trois siècles on sera dans les années 1500 et on aura la Renaissance...

    Wlek Sanferlou

    02 h 35, le 14 juin 2021

Retour en haut